Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble

Dossier IA69005843 réalisé en 2003

Fiche

Á rapprocher de

  • Immeuble
    Lyon 1er, Saint-Nizier, 36 rue Président-Edouard-Herriot
  • Immeuble
    Lyon 1er, Saint-Nizier, 23 rue Longue
  • Immeuble
    Lyon 1er, Saint-Nizier, 38 rue Président-Edouard-Herriot , rue Longue

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, boutique, atelier, conciergerie
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonLyon Saint-Nizier
AdresseCommune : Lyon 1er
Lieu-dit : Saint-Nizier
Adresse : 8 rue du
Plâtre
Cadastre : 1831 G 46 à 52 ; 1999 AV 53

En 1755-1756, sur le plan terrier de l'abbaye de Saint-Pierre, Jean-François Tolozan, avocat général en la cour des monnaies, est propriétaire de cette vaste parcelle traversante, à l'exception d'une maison sur la rue du Plâtre appartenant à Antoine Terrasse, négociant, et qu'il acquiert le 17 décembre 1762. Le 14 décembre, soit quelques jours avant la signature de cet acte, il obtenait une autorisation d'alignement pour la construction d'un nouvel immeuble sur l'ensemble de la parcelle. A cette époque, Jean-François Tolozan vit dans la grande demeure de la place homonyme, construite pour son père en 1739, et dont il était l'héritier. C'est donc un immeuble exclusivement de rapport qu'il fait édifier rue du Plâtre. En 1774, la propriété passa à ses deux frères Louis et Claude, mais en l'an VII, Louis acquiert la part de Claude et reste seul propriétaire. A l'époque du plan cadastral de 1831, l'aile sur la rue Longue a été divisée en deux parcelles appartenant à des propriétaires différents. De 1861 à 1870, lors du percement de la rue du Président-Edouard-Herriot suivi de l'élargissement de la rue Longue, cette même aile et celle à l'est de la 2e cour font place à de nouveaux immeubles (cf. dossiers). Enfin une loge de concierge a été ajoutée dans la première cour dans le courant du 19e siècle.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle
Dates1762, daté par source
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Immeuble organisé, avant les transformations du 19e siècle, sur une parcelle traversante, autour de deux grandes cours dont le plan était à l'origine symétrique. Une troisième petite cour les complète à l'ouest. Un passage cocher traverse toute la parcelle en ligne droite : il est dans l'axe de la première cour, mais décentré dans la deuxième. L´édifice comportait primitivement trois corps parallèles couverts de toit à longs pans reliés par des corps latéraux au toit à un seul pan. Le corps parallèle central présente un niveau supplémentaire et sur la première cour les trois autres bâtiments possèdent une couverture brisée à tuile plate plombifère, qui disparaît du côté de la rue du Plâtre au profit d'un niveau supplémentaire. A part les brisis, les toits sont en tuile mécanique à l'exception de l'aile latérale dans la deuxième cour qui est en tuile creuse et de la loge de concierge protégée par un appentis en zinc. Les quatre escaliers étaient disposés en pendant dans chacune des deux cours (celui à l'est de la 2e cour est détruit) ; ceux de la 1ère cour sont dans-oeuvre, ont 2 noyaux et présentent des paliers et repos voûtés d'arêtes, leur dernier étage étant en bois ; ceux de la 2e cour sont demi-hors-oeuvre, possèdent un mur-noyau, les paliers seuls étant voûtés tandis que les repos s'ouvrent en loggia.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile creuse, tuile mécanique, tuile plate plombifère, zinc en couverture
Plansplan régulier
Étagessous-sol, 5 étages carrés
Couvrementsvoûte d'arêtes
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit à longs pans brisés
toit à un pan
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie, cage ouverte
escalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie, cage ouverte
Typologiesquatre corps de bâtiment autour d'une cour centrale
États conservationsbon état
Techniquesferronnerie
Précision représentations

Décor des gardes-corps en ferronnerie des fenêtres du 1er étage de la façade sur rue. Ce sont des copies du 19e siècle des garde-corps 18e du 8, rue Chavanne.

Mesuresh : 2365.0 cm

Boutiques et ateliers actuellement : vêtements Graphiti sur la rue du Plâtre, restaurant Le passage dans la 1ère cour, atelier de couture Brice Berger dans la 2e cour.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • N° 16. Joignant d'orient rues Clermont et Sirène ; de midi grande rue Longue ; d'occident rues Saint-Pierre, Saint-Côme et Malpertuis ; de septentrion place des Terreaux / Claude Contamine. 1 dess. : encre, lavis et aquarelle ; 77 x 84 cm. Dans : " Plans géométriques (...) de la rente noble de l'abbaye royalle de Saint-Pierre ", 1755-1756 (AD Rhône : 27 H 155)

Bibliographie
  • COTTIN, Bénédicte. La maison à Lyon au XVIIIe siècle. Contribution à l'étude de l'habitat urbain. Th. doct. dir. Daniel Ternois : Histoire de l'Art : Lyon 2 : 1984. 6 vol. multigr., 264 p. : ill. ; 252 p. : ill. ; 124 p. : ill. ; 211 p. : ill. ; 190 p. : ill. ; 21 p

    vol. 6, p. 99-102 ; vol. 2, p. 231-239
  • GAUTHIEZ, Bernard (dir). L'immeuble lyonnais au XIXe siècle. La production immobilière, ses conditions et ses conséquences urbaines et architecturales. Lyon : Maison Rhône-Alpes des Sciences de l'Homme, Centre Pierre Léon (université Lyon II), Laboratoire d'Analyse des Formes (école d'architecture de Lyon), 1996. 132 p.-59 et 39 p. de tableaux multigr. : ill. (Programme du PIR-VILLES)

    p. 30 (23, grande rue Longue), p. 45 (14, place du Plâtre)
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Ducouret Bernard - Derail Lore