Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, actuellement pavillon de l'administration du lycée Émile-Loubet (bâtiment A)

Dossier IA26000440 réalisé en 2015

Fiche

AppellationsLycée Émile-Loubet, Cité scolaire Émile-Loubet
Destinationslycée
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Valence
AdresseCommune : Valence
Adresse : 2 rue du
Lycée
Cadastre : 2012 CH 58

La parcelle A 297 a été vendue le 13 février 1828 (étude de Me Barthélémy Constant, notaire à Valence, AD Drôme, 2 E 9341) par Simon Levallois, aubergiste, à Pierrette Regnault épouse de Jean-Henri Crozier. Pierrette Regnault décède le 20 novembre 1868. Sa fille et héritière, Chérie Marie Magdeleine Crozier, vend le 1er juillet 1875 à Hippolyte Louis Doyon sa propriété « composée de maison de maître et dépendances, jardins ». C’est donc Pierrette Regnault qui fait construire la maison et ses dépendances sur le terrain appelé plus tard « clos Doyon », probablement peu de temps après son acquisition, soit en 1828-1829.

Lorsque la Ville de Valence achète le clos Doyon pour y faire construire le collège qui deviendra lycée en 1909 (acte de vente du 16 juillet 1902 entre les héritiers Doyon et la ville de Valence, Me Clément notaire, AC Valence, 4 M 26), elle entend conserver la maison de maître pour y aménager les locaux de l’administration. Le procès-verbal de constat des lieux dressé le 23 janvier 1903 (AC Valence, 4 M 26) montre un bâtiment en piteux état : les anciens propriétaires ont arraché placards, boiseries et autres fermetures afin de les emporter avec eux. Ces dégradations ainsi que l’état peu brillant de la construction entrainent des coûts supplémentaires imprévus pour réhabiliter les lieux et les adapter au service administratif.

La maison est reliée aux bâtiments nord et sud du collège par un portique et une galerie construite au-dessus en 1903, permettant d’accéder à couvert aux dortoirs situés dans le bâtiment sur le Champ-de-Mars (AC Valence, 4 M 26). Le rapport sur la construction du nouveau collège que Bertsch-Proust remet à la Ville le 9 mai 1906 est très précis (voir annexe). L’horloge est livrée et installée par Melchior Chastant, horloger à Valence, le 1er septembre 1905.

Les dépendances ont été bâties à l’angle sud-ouest de la parcelle, le long de l’avenue Maurie-Faure (ex rue des Balives) et du canal de la Cascade, semble-t-il en même temps que la maison de maître. À tout le moins, leur emprise est conservée pour construire infirmerie et cuisines.

En 2004, l'administration est agrandie au nord par l'ajout d'une petite annexe longeant le portique de la galerie (A').

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 20e siècle , porte la date
Dates1828, daté par travaux historiques
1905, porte la date

De plan rectangulaire, la maison est construite sur sous-sol et comprend un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés et un étage de combles avec brisis en ardoises. L’entrée marque l’axe ouest-est ; on y accède par un perron de cinq marches aménagé sur la façade ouest et protégé par une marquise. Les étages sont marqués par un bandeau horizontal saillant. Le comble est séparé par une corniche maçonnée débordante. Le toit brisé en pavillon est éclairé par des œil-de-bœuf sur chaque versant ; sur les côtés nord et sud, ils sont flanqué d'une haute souche de cheminée. Sur le versant ouest, ils encadrent une lucarne en plein cintre, tandis que sur la façade est ils encadrent l'édicule de l'horloge, surmonté d'un clocheton à l'aplomb de la travée centrale, timbré du millésime 1905.

Actuellement, sont installés au rez-de-chaussée les bureaux du proviseur et du principal, le secrétariat du collège et du lycée, au premier étage l’appartement du proviseur, au deuxième étage les appartements de l’intendant et du directeur technique. Les combles accueillent les greniers privatifs, quelques archives et l’espace autrefois dédié au mécanisme d’horlogerie transformé en local d’archives.

L’accès aux étages est assuré par un escalier tournant à droite, à repos suspendu et palier, avec jour.

Le portique est rythmé par des piliers maçonnés rectangulaires à chapiteau et couvert d’entrevous en berceaux segmentaires. Ce vocabulaire architectural rappelle celui utilisé par Émile Vaudremer au Lycée Champollion à Grenoble (IA38000951).

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise, tuile
Plansplan rectangulaire régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, 1 étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit brisé en pavillon
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie, suspendu
État de conservationbon état

Annexes

  • Annexe : Rapport de l'architecte Bertsch-Proust sur la construction du nouveau collège, 9 mai 1906 (AC Valence, 4 M 27)

    Pour le pavillon de la Direction la dépense totale s’est élevée à 49 507,89 Frs alors que les prévisions portées au devis en bloc ne sont que de 18 550,00 Frs, compris les sommes à valoir pour imprévus. (…) Cette dépense supplémentaire a été nécessitée par les travaux importants de consolidation de ce bâtiment dont le mauvais état n’a pu être constaté au moment où le devis a été dressé. A cette époque ce pavillon était encore occupé par le vendeur et tout sondage des murs et de planchers était impossible. Les murs recouverts de tapisseries ne laissaient pas prévoir l’état de la construction, et l’aspect général du bâtiment ne permettait pas de supposer que des travaux importants de consolidation dussent y être opérés. Ce n’est donc qu’après la prise de possession qu’il a été possible de se rendre compte que les murs étaient crevassés, que les coffres de cheminées construits en pigeonnages et supportant de lourdes souches en brique s’affaissaient dans beaucoup d’endroits sous la charge, qu’enfin les planchers très légèrement construits ne pourraient supporter les nouvelles cloisons qu’ils étaient destinés à recevoir. Dans ces conditions il a donc fallu reprendre certaines parties de murs, construire des piles en maçonnerie, passer des filets sous les planchers, relier les murs de refend aux murs de faces, en un mot consolider le bâtiment.

    Les travaux de reprise occasionnent toujours des dépenses importantes peu en rapport avec les résultats obtenus et il est souvent préférable de démolir un vieux bâtiment lorsque des modifications importantes doivent y être apportées et d’en reconstruire un nouveau permettant une appropriation convenable et cela avec une dépense à peu près égale.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Valence. Série 4 M : 26. Collège, puis Lycée Émile Loubet. Dossier de la construction. (1888-1908).

    AC Valence : 4 M 26
Documents figurés
  • Plan du terrain à vendre compris entre les lettres A, B, C, D, E et F / Dressé par A. Lalier géomètre, 6 février 1828. Annexé à l’acte de vente entre les consorts Levallois et Crozier, devant Me Constant notaire à Valence, le 13 février 1828. 1:200. 1828. 1 plan. Papier. (AD Drôme. 2 E 9341).

    AD Drôme : 2 E 9341
  • Ville de Valence (Drôme). Projet de lycée de garçons. Plan d'un emplacement sur l'avenue des Balives (clos Doyon) / [Marius Villard] Architecte voyer. 1:2000. 14 février 1889. 1 plan. Calque. (AC Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • [Plan projeté du nouveau lycée de garçons] / Émile Vaudremer. Paris. 1890. 1/500. 1 plan. Papier aquarellé. (AC Valence. 4 M 26).

    AC Valence : 4 M 26
  • Ville de Valence. Construction du nouveau collège sur le terrain du clos Doyon. Acquisition de l'emplacement. Plan parcellaire / [Marius Villard] Architecte voyer. [échelle indéterminée]. 15 novembre 1901. 1 plan. Calque. (AD Drôme. 2 O 1159).

    AD Drôme : 2 O 1159
  • Lycée de Valence. Bâtiment d'administration. Sous-sol / Le directeur des services architecture et voirie [Louis Taperoux]. 1:500. janvier 1931. 1 plan. Papier. (AC Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • Lycée de Valence. Bâtiment d'administration. Rez-de-chaussée / Le directeur des services architecture et voirie [Louis Tapernoux]. 1:500. janvier 1931. 1 plan. Papier. (AM Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • Lycée de Valence. Bâtiment d'administration. Premier et deuxième étages / Le directeur des services architecture et voirie [Louis Tapernoux]. 1:500. janvier 1931. 1 plan. Papier. (AC Valence. 4 M 27).

    AC Valence : 4 M 27
  • Lycée de Valence en 1919 / 1 phot. n. et b : tirage argentique sur papier. 1919. (A Lycée Émile-Loubet. Sans cote).

    A Lycée Emile-Loubet Valence : sans cote
  • Le Lycée, pavillon de l’administration / Coll. Ollinger. ca. 1920. 1 impr. photoméc. (carte postale). (AD Drôme. 16 Fi 192).

    AD Drôme : 16 Fi 192
  • Le Lycée, galerie et cour d’honneur / Coll. Ollinger. ca. 1920. 1 impr. photoméc. (carte postale). (AD Drôme. 16 Fi 197).

    AD Drôme : 16 Fi 197
  • Le pavillon de l’administration (Lycée Emile Loubet) / Édition Universitaires Tourte et Petitvin. 1931. 1 phot. n. et b. : tirage argentique sur papier. 1931. (AD Drôme. 30 Fi 197).

    AD Drôme : 30 Fi 197
  • Galerie et cour d’honneur (lycée Emile Loubet) / Édition Universitaires Tourte et Petitvin. 1931. 1 phot. n. et b. : tirage argentique sur papier. 1931. (AD Drôme. 30 Fi 199).

    AD Drôme : 30 Fi 199
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Dandel Elisabeth
Dandel Elisabeth

Inventaires de lycées de la région Rhône-Alpes : Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, La Martinière à Lyon, Champollion à Grenoble, Plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey (2009-2011) ; Jean-Puy à Roanne, Claude-Fauriel à Saint-Étienne (avec Frederike Mulot), Claude-Berthollet à Annecy, Claude-Vaugelas à Chambéry, Olivier-de-Serres à Aubenas, Émile-Loubet à Valence, Robert-Doisneau à Vaulx-en-Velin (avec Frederike Mulot), Pierre-du-Terrail à Pontcharra (avec Frederike Mulot). Inventaire topographique de deux communes de l'ancien canton de Trévoux (Pays d'Art et d'Histoire Dombes Saône Vallée, pour la communauté de communes Dombes Saône Vallée, 2019). Inventaire des œuvres réalisées au titre du 1 % artistique dans les lycées publics de 8 départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes : compléments à l'état des lieux de 2010 (2019-2020).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.