Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Rue de la Coutellerie
    Rue de la Coutellerie Thiers - rue de la Coutellerie - en ville
    Titre courant :
    Rue de la Coutellerie
    Description :
    La rue de la Coutellerie est tracée selon un axe nord-sud ; la pente moyenne (descendant du nord au sud) y est de 6,7 %.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale pentes de la commune de Thiers
    Appellations :
    rue de la Coutellerie
    Illustration :
    Partie haute de la rue. IVR83_20116301234NUC4A Partie haute de la rue. IVR83_20116301235NUC4A Elévation principale de la maison dite "de l'Homme des Bois" dans la partie médiane de la rue Partie médiane de la rue, en direction du haut. IVR83_20116301239NUC4A Partie basse de la rue. IVR83_20116301230NUC4A Vue partielle de la rue, au niveau des rez-de-chaussée. IVR83_20116301228NUC4A
    Historique :
    siècles " l'Hôtel-Dieu vieux" (au n° 27 de la rue actuelle) dit "Hôtel-Dieu vieux de la Charité" ou "des venant de Clermont et traversant Thiers. D'après les terriers des 15e et 16e siècles, elle porte La rue de la Coutellerie constitue, à l'époque médiévale, l'une des parties de la principale voie plusieurs noms sur l'ensemble de son parcours actuel, selon la portion considérée : dans sa partie nord , "rue soubz la porte Sallement", "rue Sallement" (ou "Sallemant") ou encore "rue de Chantelle" ; puis en descendant, "rue de l'Ospital", rue "Gallias", "rue de la Vaure", ... C'est cette dernière appellation qui prévaut (pour la partie centrale) pendant tout le 18e siècle, le haut de la rue (partie nord) retenant le nom de "rue de Sallement". En 1836, sur le plan cadastral, elle porte le nom de "rue de la Vaure" sur toute sa longueur. C'est probablement au tout début du 20e siècle qu'elle prend l'appellation de "rue de la Coutellerie", toujours usitée. Cette très importante voie de la ville haute longeait, à
    Localisation :
    Thiers - rue de la Coutellerie - en ville
    Référence documentaire :
    Maison de l'Homme des Bois, [début du 20e s. ?]. THIERS. Maison de l'Homme des Bois (XVe siècle Maison de l'Homme-des-Bois - Façade en bois sculpté, [début du 20e s. ?]. Maison de l'Homme-des p. 99-100 Au pays de la coutellerie. Huit jours à Thiers. 1921. Au pays de la coutellerie. Huit du Moutier. Essai historique. Thiers : Société d'Etudes locales de Thiers éditeur, s.d. [entre 1926 p. 249 Histoire des communes du Puy-de-Dôme. Arrondissement d'Ambert. Arrondissement de Thiers . 1987. MANRY, André, dir. Histoire des communes du Puy-de-Dôme. Arrondissement d'Ambert. Arrondissement de Thiers. Le Coteau : Horvath, 1987. p. 129-131 L'armorial d'Auvergne Bourbonois et Forestz de Guillaume Revel. 1998. BOOS, Emmanuel de . L'armorial d'Auvergne Bourbonois et Forestz de Guillaume Revel. Nonette : édition Créer,1998. Tournilhac. Le Pays thiernois, pour le Conseil d'administration de l'hôpital de Thiers : Thiers, 2007.
  • Rue Mancel-Chabot
    Rue Mancel-Chabot Thiers - rue Mancel-Chabot - en ville
    Description :
    Le tracé de la rue Mancel-Chabot suit, mais en contrebas, celui de l'ancienne muraille de la ville mi-chemin en direction du nord-ouest. Elle suit plus ou moins les courbes de niveau, ce qui explique sa pente douce, avec une déclivité moyenne de 6,1 %.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale pentes de la commune de Thiers
    Illustration :
    La rue des Murailles, dominée par les jardins et les maisons de la rue Mancel-Chabot Haut de la rue, à l'angle de la rue du Pirou et de la "pedde" du Coin des Hasards Partie haute de la rue. IVR83_20026300481V Maisons de la rue, à l'angle des escaliers de la "pedde" Saint-Genès. IVR83_20026300480V Maison au n° 30 de la rue, avant sa démolition et sa reconstruction. IVR83_20026300479V Partie basse de la rue. A l'arrière-plan, la chapelle de l'hôpital. IVR83_20026300482V Elévation arrière, côté sud-est, de l'ancien hôpital de la ville, sis rue Mancel-Chabot et dominant la vallée de la Durolle. IVR83_20116300320NUC4A Îlot (aujourd'hui détruit), à l'angle des rues Mancel-Chabot, du Palais et de la place Lafayette Maisons à pans de bois à l'angle de la rue Mancel-Chabot et de la place Lafayette, avant leur
    Historique :
    L'actuelle rue Mancel-Chabot existait déjà à la fin du 15e siècle au moins : le terrier de 1476 maisons de la voie en question. Au 16e siècle, dans le terrier de 1531-1532, une partie de la rue Mancel -Chabot est désignée par l'appellation de "rue des Groslières" ou "de la Groslière" (qui désigne aussi le hôpital est baptisée "rue neuve du Clos Saint-Genès" puis elle prend le nom de rue des Barres (en commun avec l'actuelle rue Alexandre-Dumas), jusqu'à la place de la mairie actuelle. Au 18e siècle, le nom des Chemins neufs" (1768). Sur le plan cadastral de 1836, la rue s'appellle "rue des Groslières". Elle porte désormais le nom de "Mancel-Chabot" en mémoire de Jacques Mancel, baron de Chabot, fondateur de la "Société de Secours Mutuels des ouvriers et artisans de la commune de Thiers" (entre 1843 et 1853). Le tracé de la rue Mancel-Chabot suit, à l'extérieur, celui de la première enceinte (11e siècle) de la délivrées à certains habitants de la rue). Cette voie fait partie de l'un des tracés de l'ancienne route de
    Référence documentaire :
    coutellerie. Thiers : éditions Paris, Mont-Louis imprimeur à Clermont-Ferrand, 1953. p. 105 Au pays de la coutellerie. Huit jours à Thiers. 1921. Au pays de la coutellerie. Huit jours p. 36-46 Thiers, capitale de la coutellerie. 1953. BIGAY, Alexandre. Thiers, capitale de la , Bruno Tournilhac. Le Pays thiernois, pour le Conseil d'administration de l'hôpital de Thiers : Thiers
  • Ensemble du décor intérieur de la chapelle
    Ensemble du décor intérieur de la chapelle Saint-Étienne-le-Molard - la Bastie d'Urfé - isolé
    Titre courant :
    Ensemble du décor intérieur de la chapelle
    Description :
    Le décor de la chapelle et de l'oratoire réunit une voûte à décor de caissons stuqués, un pavement en carreaux de terre cuite émaillée, des verrières polychromes, un lambris de demi-revêtement en marqueterie et bois sculpté, surmonté de 11 tableaux, un autel avec retable.
    Observation :
    Précision sur la protection : Le décor porté est classé MH en tant que partie constituante de l'édifice (immeuble par nature). Vu la date de l'arrêté, la protection ne concerne cependant que la voûte
    Illustration :
    Vue générale de la chapelle vers l'autel. IVR82_20054200424PA Tableau représentant l'intérieur de la chapelle avant son démantèlement, commandé par Octave de la Vue générale de la chapelle vers l'autel. IVR82_20054200422PA Vue générale de la voûte vers l'autel. IVR82_20004201054PA Vue générale de la voûte vers l'entrée. IVR82_20004201056PA Vue générale du voûtain de l'oratoire. IVR82_20004201058PA Détail de la fenêtre côté autel. IVR82_20004201061XA Détail des armoiries situées au-dessus de la fenêtre de l'oratoire. IVR82_20004201063XA
    Historique :
    points réaffirmés par le Concile de Trente, l'unité de Dieu dans la Trinité (devise VNI : un seul Dieu ) la chapelle dans son hôtel du 126 avenue Malakoff à Paris. L'aspect original de l'intérieur est connu Le décor de la chapelle a été projeté dès la 2e moitié de la décennie 1540 : on sait en effet que le gros oeuvre de la chapelle est en place dès 1548 (datation par dendrochronologie du plancher situé disposition d'ensemble déjà arrêtée, la même année (il possédait déjà un premier tableau de marqueterie , inclus ensuite dans le lambris, daté de 1547). C'est au cours de l'ambassade dont il fut chargé auprès du Concile de Trente, en 1547-1548, à Trente puis à Bologne, que Claude d'Urfé a pu charger des artiste issus du milieu bolonais ou romain de réaliser divers éléments du décor (peintures, lambris). Le reste du artistes débauchés du chantier de Fontainebleau, l'autel, les carreaux de pavement et les verrières, qui portent tous deux la date de 1557. L'ensemble du décor est centré sur le thème de l'amour divin dans
    Référence documentaire :
    Musée d'Art et d'Industrie Saint-Etienne Inv. 54-12-1 Tableau représentant l'intérieur de la chapelle avant son démantèlement, commandé par Octave de la Bastie. Tableau représentant l'intérieur de la chapelle avant son démantèlement, commandé par Octave de la Bastie. / Uberti, Giuseppe (peintre). Huile sur
1