Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, puis demeure d'architecte, dite Villa des Marronniers, actuellement immeuble, dit Les Marronniers

Dossier IA73002188 inclus dans Promenade du Gigot, puis square du Gigot, puis square Alfred Boucher réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Voir

Genred'architecte
AppellationsVilla des Marronniers, Les Marronniers
Parties constituantes non étudiéesgarage
Dénominationsmaison, demeure, immeuble
Aire d'étude et cantonVille basse
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Ville basse
Adresse : 13 square
Alfred-Boucher
Cadastre : 1728 2485 p. ; 1879 C 1105, 1104 p. ; 2006 CD 417

Entre 1884 et 1885, c'est Jules Pin, le père de l'architecte, exploitant du théâtre Guignol établi à proximité, qui fait à l'origine construire une maison à cet emplacement. Implantée sur un délaissé de la ligne de chemin de fer de la compagnie PLM, la maison présente alors un plan proche du carré et compte 28 ouvertures.

Entre 1893 et 1894, l'architecte Sébastien Jean Pin, dit Jules Pin aîné, fait exhausser d'un étage la maison dont il a hérité en 1891. L'édifice compte désormais deux étages et 35 ouvertures. C'est vraisemblablement lors de cette campagne de travaux que l'architecte redessine l'ensemble des façades et fait ajouter une tour d'escalier hors-œuvre à l'arrière. A la fin des travaux, Jules Pin fait placer une plaque de marbre portant l'inscription Villa des Marronniers.

Les matrices cadastrales mentionnent deux agrandissements successifs en 1896 et 1897 qui renvoient vraisemblablement à la même campagne de travaux, qui porte le nombre d'ouvertures à 37, puis à 40. Ces travaux, achevés en 1897, correspondent à la construction d'une aile à l'est, ne comptant qu'un étage et comportant vraisemblablement une terrasse à l'arrière au niveau du premier étage (cf. AC Aix-les-Bains : Cp 39_007).

Un nouvel agrandissement intervient avant 1911 et porte le nombre d'ouverture totale à 45. Il s'agit sans-doute de la construction d'une aile à l'ouest, en pendant de la première. Ne comptant également qu'un étage et comportant également une terrasse, celle-ci présente, à l'arrière, une avancée formant bow-window qui reprend le plan polygonal de la tour d'escalier.

En 1937, la "villa" de Jules Pin est rachetée par l'hôtelier Charles Guyon qui fait appel à l'architecte Pierre Ramus pour la transformer en immeuble. Divers aménagements et agrandissements sont réalisés afin de créer deux appartements de deux pièces, trois appartements de quatre pièces avec salle de bains et deux appartements de cinq pièces avec salle de bains. Le bâtiment acquiert ainsi sa physionomie actuelle lors de cette dernière campagne de travaux : à l'arrière, les espaces entre les ailes et la tour d'escalier sont fermés pour y aménager des cuisines sur les trois niveaux, les ailes sont entièrement exhaussées jusqu'à la hauteur du corps central et un petit corps est accolé à l'ouest pour créer une entrée indépendante pour l'appartement au rez-de-chaussée de l'aile ouest.

L'année suivante, trois garages sont construits et accolés à la buanderie existante dans la cour, au nord.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates1884, daté par source
1893, daté par source
1937, daté par source
Auteur(s)Auteur : Pin Jules (aîné) architecte, auteur commanditaire attribution par travaux historiques
Auteur : Ramus Pierre
Pierre Ramus

Pierre Ramus, architecte à Aix-les-Bains. Réalise les plans de toiture de l'église de Saint-Offenge-Dessous en 1940.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Personnalité : Pin Jules (aîné) habitant célèbre attribution par tradition orale

L'immeuble, dit Les Marronniers, est implanté entre la voie ferrée et le square Alfred-Boucher. A l'ouest, il est isolé du passage à niveau par un jardin public aménagé sur le terrain de l'ancienne maison de garde-barrière.

Placé en retrait de la rue, le bâtiment est établi à l'arrière de cours-jardins privatives. A l'est, un passage dépendant de l'immeuble voisin, Le Select, donne accès à une cour commune comportant des garages accolés à l'ancienne buanderie.

L'immeuble actuel, fruit de surélévations et d'agrandissements successifs, compte au moins quatre corps de bâtiments. Il se compose ainsi d'un corps principal et central de plan proche du carré auquel est adossée une tour d'escalier hors-œuvre de plan polygonal. Centrée sur l'élévation postérieure, cette tour abrite un escalier tournant à retours avec jour en charpente. Suite aux agrandissements de 1937, cette tour n'apparaît, aujourd'hui, plus que demi-hors-œuvre. Le corps principal est en-outre flanqué à l'est et à l'ouest de deux ailes légèrement en retrait de la façade sur rue de celui-ci. L'aile ouest présente, à l'arrière, une avancée à pans coupés qui fait écho à la forme de la tour d'escalier. L'ensemble compte un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages carrés et un étage de comble ou comble à surcroît pour les ailes.

La façade principale du corps central orientée au sud concentre l'essentiel du décor. Elle présente une composition en cinq travées organisée autour d’une travée centrale mise en valeur par une légère saillie. Ornée d’un bossage en table sur toute sa hauteur, celle-ci est en-outre amortie par une lucarne-pignon à fronton cintrée à modillons présentant, en adoucissement, des ailerons à volutes. Le devant de cette lucarne est flanqué de chaque côté d'un pilastre cannelé reposant sur un morceau d'entablement supporté par une console à volute supérieure et gouttes.

Les ailes, sur la hauteur du rez-de-chaussée et du 1er étage correspondant aux niveaux antérieurs aux surélévations de 1937, présentent également quelques éléments de décor : des chaines d'angle à bossage en table à l'ouest et formant pilastre à l'est, des balcons sur consoles à volutes reposant sur des pilastres avec, pour l'aile est, un décor plus raffiné inspiré de l'ordre corinthien.

Il faut enfin noter la présence d'un reliquat d'élément décoratif en céramique : une fleur de nénuphar en relief sous le balcon est.

Murspierre moellon enduit
béton béton aggloméré enduit (?)
Toittuile mécanique
Plansplan symétrique
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, 1 étage de comble, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
appentis
toit polygonal noue
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
États conservationsremanié
Techniquesmaçonnerie
sculpture
fonderie
Précision représentations

Un décor élaboré d'ornement architectural est déployé sur l'élévation sud du corps central ; l'essentiel est réalisé en ciment moulé mais une partie semble être réalisé en pierre sculptée comme vraisemblablement divers éléments de la lucarne-pignon à fronton cintrée.

Les garde-corps, visiblement en fonte, des parties antérieures aux agrandissements de 1937 présentent un riche décor mêlant enroulement et ornement végétal.

PLU 2007 : étoile creuse (bâti intéressant : démolition soumise à permis de démolir)

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • ANNEXE 1 Liste des propriétaires

    ANNEXE 1

    Liste des propriétaires

    Avant 1862 : Domenget Gaspard (2485 p. : pré)

    1862 : L'Etat par l'administration des Ponts et Chaussées (2485 p. : pré)

    1867 : PLM, la compagnie de chemin de fer, à Paris (2485 p. : pré)

    1869 : Véro Martin, employé du chemin de fer (2485 p. : pré)

    1873 : Pin Jules, cafetier (jardin, puis maison)

    1891 : Pin Sébastien Jean, dit Jules, architecte

    1937 : Guyon Charles, hôtelier

    1943 : Guyon Charles, Brun Louis, fils de Georges, photographe, Julie Bigot, veuve de Georges Billiard, l'épouse de Joseph Milliand et Champion Jeanne, veuve d'Eugéne Quétand

    1946 : Guyon Charles, Brun Louis, Julie Bigot, veuve Billiard, Mme Milliand, Champion Jeanne, veuve Quétand et Antide Benoît, pharmacien, à Lannoy (Nord)

    1953 : Guyon Charles, Brun Louis, Burnat Yvonne, secrétaire, Mme Milliand, Champion Jeanne, veuve Quétand et Antide Benoît

    1957 : la veuve et les héritiers de Charles Guyon, Brun Louis, Burnat Yvonne, Mme Milliand, Champion Jeanne, veuve Quétand et Antide Benoît

    1959 : la veuve et les héritiers de Charles Guyon, Brun Louis, Burnat Yvonne, Champion Jeanne, veuve Quétand et Antide Benoît

    2004 : immeuble en copropriété (CD 417), Guyon Françoise (CD 414, cour-jardin), Quetand Maurice (CD 415-416, cours-jardins)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 180, n° 38. Autorisation de voirie accordée à M. Pin J. pour construire une maison d'habitation côté couchant de son terrain, 14 mars 1884

    AC Aix-les-Bains : 1 O 180, n° 38
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 192, n° 13. Autorisation de voirie accordée à Mrs Dunoyer et Cie pour pratiquer une tranchée, Place du Gigot, où ils ont besoin de faire une prise d'eau alimentant l'immeuble de M. J. Pin ainé, 25 février 1893

    AC Aix-les-Bains : 1 O 192, n° 13
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 193, n° 195. Autorisation de voirie accordée à Mr J. Pin aîné, architecte pour placer une plaque de marbre portant l'inscription Villa des Marronniers, dénomination qu'il désire attribuer à son immeuble, 28 novembre 1894

    AC Aix-les-Bains : 1 O 193, n° 195
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 257, n° 1468. Autorisation de bâtir accordée à M. Charles Guyon pour faire des travaux d'aménagement et de réfection dans sa villa Les Marronniers, 24 décembre 1937

    AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 258, n° 1520. Autorisation de bâtir accordée à M. Guyon Ch. propriétaire pour faire construire un local à usage de garages particuliers, 24 juin 1938

    AC Aix-les-Bains : 1 O 258, n° 1520
  • AC Aix-les-Bains. 1 O 260, n° 73. Autorisation de voirie accordée à M. Guyon pour faire établir une entrée charretière devant son immeuble square A. Boucher, 28 mars 1939

    AC Aix-les-Bains : 1 O 260, n° 73
Documents figurés
  • Les Marronniers. Nouvel aménagement. [Feuille de présentation] / Pierre Ramus, architecte. Aix-les-Bains, décembre 1937. 1 tirage de plan ; 21 x 27,5 cm. (AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468) [Non reproduit]

    AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468
  • Les Marronniers. Nouvel aménagement. Plan du sous-sol / Pierre Ramus, architecte. Aix-les-Bains, décembre 1937. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 21 x 27,5 cm. (AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468)

    AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468
  • Les Marronniers. Nouvel aménagement. Plan du rez-de-chaussée / Pierre Ramus, architecte. Aix-les-Bains, décembre 1937. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 21 x 27,5 cm. (AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468)

    AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468
  • Les Marronniers. Nouvel aménagement. Plan du premier étage. [2e étage identique ?] / Pierre Ramus, architecte. Aix-les-Bains, décembre 1937. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 21 x 27,5 cm. (AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468)

    AC Aix-les-Bains : 1 O 257, n° 1468
  • Plan d'emplacement. [Plan masse] / Pierre Ramus, architecte. Aix-les-Bains, 31 mai 1938. Ech. 1 : 500. 1 tirage de plan réhaussé ; 21 x 27 cm. (AC Aix-les-Bains : 1 O 258, n° 1520)

    AC Aix-les-Bains : 1 O 258, n° 1520
  • Les Marronniers. Mr et Mme Guyon, propriétaires. Construction de garages particuliers / Pierre Ramus, architecte. Aix-les-Bains, 31 mai 1938. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 41 x 58,5 cm. (AC Aix-les-Bains : 1 O 258, n° 1520)

    AC Aix-les-Bains : 1 O 258, n° 1520
  • [La Villa des Marronniers et son jardin. Au verso, correspondance de Jules Pin à son frère Adrien, 14 août 1924] / Aix-les-Bains : [Jules Pin], [vers 1920]. 1 carte postale : n. et b. ; 14 x 9 cm. (AC Aix-les-Bains : cp 39_007)

    AC Aix-les-Bains : Cp 39_007
  • [L'architecte Jules Pin aîné dans son cabinet de travail] / S.n. Aix-les-Bains, [vers 1920]. 1 photogr. : n. et b. ; 10 x 15 cm. (AC Aix-les-Bains : 11 Fi 1469)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 1469
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville d'Aix-les-Bains © Ville d'Aix-les-Bains - Gras Philippe - Belle Elsa