Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite chalet Toscana

Dossier IA74000856 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationschalet Toscana
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Adresse : chemin des
Ardoisières
Cadastre : 2006 O1 255

Le chalet Toscana est construit sur un lot privilégié en raison de sa position centrale au coeur des trois quartiers de la station, en bordure des principaux chemins et bénéficiant d'un accès direct au ski. Le terrain est une parcelle restée libre à la construction, d'accès aisé, mais dominée de part et d'autre par les immeubles voisins, le Sosna à l'est et le Sassafras à l'ouest. Le lot de grande superficie (lot 97, 736 m2) permet à Mr Jean Arneodo (Pierre et Vacances) de réaliser un vaste chalet d'une superficie totale de 222 m2 (37 m2 au sous sol, 69 m2 au rez-de-chaussée, 82 m 2 à l'étage et 34 m2 en galerie). Le projet est étudié en 1990 par Claude Marullaz, architecte à Morzine, qui étudie avec Jacques Labro, dans la même période, les chalets voisins édifiés le long du chemin des Ardoisières (Anapurna, Jhanet et Tatou).

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1990, daté par source
Auteur(s)Auteur : Marullaz Claude architecte attribution par source
Personnalité : Arnéodo Jean commanditaire
Personnalité : Pierre et Vacances commanditaire

Le chalet est de type "chalet champignon", s'élevant sur quatre niveaux. Le plan est à base rectangulaire (7,50 m x 11,50 m) partagé en deux travées, avec le côté sud-ouest tracé en pointe. L'escalier à double volée est placé hors-oeuvre dans l'angle nord et distribue chaque niveau par un palier. L'entrée est placée à l'amont au nord dans le redent formé par l'escalier au niveau des chambres. Les deux niveaux inférieurs sont en maçonnerie de béton avec un sous-sol en partie enterré comprenant deux caves et au-dessus un niveau avec deux chambres et salles de bains. La partie supérieure est traitée en charpente bois avec encorbellement sur le côté ouest et une façade inclinée vers le sol orientant et protégeant les vues, abritant sous toiture le niveau du séjour développé sur une superficie de 82 m2. L'espace est vaste, traversant et ouvert sur toutes les orientations, avec des vues privilégiées vers les lointains à l'ouest et vers les rochers et les épicéas à l'est et au sud. Le niveau est partagé entre le coin cuisine et le coin repas à l'est et le salon ouvert d'ouest en est, aménagé en deux parties décalées de trois marches autour d'une cheminée circulaire, et prolongé par deux terrasses polygonales. L'espace se prolonge par une galerie placée au niveau supérieur directement sous la toiture, aménagée avec une chambre et des sanitaires. Cherchant à assurer la continuité avec le talus rocheux du chemin, les parties maçonnées sont traitées avec parement en pierres extraites de la vallée des Ardoisières, jointoyées en creux. Par contre les parties en charpente sont couvertes d'un essentage en planches verticales. La toiture est mixte. La partie amont, couvrant notamment l'escalier, est en béton armé avec étanchéité supportant un porte neige en bois, à la manière des toitures des immeubles voisins. La partie avale est traitée à trois versants couverts en tuiles de bois. L'entrée a été améliorée avec l'agrandissement du porche par une charpente bois et toitures à pans multiples, réalisé avec des pièces de bois inclinées, dispositif absent dans le projet d'origine. Il en est de même avec le garde-corps de la terrasse agrémenté d'une palissade de protection traitée avec la technique de la grille bois tracée en éventail.

Mursbéton
bossage
essentage de planches
crépi
Toitbéton en couverture, bois en couverture, bardeau
Étages2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couverturestoit à deux pans
toit à un pan
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Typologieschalet champignon polygonal, chalet individuel
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine