Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hospice, dit Hospice Brachet, actuellement maison de retraite, dite pavillon Brachet

Dossier IA73002341 inclus dans Secteur urbain de Choudy-Pont Rouge réalisé en 2014

Fiche

Voir

AppellationsBrachet, pavillon Brachet
Dénominationshospice, maison de retraite
Aire d'étude et cantonChoudy-Pont Rouge
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Choudy-Pont Rouge
Adresse : 49 avenue du
Grand Port
Cadastre : 1879 B 1020 p. ; 1021 p. ; 1022 p. ; 2004 BO 22

L’actuel pavillon Brachet a été reconstruit entre 1975 et 1977 sur le même emplacement que celui de l’hospice Brachet édifié au début du XXe siècle et démoli en 1975 (ESNAULT, Jean-François. Aix-les-Bains ou la mémoire des pierres. Paris : 1982. p. 93.).

La fondation de l’hospice Brachet est du à l’initiative du comité Brachet, composé d’aixois, de membres des colonies anglaise et américaine, créé après le décès du médecin Léon Brachet en 1898. A partir de 1900, le comité engage des négociations avec la Ville et la commission administrative de l’hospice-hôpital thermal Reine Hortense dans l’objectif de créer un établissement appelé Hôpital Brachet (Lettre du comité Brachet adressé à la commission administrative de l’hospice d’Aix-les-Bains, 18 septembre 1900. AD Savoie. 7 X 10). Les négociations aboutissent en 1903 : le comité Brachet s’engage à financer la construction et l’aménagement d’un hospice, appelé hospice Brachet, grâce aux 58 000 francs réunis par l’intermédiaire d’une collecte ; la Ville accepte que cet établissement soit implanté sur le terrain occupé par l’Hôpital-Infirmerie en construction ; la commission administrative en assure le fonctionnement et la gestion.

Entre 1900 et 1903, les négociations portent également sur le type de patients pris en charge. En 1900, le comité souhaite que l’hospice accueille des enfants malades et des adultes et vieillards incurables (Lettre du comité Brachet adressé à la commission administrative de l’hospice d’Aix-les-Bains, 18 septembre 1900. AD Savoie. 7 X 10). En 1901, le comité défend la prise en charge des vieillards et des enfants convalescents (Compte-rendu de réunion du comité du docteur Brachet, 24 novembre 1901. AD Savoie 7 X 10). Enfin, c’est la commission administrative de l’hospice-hôpital thermal Reine Hortense qui tranche en 1903 : l’hospice Brachet accueillera des « vieillards des deux sexes » (Délibération de la commission administrative de l’hôpital-hospice thermal Reine Hortense, 7 avril 1903. AD Savoie. 7 X 10).

Bien que les négociations semblent se poursuivre en 1903, plusieurs documents montrent que la construction de l’hospice Brachet est prise en compte dès 1902 : dès cette date, les plans du bâtiment sont d’une part dressés par l’architecte de la Ville Jules Pin et d’autre part, les plans d’ensemble de l’hôpital montrent l’établissement occupant l’emplacement de l’ancien bâtiment de la Société nationale du Stand de tir (voir dossier centre hospitalier).

La première pierre est posée en 1903. L’hospice, l’Hôpital-Infirmerie et le pavillon d'isolement sont inaugurés au cours de la même cérémonie en 1907 qui marque la naissance de l'hôpital municipal d'Aix-les-Bains.

D’après les plans, le bâtiment comprenait 32 lits : 12 lits en chambres individuelles à l’étage de comble ; au premier étage, une salle de 8 lits pour les femmes à l’ouest, une salle de 8 lits pour les hommes à l’est et deux chambres individuelles pour les accouchées dans le corps central. Le rez-de-chaussée surélevé comprenait un vestibule d’entrée dans la partie centrale, encadré par une salle de travail et par une salle de réception attenante à une grande chambre individuelle (AD Savoie. 7 X 15).

En 1930, l’hospice Brachet fait l’objet d’un projet d’agrandissement dessiné par l'architecte de la Ville Francis Crochon. Les sous-sols sont agrandis pour accueillir un réfectoire, relié directement aux cuisines de l’Hôpital-Infirmerie par l’intermédiaire des galeries souterraines. Il est prévu par ailleurs, de construire des galeries vitrées, sur la hauteur du rez-de-chaussée surélevé et du premier étage, contre l’élévation principale et faisant retour sur les façades est et ouest. Destinées à accueillir le repos des patients et à loger des services annexes, elles seraient couvertes en terrasse et constitueraient également des balcons accessibles depuis l’étage de comble (Délibération du conseil municipal, 14 novembre 1930 et Délibération de la commission administrative des hospices civils d’Aix-les-Bains, 11 décembre 1930. AD Savoie. 7 X 9). Malgré l'aboutissement des dessins, ce projet n'est pas réalisé.

Ce bâtiment a été démoli en 1975 pour laisser place à une nouvelle construction.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source , (détruit)
Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates1907, daté par source
1975, daté par source
Auteur(s)Auteur : Pin Jules (aîné) architecte communal

L'ancien bâtiment, démoli, qui abritait l’hospice Brachet, présentait un corps de bâtiment central encadré de deux ailes latérales et comptait un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble.

Les maçonneries, édifiées en moellons des carrières d’Antogex, incorporaient de la pierre de taille, de la brique et du ciment moulé pour les soubassements et la modénature. Le toit, à deux pans et demi-croupe, était couvert d’ardoises d’Angers (Ville d’Aix, projet de construction de l’hospice du docteur Brachet, cahier des charges. Jules Pin, 20 septembre 1902. AD Savoie 7 X 10).

La façade principale présentait une composition symétrique organisée autour du corps central en saillie, mis en valeur par des pilastres en bossage formant chaîne d’angle et par un fronton-pignon percé d’une lucarne en plein cintre. De part et d’autre, les façades des deux ailes étaient rythmées de trois travées amorties par des lucarnes en plein cintre. Un bandeau entre le rez-de-chaussée surélevé et le premier étage ainsi qu’une corniche couronnant les élévations marquaient l’horizontalité de la composition. L'élévation postérieure, à l’exception du corps central, était traitée de manière plus modeste. L'escalier intérieur tournant était logé à l'arrière du corps central.

Bien que marqué par un léger décrochement à l’ouest, le bâtiment actuel présente un plan général rectangulaire. Il est construit en béton et couvert par un toit à deux versants et croupe. Il compte un sous-sol à demi enterré, accessible par une rampe placée le long de la façade postérieure, un rez-de-chaussée surélevé et cinq étages carrés. Huit travées, réparties autour d’un avant-corps central, scandent la façade principale tandis que l’élévation postérieure, présentant un décrochement, est percée de baies rectangulaires disposées en bandeaux. Une rampe d’accès démarre le long de la façade principale et fait retour sur l’élévation est, flanquée d’un porche d’entrée vitré donnant accès à l’un des deux escaliers de distribution intérieur, logés aux deux extrémités de la construction.

Murspierre moellon
pierre pierre de taille
brique
béton enduit
Toitardoise, matériau synthétique en couverture (?)
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, 1 étage de comble, sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 5 étages carrés
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Techniquespeinture
Précision représentations

Fresque sur l'élévation est.

Portrait du docteur Brachet dans la cage de l'escalier intérieur est : signé A. Desgrange.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. 7 X 15. Hôpitaux d’Aix-les-Bains. Hôpital, infirmerie, maternité, hospice du Docteur Brachet, hospice Reine Hortense, 1900-1932.

    AD Savoie : 7 X 15
  • AD Savoie. 7 X 10. Hôpitaux, Hospice d’Aix-les-Bains. Construction pavillons Pierpont-Morgan, Docteur Brachet, Léon Blanc, 1902-1926.

    AD Savoie : 7 X 10
  • AD Savoie. 7 X 9. Hôpitaux, Hospice d’Aix-les-Bains. Travaux divers, 1922-1938.

    AD Savoie : 7 X 9
  • AC Aix-les-Bains. 3 Q 1. Hospice, hôpital, 1867-1930.

    AC Aix-les-Bains : 3 Q 1
Documents figurés
  • Ville d'Aix-les-Bains. Hospice Docteur Brachet. [Plans] / Pin Jules, architecte. Aix-les-Bains, novembre 1905. Ech. 1 : 100. 1 plan sur calque rehaussé : lavis ; 55 x 75,5 cm (AD Savoie. 7 X 15)

    AD Savoie : 7 X 15
  • Ville d'Aix-les-Bains. Hospice Docteur Brachet. [Elévations] / Pin Jules, architecte. Aix-les-Bains, novembre 1905. Ech. 1 : 100. 1 plan sur calque rehaussé : lavis ; 55 x 65 cm (AD Savoie. 7 X 15)

    AD Savoie : 7 X 15
  • Hospice Brachet. Agrandissements. Plan du sous-sol. 367 [non réalisé] / Crochon Francis, architecte. Aix-les-Bains, 1930. Ech. 1:50. 1 tirage de plan rehaussé: lavis ; 61 x 74 cm (AD Savoie. 7 X 9)

    AD Savoie : 7 X 9
  • Hospice Brachet. Agrandissements. Plans des rdc et 1er étage. 369 [Non réalisé] / Crochon Francis, architecte. Aix-les-Bains, 1930. Ech. 1:50. 1 tirage de plan rehaussé : lavis ; 61 x 74,5 cm (AD Savoie. 7 X 9)

    AD Savoie : 7 X 9
  • Hospice Brachet. Agrandissements. Façade sud. 370 [Non réalisé] / Crochon Francis, architecte. Aix-les-Bains, 1930. Ech. 1:50. 1 tirage de plan rehaussé : crayon ; 62 x 74,5 cm (AD Savoie. 7 X 9)

    AD Savoie : 7 X 9
  • Hospice Brachet. Agrandissements. Coupe. Façade est. Façade nord. 368 [Non réalisé] / Crochon Francis, architecte. Aix-les-Bains, 1930. Ech. 1:50. 1 tirage de plan rehaussé : crayon ; 60,5 x 74,5 cm (AD Savoie. 7 X 9)

    AD Savoie : 7 X 9
  • 2649. Aix-les-Bains. Hospice du Dr Brachet et Hôpital Municipal / Chambéry : E. Reynaud, [vers 1910]. 1 carte postale ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp 12_008)

    AC Aix-les-Bains : Cp 12_008
Bibliographie
  • ESNAULT, Jean-François. Aix-les-Bains ou la mémoire des pierres. Paris : 1982. 250 p. multigr. : ill. ; 29,5 cm

    p. 93
  • STEFANINI, Francis. Les hôpitaux d'Aix-les-Bains, Arts et Mémoire, n°10. Aix-les-Bains : Société d'Art et d'Histoire, juin 1998; ill.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville d'Aix-les-Bains © Ville d'Aix-les-Bains - Belle Elsa - Gras Philippe