Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble de chanoines, dit l'Ile Saint-Nizier

Dossier IA69005964 inclus dans Ensemble canonial de Saint-Nizier réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

HISTORIQUE

En août 1321, le sacristain Pierre de Laude acquiert, de Jean Debeyno, trois maisons situées derrière le cimetière et destinées à l´habitation des chanoines. Le 31 mai 1324, il en achète une quatrième (AD Rhône : 15 G 167). Le 7 janvier 1339, le chapitre devient propriétaire des trois premières (AD Rhône : 15 G 1 ; 15 G 10), puis d´une autre acquise d´un particulier le 18 novembre 1351 (AD Rhône : 15 G 1 ; BM Lyon : fonds Coste 23081). Le 8 janvier 1410, le chanoine Pierre Dechalea donne par testament plusieurs maisons à un autre chanoine de Saint-Nizier, « à condition d´y résider, de les réparer et des les entretenir » (AD Rhône : 15 G 110 ; BM Lyon : fonds Coste 23081). Le 30 mars 1486, le chapitre fait l´acquisition d´une « partie des maisons rue de l´archidiacre ou Gentille » (AD Rhône : 15 G 125). Pierre Palerme lègue le 14 septembre 1571, une maison située rue de Villars (derrière la maison de l´Isle) « pour en faire cy-après une maison canoniale à ce qu´un chacun desdits chanoines puissent être logés » (AD Rhône : 15 G 110).

Le 3 février 1705 la Ville ordonne la démolition et la reconstruction des maisons situées dans l´îlot « sur le prétexte de leur antiquité» dont la quasi-totalité appartenait au chapitre (AD Rhône : 15 G 59). Le 17 avril et le 25 mai suivant, le chapitre demande aux chanoines possesseurs de toutes ces maisons de les lui céder afin des les remplacer par un seul immeuble de rapport (AD Rhône : 15 G 58) : le 9 septembre 1706, les chanoines Bayard et Prost de Rouville vendent leur maison au chapitre ; le 3 novembre, le chantre Sicauld remet la sienne (AD Rhône : 15 G 171), le 12 novembre, c´est au tour du chanoine Chenevier (AD Rhône : 15 G 58), et le 20 novembre aux chanoines Desgouttes, Villemot, Fleury et Regesse (AD Rhône, 15 G 58). Un projet de devis est rédigé le 16 juillet1706 (AD Rhône : 15 G 168). Le même jour, l´autorisation d´alignement est délivrée par la Ville, puis d´autres seront données au fur à mesures des cessions par les chanoines (AD Rhône : 15 G 171 ; Dépouillement et localisation). Le 3 décembre, un plan et un devis sont dressés pour « la démolition et reconstruction, (...) pour en donner le prix-fait à Pierre Cotton et Jacque Richard architectes de cette ville qui ont fait la condition la meilleure, ayant offert de faire les ouvrages (...) moyennant la somme de quarante huit mille cinq cent livres. Conformément au dessein qui en a été fait et paraffé par le sieur Sicauld chanoine et chantre de ladite église » (AD Rhône : 15 G 171, f. 12 à 20). Le 4 mars 1707, les chanoines Prost de Rouville, Fabre, Fleury et Regesse assurent le suivi du chantier (AD Rhône : 15 G 171, f. 20). Le 23 août et le 17 septembre 1707, la « maison de Lhollande », la seule de l´îlot qui n´était pas une maison canoniale, est acquise (AD Rhône : 15 G 171). Le 12 novembre, un prix-fait est donné aux menuisiers Antoine et Robin, un second le 23 décembre aux serruriers Aultier et Mailland, un troisième le 18 janvier 1708 aux architectes Cotton et Richard afin de poursuivre l´édifice sur l´emplacement de la maison Lhollande, enfin deux autres, le 1er juin 1708, au ferblantier Talaban et au vitrier Chantre (AD Rhône : 15 G 171). En novembre le chantier est suffisamment avancé pour commencer la location des commerces du rez-de-chaussée et des appartements de quatre pièces des étages. Ce sont essentiellement des marchands bourgeois qui louent. Les chanoines n´y habitent plus (AD Rhône : 15 G 171).

L´immeuble est vendu comme bien national le 4 janvier 1791 (BM Lyon : fonds Coste 5314).

Genrede chanoines
Appellationsl'Ile Saint-Nizier
Parties constituantes non étudiéesboutique, cour, puits
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonLyon Saint-Nizier
AdresseCommune : Lyon 2e
Lieu-dit : Saint-Nizier
Adresse : 31 place, Antoine-Rivoire , 4 rue, Gentil , 3 rue des, Forces , rue de la
Gerbe
Cadastre : 1831 H2 697 à 699 ; 1999 AB 51, 53

Ensemble de maisons canoniales du chapitre de Saint-Nizier occupant presque entièrement un îlot appelé l´Ile Saint-Nizier. Les plus anciens achats connus pour l´habitation des chanoines remontent à 1321. En 1705, les demeures sont devenus vétustes et ne sont sans doute plus habitées par les chanoines. Sous la pression de la ville, le chapitre demande aux chanoines de lui céder leurs maisons afin de les remplacer par un immeuble de rapport unique, à l´exception de la maison 1, rue des Forces qui venait d´être remplacée par un petit immeuble (cf. dossier). La seule maison qui n´appartenait pas aux chanoines est acquise en 1707. Les plans du nouvel édifice sont établis en 1706 par le chanoine Sicauld, l´autorisation d´alignement est délivrée en juillet et la réalisation est confiée en décembre aux architectes Pierre Cotton et Jacques Richard. A la fin du 1708, les premiers contrats de location signalent l´achèvement du chantier. L´immeuble est vendu comme bien national le 4 janvier 1791. Il forme trois parcelles sur le plan cadastral de 1831, deux actuellement. La partie ouest a été surélevée d'un étage dans le 2e quart du 19e siècle : une augmentation de taxe en 1839 est sans doute le signe de cet agrandissement. C'est peut-être à cause de ce surhaussement qu'elle présentait des signes de faiblesse en 1910 et qu'elle dut être remaniée (témoignage oral) : réfection des façades en ciment moulé, déplacement de l'entrée dans une ancienne arcade de boutique, reconstruction du corps de service à l´est de la cour.

Période(s)Principale : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1706, daté par source
Auteur(s)Auteur : Sicauld chanoine architecte attribution par source
Auteur : Cotton Pierre architecte attribution par source
Auteur : Richard Jacques architecte attribution par source

L'immeuble présentait à l'origine trois étages carrés et un étage de comble à surcroît, deux cours sur lesquelles ouvrait un escalier. Ils sont de même forme avec la différence que celui de la cour avant a deux noyaux, celui de la cour arrière un mur noyau et sa cage se prolonge en pavillon d'un étage supplémentaire. Les allées, qui reliaient primitivement les trois portes d'entrée, les deux cours et les deux escaliers, sont voûtées d'arêtes. Monogramme M sur la nouvelle porte place Antoine-Rivoire.

Murscalcaire
enduit
revêtement
moellon
Toittuile mécanique
Étagessous-sol, 5 étages carrés
Couvrementsvoûte d'arêtes
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
croupe
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie, cage ouverte
Typologiesquatre corps de bâtiment autour d'une cour centrale
États conservationsbon état
Techniquesferronnerie
menuiserie
sculpture
Précision représentations

Les tympans en fer forgé des trois portes étaient identiques et présentaient les armes du chapitre (deux clefs entrecroisées) dans un décor à la Bérain (deux sont encore en place) ; la porte sur la rue Gentil a encore son ventail d'origine à ornement géométrique et végétal, ainsi que son heurtoir en fer forgé. La façade plaquée au début du 20e siècle est d'inspiration néo-baroque et le décor en fer forgé des vantaux de la nouvelle porte s'inspire du tympan des anciennes.

Mesuresh : 2255.0 cm
h : 1980.0 cm

Boutiques actuellement : parfumerie Nocibé ; mercerie La marchande de couleurs ; ateliers ayant abrité les imprimeries Pitrat aîné et A. Rey (enseignes encore en place).

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône : 15 G 1. Cartulaire et inventaire des titres du chapitre, 17e siècle

  • AD Rhône : 15 G 10. Acquisitions par le chapitre de trois maisons derrière le cimetière, acte capitulaire du 7 janvier 1339

  • AD Rhône : 15 G 58. Règlement des pensions tenant lieu de maisons canoniales situées entre les rues de la Gerbe et Gentil et du côté de rue des Forces, 1700-1706

  • AD Rhône : 15 G 59. Demande adressée par les marchands et échevins de Lyon, qui ont ordonné la démolition et reconstruction des maisons canoniales de l´Ile Saint-Nizier sur le prétexte de leur antiquité, 3 février 1705

  • AD Rhône : 15 G 110. Testaments de Pierre Palerme et de Pierre Dechalea, 14 septembre 1571 et 8 janvier 1410

  • AD Rhône : 15 G 125. Testament de Perronin Fournier, 26 juillet 1423

  • AD Rhône : 15 G 167. Maisons canoniales : acquisitions par le chapitre de maisons sises près de l´église et du cimetière de Saint-Nizier et rue Gentil, 1321-1710

  • AD Rhône : 15 G 168. Maisons du chapitre. Constructions et reconstructions, démolition, réparations, alignements, procès du chapitre avec les prêtres de Saint-Charles pour une question de mitoyenneté. Reconstruction de la maison de l´Ile Saint-Nizier, 1313-1785

  • AD Rhône : 15 G 171. Maison de l´Ile Saint-Nizier : construction, locations, revenus et charges, 1705-1713

  • AD Rhône : 3 P 0123-34 à 37. Matrices cadastrales, section H (1 et 2) dite de la Halle aux blés, 1836

    t. 34, f° 269
  • BM Lyon : fonds Coste 5314. Six affiches de vente de maisons ci-devant possédées par le chapitre de Saint-Nizier, 1790

  • BM Lyon : fonds Coste 23081. Mémoire pour les sieurs sacristain, chanoines et chapitre de l´Eglise Collégiale et Paroissiale de Saint-Nizier de cette Ville de Lyon, Deffendeurs, vers 1717

  • SRI DRAC Rhône-Alpes. L'ensemble canonial de Saint-Nizier. Rapport de stage université Lyon II, par Marina Loiseau, 2005, 2 vol., 144 p.-88 p. de pl.

  • Dépouillement et localisation des demandes d'alignement pour le 17e et le 18e siècle / Bernard Gauthiez, Centre de recherche en géographie et aménagement (CRGA), UMR 5600, Université Lyon III (informations communiquées par l'auteur et à paraître)

Documents figurés
  • Plan des anciens et nouveaux alignements pour la reconstruction de la maison de l´Isle. 50 pieds = 17 cm. [1707]. 1 dessin : encre ; 56 x 39 cm (AD Rhône : 15 G 171, f. 173)

  • Plans du nouvel immeuble de l´Ile Saint-Nizier. 50 pieds = 17 cm. [ca 1708]. 3 dess. : encre ; 45 x 30 cm (AD Rhône : 15 G 171, f. 174 à 176) : 1. Fidelle plant des caves des bastiments des Messieurs du chapitre de Saint-Nizier tous comme elle sont construitte à présens après avoir corigée au androis nécessaires ; 2. Fidelle plant du rez-de-chaussée du bastiment de Lille de Messieur du chapitre de Saint-Nizier tous comme il est construit a présent, après avoir corigée aux androis nécessaires ; 3. Fidelle plant du 1er et 2e, 3e estages du bastiments des Messieurs du chapitre de Saint-Nizier, tous comme ils sont construit à présent, après avoir corigée aux androis nécessaires

  • [Plan des îlots autour de la collégiale]. [80 compas = 34 cm]. 1776. 1 dess. : encre, lavis et aquarelle ; 53 x 81 cm. Dans : " Plans de la rente de Saint-Nizier ", feuille 5 (AD Rhône : 15 G 188)

  • Plan scénographique. [entre 1544 et 1553]. 25 est. : taille douce ; 171 x 219 cm (AM Lyon : 2 S Atlas 3)

    feuille 17 Doublon
  • Plan scénographique de la ville de Lyon au XVIe siècle. [1550 ca] Trévoux : Editions de Trévoux, 1981. 25 f. de pl. : ill. ; 30 x 43 cm. Rééd. de la copie réalisée et publiée en 1872 par la Soc. de Topographie historique de la Ville de Lyon (Séon et Duboucher, graveurs)

    pl. 7
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Ducouret Bernard - Loiseau Marina