Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Pont Saint-Clair, puis pont Rouge, puis pont de la Victoire, puis pont Morand (détruit)
    Pont Saint-Clair, puis pont Rouge, puis pont de la Victoire, puis pont Morand (détruit) Lyon 1er - 69 Lyon 1er arrondissement 69 Lyon 6e arrondissement - en ville
    Titre courant :
    Pont Saint-Clair, puis pont Rouge, puis pont de la Victoire, puis pont Morand (détruit)
    Description :
    Le pont Morand, long de 208 m et large de 12 m, était édifié en bois de chêne et reposait sur dix ´entraînait pas la chute des autres. Cependant le trop grand nombre de piles gênait la navigation. À la fin du 18e siècle et probablement au 19e, les pavillons carrés servant de bureau d'octroi et de poste de police marquaient l´entrée du pont à chaque extrémité. Un éclairage par lampadaires (becs de gaz
    Typologies :
    pont en charpente de bois
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Points de franchissement du Rhône
    Observation :
    Pont préétudié dans le cadre de l'inventaire topographique de la ville de Lyon, 2009, par
    Appellations :
    pont Saint-Clair, puis pont Rouge, puis pont de la Victoire, puis pont Morand
    Illustration :
    Plan de situation (sur fond de SCAN25(R) (C) IGN-2008 (C) Région Rhône-Alpes Licence n°2008-CISE27 Elévation des pavillons et bureaux du côté de la ville. Morand del., 5 mai 1772. 1 dessin (encre Vue du pont Saint-Clair et du cotteau de la Boucle. [S.d.]. 1 dessin ou 1 estampe (?) : coul [Vue du pont Morand sur le Rhône à Lyon, restauré par MM Tibière et Catelin] / M. del., lith. de B [Pont Morand, 1825] / Lith. de H. Brunet et Cie à Lyon. 1825. 1 est. : en noir (BnF - Estampes : Va ´Auteur ; Lith. de H. Brunet et Cie à Lyon. [1825]. 1 est. : en noir (BnF - Estampes : Va 69, t. 4, H Bataille du Pont Morand / Lith. de (?), Lyon. [1831]. 1 est. : en noir (Événements de Lyon) (BnF [Pont Morand, à Lyon, vue prise en direction de l´est] / S.n., [2e moitié du 19e siècle]. 1 photogr [Vue de l´ancien et du nouveau pont Morand, à Lyon, vue prise en direction de l´est] / S.n., [2e [Pont Morand, à Lyon, vue prise en direction de l´est] / S.n., [2e moitié du 19e siècle]. 1 photogr
    Historique :
    l'Hôtel Dieu et conduisant à la promenade de la Grande Allée. En dépit de l´opposition des Hospices La construction du pont est intimement liée au projet d´extension de la ville sur la rive gauche qui, depuis 1763, n´était accessible que par la traille du Puits Gaillot appartenant aux Recteurs de , Morand, grâce à l´appui de Henri-Gabriel Bertin, secrétaire d'État depuis 1763, notamment chargé des Saint-Clair au pont de la Guillotière (4 janvier 1771) ; il crée ainsi la Compagnie des intéressés au , édifié entre 1772 et 1774 ou 1775, est inauguré par le comte de Provence, frère du roi. Le coût de la construction s'élève d'après Jouffrey à 438 000 livres. Le péage est inférieur de moitié au tarif de l'ancien bac. Selon Jouffrey, le pont fut éclairé à partir de 1783. L'ouvrage résiste à la débâcle des glaces de janvier 1789 ; la population reconnaissante à Morand fait alors placer au centre du pont un poteau couronné de laurier et portant l'inscription : IMPAVIDUM FERIENT RUINAE. À la Révolution, le pont est au
    Référence documentaire :
    servir aux Adminstrateurs de l'Hôtel-Dieu, dans l'instance au Conseil de Sa Majesté contre le sieur Rhône, pour les Pauvres de Lyon (Notes des Administrateurs de l'Hôtel-Dieu sur les nouvelles Réponses BRAC fils. Observations du sieur Morand sur le projet du Pont de bois sur le Rhône (Réponses pour BRAC fils. Observations du sieur Morand sur le projet du Pont de bois sur le Rhône (Réponses pour BRAC fils. Nouvelles réponses aux Observations du sieur Morand, sur le Projet du Pont de bois sur BRAC fils. Nouvelles réponses aux Observations du sieur Morand, sur le Projet du Pont de bois sur le , levée de son rivage à Lyon/ Morand, architecte ; gravée par Bidauld. [18e siècle (?)]. 1 est. : grav Elévation des pavillons et bureaux du côté de la ville. Morand del., 5 mai 1772. 1 dessin (encre , Elévation des pavillons et bureaux du côté de la ville. Morand del., 5 mai 1772. 1 dessin (encre, papier Vue du pont Morand sur le Rhône à Lyon, restauré en exécution de l'ordonnance du Roi du 7 mai 1817
  • Quartier des Brotteaux
    Quartier des Brotteaux Lyon 6e - en ville - Cadastre : 1999
    Annexe :
    Lettre du curé Goulard au maire de Lyon, sd [entre 1814 et 1818] AC Lyon, 744 WP 71 A Monsieur le Comte de Fargues, Maire de la Ville de Lyon, signé Goulard curé de Notre-Dame St Louis, non daté [entre 1814 et 1818], AC Lyon, 744 WP 71 J’ai reçu, avec beaucoup de reconnaissance, le prospectus que vous m’avez fait l’honneur de m’adresser, et personne ne désire plus que moi, de concourir à un projet, qui doit transmettre à la postérité, le grand exemple que les Lyonnais ont donné de leur dévouement au Roi . Mais vous ne voulez, Monsieur, que ce qui rendra la consécration de ce monument plus religieux et plus accents de la douleur avec les cris et les rires immodérés des différentes passions qui s’agiteraient autour de ce temple. A ces obstacles moraux se joignent des obstacles physiques. Pour mettre cet édifice . On objectera sans doute que ce monument doit être élevé sur le terrain même arrosé du sang de ces d’Artois, et par le signe sacré de notre Rédemption. Ces raisons toutes fortes qu’elles sont, laissent
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Illustration :
    Plan du parc de la Tête d'Or [et des alentours], à Lyon, dressé par de Dignoscyo fils, 1863, tirage de 1887, Impr. A. Roux Lyon, avec le plan d'établissement des poteaux indicateurs dressé en 1885 Le nord de la place Jules-Ferry IVR82_20066900413V
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    droit. L'une prolonge la Grande Allée réalisée par l'hôtel-Dieu mais avec une largeur moindre : 24, 7 m ). Morand y fera édifier un grand hôtel particulier d'un étage en pierre de taille, de style classique, avec peintre Hennequin, hôtel de la Vengeance) ; de La Paisible ne restent que les caves voûtées, quelques murs au lieu de 44, ce qui explique le resserrement actuel du cours Franklin-Roosevelt à partir de la rue Duguesclin. Perpendiculaire à ce "grand cours tendant d'occident à orient" un "petit cours" large de 13,7 m est ouvert (portion de l'actuelle rue Boileau). A l'intersection de ces deux voies bordées d'arbres parallèles au Grand Cours et larges de 12,4 m. Il s'agit de l'allée des Soupirs (portion de la rue Tronchet ) au nord, de celle des Désirs (rue de Sèze) et des Amis (rue Bossuet) au sud (Barre-Feuga pp. 20-21 ). En 1779, la Compagnie du pont envisage de prolonger en ligne droite le Grand Cours à l'est jusqu'à son intersection avec le chemin oblique et sinueux tendant du pont de la Guillotière à Vaulx-en-Velin
    Référence documentaire :
    AC Lyon. 744 WP 071. Lettre de M. Goulard, curé de Notre-Dame Saint-Louis, à M. le Comte de Fargues , maire de la ville de Lyon, sd AC Lyon. 744 WP 071. Lettre de M. Goulard, curé de Notre-Dame Saint-Louis , à M. le Comte de Fargues, maire de la ville de Lyon, sd [entre 1814 et 1818]. Brotteaux. Editions lyonnaises d'Art et d'Histoire, collection "Vues de quartier". Lyon, 1998. 128 p. ill
  • Pont Morand, puis pont du Bâtiment, puis pont Morand (détruit) ; culée (vestiges)
    Pont Morand, puis pont du Bâtiment, puis pont Morand (détruit) ; culée (vestiges) Lyon 1er - 69 Lyon 1er arrondissement 69 Lyon 6e arrondissement - en ville
    Description :
    Le pont Morand, de 210 à 242 m de long selon les sources, comportait trois travées d'ouverture à peu près égale. Le tablier métallique, large de 20 m, reposait sur des piles et des culées maçonnées . Il portait une chaussée bordée de larges trottoirs protégés par des garde-corps probablement en fonte d'un éclairage électrique d'origine. Le pont Morand était d'une conception très proche de celle du pont Lafayette : tous deux suivaient le modèle du pont en métal sur piles de pierre. Le pont Morand ne différait que par une longueur moindre (c'est-à-dire environ 3,50 m de moins que son "jumeau") et une décoration plus sobre : les piles étaient simplement revêtues de granite et de marbres polis (voir la culée conservée en rive gauche). Il subsiste de ce pont la culée de la rive gauche qui offre un petit belvédère sur le Rhône et sur l'actuel pont Morand. Le pont provisoire, long de 205 m et large de 11 m , comportait douze travées (onze travées de 18 m et une travée passante de 7 m en rive gauche). Son tablier
    Annexe :
    La passerelle provisoire établie en 1944 (extr. de : MOOK-ARAY, André. Reconstruire et embellir. Le grand effort des travailleurs, des entrepreneurs et des ingénieurs. In La reconstruction des ponts de Lyon. Lyon : Association des Anciens Élèves de l'École Centrale lyonnaise, s.d. [c. 1945], p. 36 , matériau qui se prête à de grandes déformations. Tout l'ensemble fut dressé sur des semelles longitudinales en bois simplement posées sur le tablier effondré et ancrées à la rive. Des ancrages réalisés de façon rustique par coupons de rails devaient permettre les mouvements relatifs de la construction en bois et de l'épave, tout en s'opposant au glissement en cas de rupture de l'ancrage de rive. Enfin , par coupure, au chalumeau, des pièces de pont et des tôles embouties de coffrage de la chaussée sans amener des désordres dans les appuis de la passerelle.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Points de franchissement du Rhône
    Observation :
    Pont préétudié dans le cadre de l'inventaire topographique de la ville de Lyon, 2009, par
    Illustration :
    Plan de situation (sur fond de SCAN25(R) (C) IGN-2008 (C) Région Rhône-Alpes Licence n°2008-CISE27 Projet d'un pont en treillis de fil de fer / Théodore Aynard, 1883 IVR82_20106902543NUCA 334. Lyon - Panorama des Ponts sur le Rhône pris de la Croix-Rousse / L.L. édit., [avant 1912]. 1 [Pont Morand et colline de la Croix-Rousse, vue en plongée depuis la rive gauche du Rhône] / E 199. Lyon - Pont Morand. Quai de Retz et Coteau de Fourvière / E.C.L. édit., [avant 1918]. 1 impr 5741. Lyon - Pont Morand et Quai de l´Est / S. Farges édit. Lyon : Farges, [avant 1910]. 1 impr [Ancien pont Morand lors de sa démolition] / E. Poix ou Edmond Pernet phot., [1975]. 1 photogr. pos [Ancien pont Morand lors de sa démolition] / E. Poix ou Edmond Pernet phot., [1975]. 1 photogr. pos
    Historique :
    Devant l'état de délabrement du premier pont Morand en bois, il est décidé, dans le dernier quart du 19e siècle, de le reconstruire. En 1883, Théodore Aynard propose un pont en treillis de fil de fer pont est dynamitée par les Allemands en septembre 1944. Le 15 octobre, une passerelle en bois de 4 m de large est mise en place pour le passage des piétons (voir annexe n° 1). Afin de permettre la doit supporter le passage des voitures et de la ligne 7 du tramway. Les travaux commencés dès novembre
    Référence documentaire :
    ´Hôtel-Dieu, du Collège, de la Guillotière] / P. Martel édit. Lyon : Martel, [1ère moitié du 20e siècle Compagnie nationale du Rhône. Voie navigable du Haut-Rhône. Traversée de Lyon. Elévation des Compagnie nationale du Rhône. Voie navigable du Haut-Rhône. Traversée de Lyon. Elévation des différents Compagnie nationale du Rhône. Aménagement de la chute de Pierre-Bénite. Profil en long des ponts Compagnie nationale du Rhône. Aménagement de la chute de Pierre-Bénite. Profil en long des ponts sur le Rhône dans la traversée de Lyon. D´après plan Ponts et Chaussées, service navigation Rhône Saône , complété avec documents Ville de Lyon, P. et C. service ordinaire, et relevés C.N.R. P.B.S., Saint-Fons, 21 Compagnie nationale du Rhône. Aménagement de la chute de Pierre-Bénite. Ponts sur le Rhône dans la Compagnie nationale du Rhône. Aménagement de la chute de Pierre-Bénite. Ponts sur le Rhône dans la traversée de Lyon. Détails des piles. M.T. dessinateur, M.P. ingénieur, Saint-Fons, 21 juin 1962 (A. CNR
1