Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Cimetière : cimetière de la Madeleine
    Cimetière : cimetière de la Madeleine Lyon 7e - la Guillotière - en ville - Cadastre : 1999
    Titre courant :
    Cimetière : cimetière de la Madeleine
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Appellations :
    cimetière de la Madeleine
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Texte libre :
    Choix de l'emplacement Suite aux dangers que représentent les cadavres des malades de l'Hôtel Dieu ´Hôtel Dieu et dès lors les pauvres qui meurent dans cet hospice sont inhumés dans le champ de la ´Hôtel Dieu. Faute de place dans les cimetières communaux de la ville de Lyon et suite aux délibérations quatre dépôts mortuaires suivants : l´Hôtel Dieu, la Charité, Saint Paul, l'Hôpital militaire. Jusqu´au , inhumés depuis 1672 dans un terrain situé rue Borgchanin, les recteurs de l'hôpital décident d'acquérir un terrain extra-muros en 1696. Il est situé sur la commune de la Guillotière, entre le château de la Motte et l'ancienne maladrerie de la Madeleine. Ce cimetière est contigu à la chapelle de la Madeleine. Ce terrain avait pour limite au nord la rue du Souvenir, à l'est la rue du Repos, au sud le chemin de la Mouche, à l'ouest la rue de la Madeleine et la route de Vienne. Description du terrain et de la porte Ce terrain est de forme rectangulaire et clos de murs. On trouve à l'entrée une porte monumentale en pierre
    Historique :
    la Guillotière. Il appartient à l'Hôtel Dieu qui y inhume seulement ses morts. Il connaît plusieurs Le cimetière de la Madeleine, créé en 1696 sur la rive gauche du Rhône, est situé sur la commune de de la ville de Lyon, suite à un manque de place. Ce cimetière est fermé en 1866 et il est transféré dans un carré au nouveau cimetière de la Guillotière.
    Précision dénomination :
    défunts de l'Hôtel-Dieu
    Référence documentaire :
    AC Lyon. 500.159. [inhumations de civils]. 1794. AC Lyon. 500.159. [inhumations de civils]. 1794. BIROT Joseph (Docteur)..Ancien cimetière des Hospices de Lyon dit Cimetière de la Madeleine BIROT Joseph (Docteur)..Ancien cimetière des Hospices de Lyon dit Cimetière de la Madeleine (1695-1866) . Lyon
  • Cimetière
    Cimetière Cusy - le Fay-Est - chemin rural dit du Cimetière - en village - Cadastre : 1890 B3 142 2015 B3 129
    Description :
    Le cimetière, de plan rectangulaire, comprend la partie ancienne et son agrandissement au sud séparés par un mur dans lequel sont aménagés deux passages de circulation. Le cahier des charges pour la réalisation de la clôture de la partie ancienne du cimetière donne la nature des matériaux mis en œuvre, les physionomie générale. Matériaux mis en oeuvre : le sable provient de la carrière ouverte sur la propriété Grosjean Georges au lieu-dit de Balèvaz ; les moellons ordinaires pour la maçonnerie seront des blocs pierre de taille pour portail et angles des murs est extraite de la carrière ouverte sur la propriété de Virieu-le-Grand (Ain) ; le ciment est issu des fours de la Porte de France (Isère). La construction du mur de clôture s’effectue sur les 4 faces du cimetière qui a la forme d'un rectangle de 50 X 49 mètres. Le portail en pierre de taille, à l'angle nord-est, est fermé par une porte en fer : deux vantaux en fer forgé en partie haute et plaque de tôle en partie basse avec décor rapporté en fonte (rosaces
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    AD 74, cote 20 2414. Plan du cimetière de Cusy. Février 1889. IVR84_20197400200NUCA Vue d'ensemble de l'entrée du cimetière. IVR84_20197400201NUCA Vue d'ensemble de pierres tombales, cimetière ancien. IVR84_20197400202NUCA Vue d'ensemble de pierres tombales, cimetière ancien. IVR84_20197400203NUCA Vue d'ensemble de pierres tombales, cimetière ancien. IVR84_20197400204NUCA Vue d'ensemble de pierres tombales, cimetière ancien. IVR84_20197400205NUCA Vue d'ensemble de pierres tombales, cimetière ancien. IVR84_20197400206NUCA Vue d'ensemble de la chapelle de la famille Nicolas Bogey, cimetière ancien. IVR84_20197400207NUCA Vue intérieure de la chapelle de la famille Nicolas Bogey, cimetière ancien. IVR84_20197400208NUCA Vue d'ensemble de pierres tombales, cimetière ancien. IVR84_20197400209NUCA
    Texte libre :
    de deux côtés par le sieur Dagand Charles. Le surplus de la terre restera à l'Hôtel Dieu et le coût Dieu de Chambéry permettent l’acquisition en juillet de la même année de 20 ares de terrain pour Le 4 mai 1886, deux pétitions adressées par de nombreux habitants de Cusy demandant au préfet la translation du cimetière de cette commune qui se trouve autour de l’église et à 17 mètres d’un puits servant aux habitations. La réédification de l'église en cours rend l'emplacement actuel trop restreint et Daudes (2015 B2 2053, 2054), emplacement qui sera abandonné. Par la suite, des pourparlers avec l’Hôtel l'établissement d'un cimetière et de 3 ares pour un chemin d'accès à la condition que les hospices aient le droit de passage sur ce chemin pour avoir accès au surplus de leur champ. Cette parcelle est à l'extrémité sud d'une plus grande pièce, figurée sous les numéros 47 et 48 partie de la mappe, elle est confinée du terrain est de 900 francs. Un nouveau plan masse d’implantation du cimetière est dressé par le
    Historique :
    , il sera finalement établi au Fay, sur un terrain de 24 ares acheté à l'Hôtel Dieu de Chambéry pour la somme de 900 francs ; le chemin d'accès sera quant à lui vendu par Charles Dagan et Camille Ruphy en réalisera les plans. En avril 1887 le projet de clôture est dressé par M. Ballet, agent-voyer d'Alby et définitif de réception est signé le 10 juillet 1890 mais dès janvier 1889 toute inhumation dans l'ancien
    Aires d'études :
    Hauts de l'Albanais
    Référence documentaire :
    Charles. Le surplus de la terre restera à l'Hôtel Dieu. Coût du terrain : 900 francs. La commune ne AD 74 : cote 20 2414 (édifices funéraires d'utilité publique de 1877 à 1937). Décisions et plans . AD 74 : cote 20 2414 (édifices funéraires d'utilité publique de 1877 à 1937). Décisions et plans . * Plan : 25 mars 1886. Commune de Cusy / Plan local. / dressé par l'architecte Départemental soussigné et rouge sur calque marron. Dim : H = 33.5 ; La = 44.5 * 4 mai 1886. Deux pétitions adressées par de nombreux habitants de Cusy demandant au préfet la translation du cimetière de cette commune. Vu la réédification de l'église qui rend l'emplacement actuel trop restreint et vu le mauvais état du cimetière tel juillet 1886. Cession à la commune de Cusy de 23 ares de terrain pour l'établissement d'un cimetière et d'un chemin d'accès à la condition que les hospices auraient le droit de passage sur ce chemin pour avoir accès au surplus de leur champ. * 23 juillet 1886 : acquisition d'un terrain d'une contenance de
  • Cimetière Saint-Denis
    Cimetière Saint-Denis Villefranche-sur-Saône - 603 boulevard Gambetta boulevard du Général-Leclerc avenue Joseph-Balloffet - en ville - Cadastre : 2017 AB 127
    Description :
    La cloche, qui permettait de sonner la fermeture du cimetière est encore visible sur le mur nord du la place à une stèle unique marquant l'emplacement d'un seul caveau qui rassemble tous les membres de
    Annexe :
    de l'Hôtel-de-Ville. 4 juillet 1858 Au commencement de la semaine qui vient de s'écouler, on a par la grâce de Dieu et la volonté nationale Empereur des Français, A tous présents et à venir Salut au total à 630.500 Frs. Ainsi fait et délibéré en l'hôtel de ville les jour, mois et an que dessus. Rapport de l'architecte-voyer sur la nécessité de la translation du cimetière et sur le choix de l'emplacement. J. Blanchon, 9 août 1855 Département du Rhône. Ville de Villefranche. Translation du cimetière . Rapport de l'architecte-voyer sur la nécessité de la translation du cimetière et sur le choix de nécessité de la translation et de l’agrandissement du cimetière actuel de Villefranche. Par la réunion des faubourgs, et l'adjonction à la ville de la totalité de la commune de Béligny, et d'une partie de celles de Gleizé, Ouilly et Limas, cette nécessité est devenue bien plus impérieuse encore. L’exiguïté de sa depuis moins de cinq ans, l'épuisement total des parcelles à concéder pour les sépultures perpétuelles
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    De nombreux tombeaux portent la signature du marbrier-sculpteur Pétrus Dubief IVR82_20086902525NUCA Certains portent la marque de Dubief Fres IVR84_20216900447NUCA De nombreux tombeaux portent la marque de l'entreprise de marbrerie-sculpture Bornarel & Cie De nombreuses tombes portent la marque du marbrier Francioli IVR84_20216900452NUCA De nombreuses tombes portent la marque du marbrier Veyne IVR84_20216900453NUCA
    Texte libre :
    Depuis 1859 s’est construite, avec le cimetière de Villefranche, une ville dans la ville dotée d’une enceinte, de rues, de quartiers cossus, de faubourgs, d’un carré militaire, de tombeaux où l’on déchiffre des noms que l’on a déjà lus sur les plaques de rue de la Calade. Et douleurs, anges, notables
    Historique :
    service et celui du futur cimetière. Le même jour, il dresse le plan et l'élévation de la porte d'entrée et du logement du concierge fossoyeur dans le cadre de la translation du cimetière (ce portail était l'ouverture partielle du boulevard de l'Ouest (actuel boulevard Gambetta) est signé le 27 février 1858. Le 5 croix est représentée au centre de ce rond-point (il s'agit d'une croix de mission antérieure au cimetière ; son piédestal est en revanche contemporain du champ de repos). On peut distinguer 178 arbres ou Culte réformé, clôturé et garni d'une vingtaine d'arbres. L'emplacement numéroté de concessions figurent déjà sur les deux grandes allées nord-sud, le long des murs méridionaux du cimetière et de l'enclos du culte réformé. La loi de 1881 abroge la confessionnalisation des cimetières. Ainsi, le plan dressé par massifs de fleurs entourant l'habitation du concierge, les serres dans le prolongement sud des pavillons d'entrée et l'ossuaire logé dans l'angle sud-est du mur de clôture (et précédé d'un "massif d'arbres"). Le
    Référence documentaire :
    Médiathèque de Villefranche-sur-Saône, fonds régional, dossier Cimetières (photocopies de pièces des archives municipales, extraits d'articles de presse). Médiathèque de Villefranche-sur-Saône , fonds régional, dossier Cimetières (photocopies de pièces des archives municipales, extraits d'articles de presse). Engagement de M. François Dubief, pépiniériste, concernant la fourniture d'arbres pour le cimetière et son avenue, sd [avant le 25 septembre 1861] AC Villefranche-sur-Saône. M 383-3. Engagement de M pour la construction en pierres de Villebois du piédestal de la croix de mission destinée au cimetière . 10 octobre 1859. AC Villefranche-sur-Saône. M 383-3. Département du Rhône. Ville de Villefranche . Croix du cimetière. État estimatif des travaux et fournitures pour la construction en pierres de Villebois du piédestal de la croix de mission destinée au cimetière. 10 octobre 1859.
1