Logo ={0} - Retour à l'accueil

Couvent des Augustins, puis gendarmerie, puis école professionnelle La Martinière, actuellement lycée La Martinière-Diderot, site des Terreaux

Dossier IA69006701 inclus dans Lycée La Martinière-Diderot réalisé en 2009

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Du cloître des Augustins à la Martinière

Le 2 avril 1791, le couvent des Augustins et ses dépendances furent vendus par le Directoire du District de Lyon, à M. Brosse père (AC Lyon. 321 WP 142-2). Les biens concernés englobent l´ensemble des bâtiments claustraux : cour et corps de bâtiments s´élevant tout autour, jardin au nord, église et bâtiments mitoyens au sud. Tous les bâtiments mitoyens du cloître ne sont toutefois pas inclus dans cette cession, car ne faisant pas partie des biens des Augustins : c´est le cas particulièrement des immeubles se dressant sur l´actuelle rue des Augustins, dont la percée fut faite par ces derniers sur autorisation du 11 avril 1658 (AC Lyon. 454 WP 002). Les Augustins ouvrent à travers leur ancien cloître la rue des Augustins et la rue Sainte-Monique (aujourd´hui rue Grobon), puis ils vendent les emplacements riverains de ces deux rues. L´entrée du couvent est pratiquée à hauteur de l´actuel numéro 7 de la rue des Augustins.

Après la Révolution, le cloître des Augustins est occupé par la gendarmerie qui y demeure jusqu´en 1826. Afin d´y installer les élèves de la Martinière, provisoirement logés au Palais Saint-Pierre, la Ville de Lyon acquiert auprès du département du Rhône le couvent des Augustins, par échange avec son manège à chevaux situé dans l´ancien clos des Dames de Bellecour (AC Lyon. 454 WP 001). L´échange est entériné par l´ordonnance royale du 29 novembre 1830. Si les jardins sont mis à disposition de la Ville dès le 1er janvier 1827, les bâtiments ne seront libérés qu´au 1er janvier 1830 et leur remise officielle surviendra le 13 août 1830. Les élèves ne peuvent cependant pas intégrer immédiatement les lieux, un certain nombre d´aménagements étant nécessaires, qui s´échelonnent de 1832 à 1834. L´école est officiellement inaugurée le 2 décembre 1833 (Fondation Martin, Registre des délibérations n°1, du 20 août 1832 au juillet 1841, p. 36).

Les extensions se succèderont jusqu´au 1er quart du 20e siècle. Des classes sont agrandies dès 1844 ; l´entrepreneur Delaye fournit de la pierre de taille de Villebois pour les escaliers, corbeaux, portes et croisées, de la pierre de Tonnerre pour cercles et divisions de sections. De grosses réparations sont menées en 1873, sous la direction de l´architecte Barqui (AC Lyon. 454 WP 001). Le 20 juillet 1875 est décidée la reconstruction de la toiture de la salle de dessin. Cette dernière était établie au 2e et dernier niveau du bâtiment nord, ouvrant d´un côté sur la cour intérieure, de l´autre sur l´ancien jardin des Augustins. Les croisées des salles de cours au rez-de-chaussée du même bâtiment nord sont exhaussées en 1884, sous la direction de l´architecte Joseph-François Dubuisson, qui conduit de nombreux travaux d´agrandissement et de rénovation à la Martinière Augustins.

Le 4 août 1875, la Martinière, par le biais de sa commission administrative, fait une demande de concession auprès de la Ville de la "jouissance d´une bande de terrain à prendre le long de la façade nord de l´école sur la place du Marché de la Martinière", pour y établir une salle de gymnastique (AC Lyon. 454 WP 002).

Les immeubles de la rue Hippolyte-Flandrin

Le premier agrandissement a lieu entre 1881 et 1887, par la construction d´un immeuble à l´angle de la rue Hippolyte-Flandrin et de la rue des Augustins, nouvellement redessinée. Joseph-François Dubuisson est chargé du suivi des travaux, assurés par l´entrepreneur Talon (AC Lyon. 454 WP 004).

La construction a pu être entreprise après l´achat de l´immeuble du 24, rue Hippolyte-Flandrin, alors propriété de M. J.-P. Marie Isnard (AC Lyon. 454 WP 004). C´est un immeuble de trois étages sur rez-de-chaussée et caves ; il sert d´entrée principale de la Martinière et accueille au premier étage les bureaux administratifs et au deuxième étage les appartements du directeur et du régisseur.

Le décor de la façade sur la rue Hippolyte-Flandrin est due au sculpteur Georges Bador, qui l´exécute en 1885 (AC Lyon. 454 WP 004). Dubuisson a pris le parti d´une entrée à pans coupés afin de donner un espace suffisant à l'entrée de l'institution, inscrite dans un tissu urbain dense. Un large portail flanqué de deux antes doriques supportant un entablement supporte un premier niveau souligné par une fenêtre à fronton triangulaire flanquée de deux pots à feu ; la verticalité des deux niveaux au-dessus est accentuée par le chaînage d'angle, couronné par un fronton en demi-lune dont le linteau est inscrit de la devise de Claude Martin : "Labore et Constantia". Au rez-de-chaussée, le plein cintre de la porte est marqué par une imposte ornée d'un large médaillon à l'effigie de Claude Martin, dont les dates de naissance et de décès sont rappelées dans les écoinçons. Sur le linteau figure la titulature de l'institution. Au-dessus, le linteau est orné du titre générique "La Martinière", traité en mosaïque.

L´accès au hall d´honneur s´effectue par une porte à deux vantaux, surmontée d'un tympan ajouré. Le pan coupé génère à l'intérieur un volume à six côtés inégaux mais réguliers. Sur le côté gauche ouvrent deux portes latérales, la première menant à une pièce éclairée par deux baies (initialement la loge du concierge), la seconde à un escalier. Face à la porte d'entrée, l'escalier dessert les étages supérieurs. De part et d'autre de l'escalier central ouvert par un large porche en plein cintre, sont ménagées deux larges portes à imposte ajourée en plein cintre. Celle de droite mène à l'appartement du concierge (aujourd´hui vestiaires du personnel de service) ; celle de gauche à une pièce intermédiaire menant au cloître : c'était la salle à manger du concierge, qui donnait sur le cloître par une porte-fenêtre.

Le mur de l'escalier est orné de deux plaques commémoratives surmontées de deux médaillons à cadre de cuir comportant les inscriptions "Louis Gaspard Dupasquier 1800-1870" pour l'un et "Charles-Henri Tabareau 1790-1866" pour l'autre. Ces médaillons et leur décor sont en stuc imitant la pierre et le marbre rouge. La plaque de gauche reprend les donations et prix délivrés depuis 1866 jusqu'à 1918. Celle de droite les donations et legs de 1800 à 1923, avec les noms des donateurs et le montant donné.

L´escalier comprend une première volée droite de 20 marches et deux mains courantes en bois ; après un palier, une deuxième volée de 15 marches mène à un palier autour du noyau de l'escalier rectangulaire protégé par une rampe en fer forgé à main courante en bois ; le deuxième palier mène à droite dans les corps de logis bâtis au-dessus du cloître, à gauche aux salles administratives, abritant aujourd´hui la Fondation Martin. L´escalier est éclairé par une verrière zénithale ajourée, couverte par 149 tuiles en verre ; le plafond de la cage est vitré. La construction et les aménagements sont supervisés par Pierre Bourdeix, architecte des bâtiments civils et palais nationaux (AC Lyon. 523 W 2). La pierre de Villebois est abondamment utilisée. Les toitures sont couvertes en tuiles plates de Bourgogne.

Quelques années plus tard, en 1896, l´immeuble se dressant entre l´entrée du 7, rue des Augustins et celle du 24, rue Hippolyte-Flandrin est racheté par la Ville de Lyon pour sa dévolution à la Martinière, démoli puis reconstruit sur les projets de Dubuisson (AC Lyon. 454 WP 005 et AC Lyon. 923 WP 348 3). Il aligne le futur édifice sur le tracé de la rue, respectant le recul de façade et la hauteur ; il raccorde le nouveau bâtiment à celui de la rue Hippolyte-Flandrin récemment bâti par une ligne de cordons au 1er et 3e étage. L´immeuble, qui va accueillir des salles de classes supplémentaires, comprend 4 niveaux : un rez-de-chaussée sur cave et 3 étages ; il est couronné par un toit à double pente. Le projet s´éternise jusqu´en 1902, à cause d´un dépassement de budget assez important (AC Lyon. 176 WP 073).

Outre les agrandissements, des améliorations sont apportées à l´établissement : un calorifère est installé en 1876, un projet d´installation de chauffage à vapeur à basse pression est accepté en 1911.

Les agrandissements de Heinzelmann

C´est au cours du deuxième quart du 20e siècle, entre 1927 et 1930 que d´importants travaux d´agrandissement vont donner à l´édifice l´allure qu´on lui connaît encore aujourd´hui. Le 10 octobre 1923, le directeur de l´établissement indique, dans son rapport annuel au maire de Lyon, que le nombre important d´élèves (plus de 550) oblige à créer des sections de 80 élèves, ce qui rend l´enseignement inefficace. Il demande donc que les locaux puissent être agrandis. Les projets de travaux, présentés par l´architecte Heinzelmann, sont approuvés par le Conseil d´administration le 9 juillet 1924. Comme l´extension des bâtiments n´est pas possible en largeur, pour cause d´un tissu urbain dense, Heinzelmann propose une augmentation des surfaces par le haut. Les ateliers, laboratoires de chimie et autres salles de cours verront leurs surfaces doublées. Des terrasses aménagées sur les corps de bâtiments ouest, est et sud proposeront des aires récréatives et sportives.

Pour appuyer son projet, Heinzelmann fait le relevé des bâtiments existants ; on lui doit donc l´état des façades et des aménagements intérieurs (distribution des aires de communication, implantation des salles de cours) en 1924, avant les travaux d´agrandissements projetés. Par ailleurs, un cliché datant des années 20 montre la façade sur la place de la Martinière avant l´intervention de Heinzelmann (Coll. Association des Anciens Martins).

Le projet prévoit l´agrandissement de l´établissement par l´ajout de deux niveaux supplémentaires sur la façade côté place Gabriel-Rambaud, soit la façade nord. Jusqu´en 1924, la façade respectait, semble-t-il, celle du couvent des Augustins : deux niveaux de fenêtres hautes sur rez-de-chaussée sur sous-sol et couverture en combles. La façade est rythmée par 14 travées, dont celle de l´entrée principale à degrés magnifiée par deux antes supportant un fronton en arc de cercle timbré d´un médaillon portant la mention "Constance". Plus loin à gauche, s´observe une disposition identique, le médaillon comportant la mention "La bonne". Au-dessus du portail de l´entrée, linteau avec le titre "La Martinière".

Dans son projet d´agrandissement, Heinzelmann conserve le rythme des 14 travées marquées par une ouverture. Les fenêtres du sous-sol sont plus marquées, ouvertes sur la place pour laisser entrer la lumière. Le rez-de-chaussée aux fenêtres protégées de grilles est souligné par des lignes horizontales marquant les lits de construction, qui se prolongent sur le retour du bâtiment. Les niveaux supérieurs (1er, 2ème et 3ème étage) sont identiques, chaque étage et travée marqués par une fenêtre à double vantaux avec appui et linteau encastré. Le 4ème niveau est ouvert par de larges baies à 16 carreaux, laissant largement pénétrer la lumière dans les salles de cours. De la toiture ont disparu les multiples cheminées.

L´entrée principale est valorisée par deux doubles antes s´élevant jusqu´aux combles et se terminant par un pignon triangulaire. Ce dispositif, répété quelques travées plus loin sur la façade, donne un rythme élégant à cette dernière et accentue sa verticalité.

La façade sur cour, au nord, est également surhaussée de deux niveaux, le 3ème étant identique aux deux inférieurs ; les ouvertures du 4ème sont identiques à celles sur la façade extérieure. Là encore, les cheminées ont disparu. La façade occidentale est surhaussée d´un niveau identique aux deux existants.

Les autres corps de bâtiment, qui comprennent 3 étages sur rez-de-chaussée, sont couverts d´un toit terrasse destiné à accueillir des aires de gymnastique et de récréation. L´une de ces terrasses servira pendant plusieurs décennies de cour de récréation pour les Martins filles, avant la mixité totale de l´établissement dans les années 70 (Témoignage oral d´anciennes "Martines", février 2010). L´accès ménagé sur la place, qui correspond à celui utilisé par les Augustins pour se rendre dans leur jardin, était destiné aux filles qui suivaient quelques cours dans ces locaux (AC Lyon. 95 WP 031-1). Il ne deviendra l´entrée principale de l´établissement qu´après 1979, l´entrée de la rue Hippolyte-Flandrin étant désormais réservée à la seule Fondation Martin.

Genrede chanoines réguliers de saint Augustin
Précision dénominationlycée d'enseignement technique
AppellationsLa Martinière-Diderot
Destinationslycée
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationscouvent, gendarmerie, école professionnelle, lycée
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes
HydrographiesSaône la
AdresseCommune : Lyon 1er
Lieu-dit : Terreaux
Adresse : 18 place
Gabriel-Rambaud
Cadastre : 1831 F 69 à 74 ; 2007 AT 14

Venus à Lyon vers 1300, les Augustins édifient à nouveau leur couvent dans le 3e quart du 16e siècle. La Martinière est installée par la Ville de Lyon dans leur ancien cloître en 1834. Plusieurs agrandissements sont mis en oeuvre, pour accueillir dans les meilleures conditions un nombre toujours croissant d'élèves : immeuble à l'angle des rues Hippolyte-Flandrin et des Augustins, par l'architecte Dubuisson, de 1881 à 1887 (il assure l'entrée des élèves et dessert les étages supérieurs et la cour centrale, ainsi que les bureaux et appartements de fonction) ; en 1896 l'immeuble contigu rue des Augustins est acquis par la Ville pour l'extension de la Martinière : il prolonge l'immeuble de 1887 et fournit des surfaces supplémentaires de salles de cours (Dubuisson architecte). En 1924, il est décidé d'agrandir l'école, devenue école nationale professionnelle. L'architecte Heinzelmann rehausse les bâtiments des Augustins de 2 étages supplémentaires, magnifie l'entrée sur la place Gabriel-Rambaud et dote les corps de bâtiments sud, est et ouest d'une terrasse, destinées aussi bien à la récréation qu'à l'exercice physique. L'entrée des élèves s'opère à la fois par la rue Hippolyte-Flandrin (garçons) et par la place Gabriel-Rambaud (filles). L'entrée ne sera concentrée sur la place Gabriel-Rambaud qu'à la fin des années 70.

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1834, daté par source
1887
1902
1927
Auteur(s)Auteur : Dubuisson Joseph-François architecte attribution par source
Auteur : Heinzelmann Jean architecte attribution par source
Auteur : Teissier architecte attribution par source
Auteur : Talon entrepreneur attribution par source
Auteur : Bador Georges sculpteur attribution par source
Personnalité : Martin, Claude, dit: le Major personnage célèbre

L'école occupe les quatre bâtiments de l'ancien cloître des Augustins ordonnancés autour d'une cour centrale carrée ; une galerie voûtée d'arêtes s'ouvre par des arcades en plein cintre sur cette cour et rythme le rez-de-chaussée des façades intérieures ; les bâtiments s'élèvent sur 3 étages ; les corps sud, est et ouest sont couverts d'une terrasse, le corps de bâtiment nord est couvert d'un toit à double pente. L'immeuble situé à l'angle de la rue Hippolyte-Flandrin comprend 3 étages sur rez-de-chaussée et caves ; il accueille au premier étage les bureaux administratifs et au deuxième étage les appartements du directeur et du régisseur. L'entrée à pans coupés génère un volume interne à six côtés inégaux mais réguliers et laisse, à l´extérieur, un recul suffisant pour marquer l´entrée de l´institution, fortement insérée dans un tissu urbain dense. Un deuxième immeuble, situé entre l'entrée du 7 rue des Augustins et celle du 24 rue Hippolyte-Flandrin est raccordé à celui de la rue Hippolyte-Flandrin par une ligne de cordons au 1er et 3e étage. L´immeuble, qui va accueillir de nouvelles salles de classes, comprend 4 niveaux : un rez-de-chaussée sur cave et 3 étages ; il est couronné par un toit à double pente couvert en tuiles plates de Bourgogne. Les façades place Gabriel-Rambaud et rue Hippolyte-Flandrin portent des inscriptions : façade place Gabriel-Rambaud : LA MARTINIERE ECOLE NATIONALE PROFESSIONNELLE ; façade rue Hippolyte-Flandrin : linteau : LA MARTINIERE ; écoinçons : 1735, 1800 ; médaillon : CL. MARTIN FONDATEUR ; cartouche : ECOLE DES SCIENCES ET ARTS INDUSTRIELS inscriptions sur les façades

Mursbéton (?)
enduit
pierre de taille
moellon
Toittuile plate mécanique, verre en couverture, ciment en couverture
Plansplan carré régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 3 étages carrés
Couvrementsvoûte d'arêtes
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à deux pans
toit en pavillon
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie, suspendu
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesquatre corps de bâtiment autour d'une cour centrale, plan complexe
États conservationsinégal suivant les parties
Techniquessculpture
mosaïque
décor stuqué
céramique
Précision représentations

Médaillon : profil de Claude Martin, sur l'entrée à pan coupé de la rue Hippolyte-Flandrin.

Deux immeubles construits à la fin du 19e siècle et au début du 20e ; une extension typique des années 30 : ornement de façade place Gabriel-Rambaud.

Statut de la propriétépropriété de la région
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesescalier, passage d'entrée, vestibule

Annexes

  • Dubuisson Joseph-François (Lyon, 1840- ?)

    Né le 8 mai 1840. Elève à La Martinière, dont il sort répétiteur en dessin et modelage. Il suit les cours libres de géométrie pratique à l´école des Beaux-Arts de Lyon (1857) puis des cours de sculpture à la Société d´instruction primaire du Rhône (1859-1861). Il entre au cabinet de Dupasquier, où il est inspecteur des travaux du diocèse de Belley (1863-1871), puis revient à la Martinière comme professeur de perspective linéaire et d´ornement, est directeur de l´école municipale de dessin et de modelage du 3e ardt, adjoint de l´architecte en chef de la ville de Lyon Abraham Hirsch (1890-1895) et participe aux travaux de construction de l´Ecole de service de santé militaire. Avec le sculpteur Charles Textor, il réalise le monument à André Marie Ampère sur la place du même nom (1898) et avec le sculpteur Thomas Lamothe, le monument au sergent Blandan pour la place Sathonay (1900) dont la statue sera fondue en 1942. Membre de la Société académique d´architecture de Lyon, Dubuisson restaure également les anciens bâtiments de la Martinière et en construit de nouveaux.

    Extrait de : Patrice Béghain, Bruno Benoit, Gérard Corneloup, Bruno Thévenon, Dictionnaire historique de Lyon. - Lyon, Editions Stéphane Bachès, 2009. - 1 vol., 24,5 cm, 1504 p., ill. NB et coul.

  • Heinzelmann Jean (1881-1935?)

    La carrière et l’œuvre de Jean Heinzelmann sont difficiles à connaître, car il n'apparaît dans aucun dictionnaire, ni dans les Annales de la Société Académique d'Architecture de Lyon ou autres études sur l'architecture à Lyon aux 19e et 20e siècles. Les informations recueillies viennent de la revue La Construction moderne (1906, 1927), des Indicateurs (1911-1960) et du dossier le concernant (1911) conservé aux Archives Municipales de Lyon.

    Jean Heinzelmann est né au Cheylard (Ardèche) le 24 juillet 1881. Il fait ses études à la Martinière, à l'école municipale de dessin de Lyon puis à l'Ecole nationale des beaux-arts de Paris, d'où il sort médaillé au concours de mathématique 2e classe et admis dans la section architecture 2e classe, session de décembre 1905 (4e place).

    Architecte diplômé par le gouvernement, il est nommé professeur à l'Ecole la Martinière et à la société d'enseignement professionnel du Rhône. Marié le 21 octobre 1909 à Villeurbanne à Constance Augustine Jeannot, il a un fils né le 28 octobre 1910.

    En mai 1911, il est recommandé par Mr Cahuzac, directeur de l'Ecole municipale de dessin du Petit Collège, pour remplacer Mr Beaussier à la suppléance du cours de dessin linéaire. Jean Heinzelmann est nommé à cette suppléance par arrêté préfectoral du 31 mai 1911, charge qu'il gardera jusqu´au 1er novembre de la même année.

    Jean Heinzelmann semble donc débuter sa carrière d'architecte en 1911, à l'âge de 30 ans. Il est installé 54 rue de Sèze, ses bureaux sont ouverts mardi et vendredi de 2 h à 4 h. Après la première guerre, il est 34 rue Ferrandière (1919), Officier d'Académie, expert près les tribunaux, diplômé par le gouvernement, professeur à la Martinière ; son cabinet est ouvert de 2 h à 4 h, excepté le samedi. En 1926, il apparaît pour la première fois associé à l'architecte Teissier (ou Tessier) ; leur agence est domiciliée 3 rue Sainte-Marie-des-Terreaux où Heinzelmann s'était installé en 1921. Le tandem dure jusqu'en 1935, puis seul Tessier est mentionné, jusqu'en 1960.

    Il semble que Jean Heinzelmann soit décédé en 1934-1935. Il a été nommé officier de l'Instruction publique avant 1927 (La Construction moderne, 29 mai 1927).

    Hormis l'agrandissement de la Martinière place Rambaud, aucune autre réalisation n'apparaît dans les divers ouvrages consultés attribués à cet architecte ou à son cabinet.

    Sources : AC Lyon 524 W 503, Ville de Lyon, dossier du personnel, Jean Heinzelmann, 1911. Indicateurs Henry, Indicateurs lyonnais, 1911 à 1960.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Lyon. BB 213. Couvent des Augustins. Délibérations municipales (comprend : l´acceptation de l´offre faite par les PP Augustins d´ouvrir, moyennant une indemnité de 2000 livres, deux rues à travers le fonds de leur couvent (1658, 11 avril), folio 181 ; les dimensions de ces nouvelles voies de communication, dont l´une devait partir de la rue de la Déserte pour aboutir au quai Saint-Vincent et l´autre se diriger de la place de la Boucherie des Terreaux à la rencontre de la première).

  • AC Lyon. 2 S 00127. Couvent des Augustins. [Quartier des Carmes à Lyon]. Manuscrit. Feuille de papier en deux morceaux. 0,705 x 0,580 m. Encre noire [limites : N : rue Saint-Marcel ; E : couvent des Carmes ; S : rue des Augustins ; O  : limite du tènement des Augustins ; limites des propriétés ; nom des propriétaires ; indication des constructions et occupation du terrain ; mention : n°7 ; cote moderne, crayon bleu sur étiquette : 243], s. d. [18e siècle].

  • AC Lyon. 2 S 00517. Couvent des Augustins. Plan de distribution du jardin des ci-devant religieux Augustins de cette ville. Echelle : 1:300. 1827, 30 novembre. Manuscrit. Feuille de papier collée sur toile. 0,705 x 0,580 m. 6 couleurs (limites : N : rue Saint-Marcel ; E : rue des Bouchers ; M : rue des Augustins ; O : rue des Augustins ; déchiré aux plis).

  • AC Lyon. 741 WP 026 5. Edifice public. Gendarmerie. Ancienne gendarmerie située rue des Augustins (comprend : location au profit de la ville ; acte de congé-dédit ; correspondance), 1831 - 1834.

  • AC Lyon. 2 Mi 52. Ecole de La Martinière Garçons. Affiches relatives à la Martinière. Microfilm., s. d. [ca 1831].

  • AC Lyon. 1 II 0109 1. Ecole de La Martinière Garçons. Fonds Pila. Notes manuscrites, 1833.

  • AC Lyon. 1 II 468 1. Ecole de La Martinière Garçons. Papiers personnels de Marguerite Moulin, ancienne élève de la Martinière [école professionnelle et ménagère de Lyon ; comprend : les prix obtenus au cours des années scolaires 1916 - 1917 à 1917 - 1919, des cahiers de cours (1916 - 1917, s. d.)].

  • AC Lyon. 176 WP 058. Ecole de La Martinière Garçons. Legs Martin (comprend : testament anglais et français ; correspondance), 1802-1806.

  • AC Lyon. 176 WP 059. Ecole de La Martinière Garçons. Recouvrement du legs du major Martin par la ville (comprend : extrait des registres des délibérations du CM ; PV de séance du CM ; correspondance anglaise et française), 1807 - 1824.

  • AC Lyon. 176 WP 066 1. Ecole de La Martinière Garçons. Legs de Cuzieu (comprend : acceptation) ; procès intenté par Melle de Cuzieu (comprend : testament ; extrait des registres des délibérations du CM ; état de la succession après inventaire ; rapport ; correspondance), 1884 - 1886.

  • AC Lyon. 176 WP 066 2. Ecole de La Martinière Garçons. Legs de Cuzieu. Procès contre les héritiers (comprend : exploit d´huissier ; rapport ; extrait du registre des délibérations du CM ; testament ; extrait des minutes du greffe du tribunal civil de 1ère instance ; CR de séance de la commission du contentieux de la ville ; jugement ; correspondance), 1887 - 1895.

  • AC Lyon. 176 WP 066 3. Ecole de La Martinière Garçons. Legs de Cuzieu. Liquidation de la succession de Cuzieu (comprend : registre ; exploit d´huissier ; extrait du registre des délibérations du CM ; CR de séance de la commission du contentieux de la ville ; PV de séance du conseil de préfecture ; extrait des minutes du greffe du tribunal de 1ère instance ; jugement ; correspondance), 1890 - 1894.

  • AC Lyon. 176 WP 066 4. Ecole de La Martinière Garçons. Legs de Cuzieu. Partage de la succession et comptes (comprend : CR de séance de la commission du contentieux ; PV de tirage au sort ; acte de notoriété ; compte de la succession ; correspondance), 1894 - 1895.

  • AC Lyon. 176 WP 066 5. Ecole de La Martinière Garçons. Legs de Cuzieu. Dévolution à la Martinière (comprend : ordonnance royale ; règlement ; mandat de paiement ; décret ; testament ; compte-rendu de séance de la commission administrative de La Martinière ; extrait du registre des délibérations du CM ; rapport ; correspondance), 1895 - 1897.

  • AC Lyon. 176 WP 066 6. Ecole de La Martinière Garçons. Legs de Cuzieu. Vente de bois aux Ardillats (comprend : exploit d´huissier ; compte-rendu de séance de la commission du contentieux ; délibérations ; minutes du greffe ; correspondance), 1897.

  • AC Lyon. 176 WP 066 7. Ecole de La Martinière Garçons. Legs de Cuzieu (comprend : réclamations ultérieures ; extrait des minutes du greffe du tribunal civil de 1ère instance ; extrait des minutes du greffe de la cour d´appel ; correspondance), 1903.

  • AC Lyon. 176 WP 067 1. Ecole de La Martinière Garçons. Donation de M. Eynard (comprend : CR de séance de la CA de La Martinière, ordonnance ; rapport ; mémoire ; testament ; extrait des minutes du greffe du tribunal civil de 1ère instance ; extrait du registre des délibérations de La Martinière ; CR de séance du CM ; récépissé de versement au Mont de Piété ; comptes courants des fonds du legs Eynard ; extrait des arrêts du Conseil de Préfecture ; correspondance), 1833 - 1848.

  • AC Lyon. 176 WP 067 10. Ecole de La Martinière Garçons. Legs Page (comprend : rapport), 1901.

  • AC Lyon. 176 WP 067 11. Ecole de La Martinière Garçons. Legs Pissarry (comprend : correspondance), 1901.

  • AC Lyon. 176 WP 067 3. Ecole de La Martinière Garçons.Fondation d´un prix annuel par la famille Christophe Martin (comprend : arrêté préfectoral ; CR de séance de la CA de la Martinière ; rapport ; extrait du registre des délibérations du CM ; correspondance), 1867.

  • AC Lyon. 176 WP 067 4. Ecole de La Martinière Garçons. Legs Gilibert (comprend : CR de séance de la CA de la Martinière ; arrêté préfectoral ; correspondance), 1874 - 1899.

  • AC Lyon. 176 WP 067 5. Ecole de La Martinière Garçons. Donation de Charles Edouard Vial (comprend : arrêté préfectoral ; extrait du registre des délibérations de la commission municipale), 1873 - 1874.

  • AC Lyon. 176 WP 067 6. Ecole de La Martinière Garçons. Legs Arles-Dufour (comprend : testament ; extrait du registre des délibérations du CM ; correspondance), 1872.

  • AC Lyon. 176 WP 067 7. Ecole de La Martinière Garçons. Legs Claude Goutorbe (comprend : extrait du PV de séance du CM ; rapport ; extrait du registre des délibérations du CM ; extrait des registres des arrêtés du préfet ; correspondance), 1887 - 1890.

  • AC Lyon. 176 WP 067 8. Ecole de La Martinière Garçons. Legs Bonnarie (comprend : compte-rendu de séance de la commission administrative de la Martinière ; extrait des registres d´état civil ; correspondance), 1876.

  • AC Lyon. 176 WP 067 9. Ecole de La Martinière Garçons. Donation Fontannes (comprend : rapport ; correspondance), 1887.

  • AC Lyon. 176 WP 068 1. Ecole de La Martinière Garçons. Création et organisation de l´école (comprend : extrait des registres des délibérations du gouvernement de la république ; extrait des registres de l´Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon ; rapport, compte-rendu de séance du CM ; ordonnance royale ; correspondance), 1803 - 1822.

  • AC Lyon. 176 WP 068 2. Ecole de La Martinière Garçons. Création et organisation de l´école (comprend : rapport ; projet de délibération municipal ; CR de séance du CM, règlement ; CR de séance de l´Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon ; mémoire ; projet d´ordonnance ; correspondance), 1825 - 1831.

  • AC Lyon. 176 WP 068 3. Ecole de La Martinière Garçons. Création et organisation de l´école (comprend : rapport ; projet de délibération municipal ; CR de séance du CM ; règlement ; CR de séance de l´Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon ; mémoire ; projet d´ordonnance ; correspondance), 1831-1833.

  • AC Lyon. 176 WP 068 8. Ecole de La Martinière Garçons. Création et organisation de l´école. Réforme des statuts (comprend : règlements ; CR de séance de la CA de La Martinière ; délibération de l´Académie des Sciences, belles-lettres et arts de Lyon ; CR de séance du CM ; correspondance), 1835 - 1841.

  • AC Lyon. 176 WP 071 6. Ecole de La Martinière Garçons. Transformation de l´école en école nationale professionnelle (comprend : extrait du bulletin municipal officiel de la Ville de Lyon ; correspondance), 1923 - 1928.

  • AC Lyon. 176 WP 073 1. Ecole de La Martinière Garçons. Patrimoine immobilier (comprend : PV de séance de la CA de La Martinière ; extrait des registres des arrêtés du Maire ; extrait du registre des délibérations du CM ; tableau de résultat de concours pour travaux ; rapport ; correspondance), 1885 - 1929.

  • AC Lyon. 176 WP 073 4. Instruction publique. Enseignement secondaire. Ecole la Martinière. Etudes (comprend : CR de séance de la CA de la Martinière ; devis ; extrait des registres des délibérations du CM ; rapports ; règlement ; notice ; note de service ; correspondance), 1841 - 1929.

  • AC Lyon. 344 WP 243 PCA19270346. Voirie urbaine. Permis de construire administratif. Exhaussement de l´école de la Martinière Place de la Martinière pour l´État, Ministère de l´Instruction publique / Heinzelmann, Teissier, architectes, 1927.

  • AC Lyon. 425 WP 036. Etablissements d´enseignement. Lycée technique de la Martinière (comprend : entretien ; réparations ; aménagement), 1960 - 1972.

  • AC Lyon. 454 WP 001. Ecole de la Martinière (comprend : échange entre la Ville de Lyon et le département du Rhône de l´école d´équitation à Bellecour contre le claustral des Augustins ; réparations dans une salle du Palais Saint-Pierre provisoirement destinée au cours de dessin ; agrandissement ; travaux de serrurerie, de maçonnerie, de charpente, de plâtrerie, de menuiserie, de plancher, de toiture, de peinture, de vitrerie, de chauffage ; alignement ; location de locaux) ; affaires contentieuses entre la ville et les consorts Richard, la veuve Regipas et M. de Saint Didier (comprend : délibérations de la commission municipale ; rapports ; baux ; correspondance ; délibérations du CM ; plans ; comptes, arrêtés , devis ; soumissions ; certificats pour paiement ; extrait des minutes du greffe du tribunal civil de 1ère instance de Lyon ; extrait des minutes du greffe de la Justice de Paix du 4ème arrondissement de Lyon ; traités ; cahier des charges, actes d´échange), 1825 - 1887.

  • AC Lyon. 454 WP 002. Règlement de mitoyenneté (comprend : affaire contentieuse entre la ville et Mme de la Verpillière au sujet des jours dont elle jouit sur l´école ; modification des alignements de la place de la Martinière ; demande à la ville par l´administration de l´école d´un terrain sur la place de la Martinière pour l´agrandissement de l´école) ; réparations dans la maison située rue Royale et installation de l´école de filles (comprend : correspondance ; rapports ; délibérations du CM ; arrêtés ; plans), 1864 - 1891.

  • AC Lyon. 454 WP 004. Projet d´acquisition par la ville d´un immeuble situé rue Hippolyte-Flandrin en vue de l´agrandissement de l´école (comprend : acquisition par la ville de l´immeuble situé rue des Augustins et appartenant à Mme de la Verpillière ; construction d´une maison à l´angle de la rue des Augustins et de la rue Hippolyte-Flandrin) ; Travaux de maçonnerie, de plâtrerie, de peinture, de vitrerie, de charpente, de menuiserie, de serrurerie, de zinguerie, de plomberie (comprend : mémoires ; acte de vente ; correspondance ; délibérations du conseil municipal ; comptes ; traités ; mandats de paiements ; plan ; journal Le Progrès), 1881 - 1887.

  • AC Lyon. 454 WP 005. Projet de construction à l´angle de la Rue des Augustins et Hippolyte Flandrin (comprend : travaux de terrassement, de maçonnerie, de pierre de taille, de ciment, de charpente, de menuiserie, de serrurerie, de zinguerie, de plâtrerie, de peinture, de vitrerie, agrandissement, reconstruction d´un bâtiment ; acquisition par la ville d´un terrain appartenant à la Cie Immobilière du 1er arrondissement ; construction d´un bâtiment à affecter à l´école des filles) ; cession d´une parcelle de terrain à M. de Riaz par la commission administrative de la Martinière (comprend : correspondance ; rapports ; affiches ; délibérations du conseil municipal ; Bulletin municipal officiel ; acte de vente ; arrêtés ; plans ; cahiers des charges ; états de situation des travaux ; devis), 1883 - 1905.

  • AC Lyon. 468 WP 012 3. Edifice public. Monument. Installation d´une statue à la mémoire du Major général Martin, place Saint-Pierre et dans la cour de la Martinière (comprend : correspondance ; convention ; rapports ; arrêté ; devis ; délibérations et arrêtés du Conseil général d´administration des Hospices Civils de Lyon), 1814 - 1863.

  • AC Lyon. 741 WP 067 13. Acquisition d´immeubles par la ville en vue d´amélioration de quartier ou percement de rue, relations avec les locataires (comprend : immeuble de Mme de la Verpillière situé 7 rue des Augustins ; élargissement de l´école de La Martinière (comprend : correspondance ; comptes de gestion ; baux ; acte de congé-dédit ; états nominatifs ; délibérations du conseil municipal ; quittances ; reçu ; rapports ; états récapitulatifs ; article de presse), 1882 - 1892.

  • AD Rhône. 523 W 2. Travaux de construction et d´aménagement supervisés par Pierre Bourdeix, architecte des bâtiments civils et palais nationaux (correspondance (1947) ; plans (1947) ; courrier du directeur à l´architecte F. Bourdeix (1947, 27 novembre) ; ordre à M. Soleymieux, vitrier 14, rue de Trion, de procéder à la remise en état du plafond vitré du grand escalier Nord de l´école La Martinière détruit en 1944, lors de la retraite Allemande ; il s´agit du ciel vitré de l´escalier Nord, 9, rue des Augustins).

  • AC Lyon. 923 WP 067. Quartiers Saint-Vincent et de la Martinière (comprend : restauration de la façade de l´école de la Martinière ; construction de trottoirs ; amélioration de l´éclairage) ; acquisition d´immeubles rue Hippolyte-Flandrin (rapports ; plans ; correspondance), 1922.

  • AC Lyon. 923 WP 348 3. Edifices à usage d´établissements d´enseignement, de sciences et d´art (comprend : agrandissement de l´école de la Martinière ; reconstruction d´un bâtiment rue des Augustins ; acquisition d´immeuble, enquête d´utilité publique : plans, rapports, délibération, correspondance, acte de vente, arrêtés, exposé des motifs), 1896 - 1914.

  • AC Lyon. 95 WP 031 1. Bâtiment (comprend : correspondance ; devis ; extrait du registre des délibérations du CM ; plan ; extrait du BMO), 1927 - 1943.

  • AC Lyon. 985 WP 073. Lycée La Martinière (comprend : correspondance), 1909.

  • A Fondation Martin. Installation du chauffage central. Correspondance, avril 1956.

  • A Fondation Martin. Ecoles techniques de la Martinière à Lyon. Immeuble place de la Martinière. État actuel et projet d´agrandissement. Etat actuel / J. Heinzelmann. Plans. 1924 (comprend : 1) plan du 2e étage ; 2) plan du 3e étage ; 3) façade ; 4) coupe I parallèle ; 5) coupe II perpendiculaire à la façade) ; Projet / J. Heinzelmann. Plans. 1924 (comprend : 1) plan du rez-de-chaussée ; 2) plan du 1er étage ; 3) plan du 2ème étage ; 4) plan du 3ème étage ; 5) plan du 4ème étage ; 6) façade ; 7) coupe I ; 8) coupe II).

  • A Fondation Martin. Ecole Nationale professionnelle de la Martinière, Lyon. Plans. [S. I.] : [s. n.], s. d. 1:250. Plans bleus. Plans sur papier marouflé sur carton. [comprend : 1) plan du sous-sol ; 2) plan du rez-de-chaussée ; 3) plan du 1er étage ; 4) plan du 2ème étage ; 5) plan du 3ème étage ; 6) plan du 4ème étage et des terrasses ; 7) plan des combles du grand bâtiment nord. Plans de 1927). 1 registre relié.

  • A Fondation Martin. La Martinière, É.N.P. Lyon. Plans des rez-de-chaussée, 1er, 2ème, 3ème, 4ème étages (sans mention d'échelle), s.d., 1 cahier [accompagné d'un courrier du 28 décembre 1929 du sous-secrétaire d'État de l'enseignement technique à M. Robatel, président de la commission administrative de la Martinière à Lyon, concernant l'approbation du plan d'aménagement d'un réfectoire et d'une cuisine dans l'immeuble de la rue Thimonnier (place de la Martinière).

  • A Fondation Martin. Ecole nationale professionnelle La Martinière. Projet de rampe lumineuse place de la Martinière / André Teissier, architecte DPLG. Lyon (3, rue Sainte-Marie-des-Terreaux). 1:50 et 1:100. 1930, 1er avril. 1 calque.

  • A Lycée de La Martinière. Intendance Augustins. Rénovation de la chaufferie. Notice technique des équipements, décembre 1987.

  • A Lycée de La Martinière. 21 1 03 B4 et 21 1 03 B5. Plans. 1) Premier étage. Plan. 1:100 (copie AO des plans du 19e siècle, s. d. ; mention ajoutée au crayon : av 1927). 2) Rez-de-chaussée. Plan. 1:100..

Documents figurés
  • AC Lyon. 923 WP 348 3. Dossier : vente à la Ville de Lyon par les Hospices Civils de Lyon d´un immeuble situé place de la Martinière 16. Plan d´ensemble annexé au traité en date de ce jour, 8 juillet 1913.

  • Plan masse chronologique et localisation de l'ensemble des bâtiments. 2011.

  • Projet d´ouverture d´une rue, à travers le jardin de l´ancien couvent des Augustins, de la rue des Anges à la place Saint-Vincent (comprend : acquisition d´immeubles ; expropriation ; démolition ; affaires relatives aux dommages causées par les travaux : correspondance, actes notariés (comprend une copie de contrat de vente 1747), 1826 - 1867. (AC Lyon. 321 WP 039-1).

  • Rue de la Martinière. Ouverture de la dite rue à l´emplacement du claustral des Augustins. Arrêté le plan ci-dessus du claustral des ci-devant grands Augustins de cette ville et les dépendances en 17 lots pour être procédé à la vente d´iceux en exécution de la délibération du conseil du district de ce jour (an II-1870). (AC Lyon. 321 WP 185 4)

  • Préfecture du Rhône. Voirie municipale. Plan annexé au traité intervenu avec la Fabrique de la paroisse Saint-Vincent pour le rétablissement d´un passage public conduisant au marché de la Martinière au quai Saint-Vincent et la concession de la jouissance d´une parcelle de terrain sur le tènement de ce marché. Echelle : 1:500. (AC Lyon. 321 WP 178 6).

  • Rétablissement d´un passage public conduisant de la place de la Martinière au quai Saint-Vincent (1er arrondissement ; comprend : abandon de jouissance d´une parcelle de terrain sur le tènement de ce marché ; établissement d´une cour au devant de la maison de l´oeuvre de bienfaisance de la paroisse Saint Vincent) ; traité avec la fabrique de la paroisse Saint-Vincent, 1866-1870. (AC Lyon. 321 WP 178 6).

  • Rue de la Martinière. 1er arrondissement ; ouverture de la dite rue à travers le jardin des Augustins ; reconstruction de maisons sis place de la Martinière et rue Saint-Marcel) ; ouverture d´une croisée sis la place de la Martinière. Cession de terrains ; expropriation ; actes notariés ; correspondance ; plans (1826-1851). Deux plans sur calque projetant l´ouverture de la rue à travers le jardin des Augustins (1825) ; un plan aquarellé (1824). (AC Lyon. 321 WP 142-2).

  • Ecoles techniques de la Martinière. Projet d´agrandissement. Plan (rez-de-chaussée). (AC Lyon. 344 WP 243 PCA19270346).

  • Ecole nationale professionnelle de la Martinière, place de la Martinière. Agrandissement. Exhaussement place de la Martinière. Plan (3ème étage). (AC Lyon. 344 WP 243 PCA19270346).

  • Ecole nationale professionnelle de la Martinière, place de la Martinière. Agrandissement. Exhaussement place de la Martinière. Plan (4ème étage). (AC Lyon. 344 WP 243 PCA19270346).

  • Ecole nationale professionnelle de la Martinière, place de la Martinière. Agrandissement. Exhaussement place de la Martinière. Coupe perpendiculaire à la façade place de la Martinière (en rouge : parties à construire). (AC Lyon. 344 WP 243 PCA19270346).

  • Ecole nationale professionnelle de la Martinière, place de la Martinière. Agrandissement. Exhaussement place de la Martinière. Façade sur la place de la Martinière. (AC Lyon. 344 WP 243 PCA19270346).

  • Ecole nationale professionnelle de la Martinière, place de la Martinière. Chantier place de la Martinière pour l´exhaussement projeté. (AC Lyon. 344 WP 243 PCA19270346).

  • Immeubles rue Hippolyte-Flandrin, rue des Augustins. Rue des Augustins : alignement (comprend : exhaussement d´une maison) ; modifications d´ouvertures (comprend : autorisations ; arrêtés ; correspondance ; rapports), 1809 - 1882. (AC Lyon. 315 WP 002 17).

  • Immeubles rue Hippolyte-Flandrin, rue des Augustins. Implantation de la maison à construire à l´angle de la rue Hippolyte-Flandrin et de la rue des Augustins. Plan masse. (AC Lyon. 454 WP 4).

  • Immeubles rue Hippolyte-Flandrin, rue des Augustins. Maison angle Flandrin-Augustins. Plans (depuis le sous-sol aux combles). (AC Lyon. 454 WP 4).

  • Immeubles rue Hippolyte-Flandrin, rue des Augustins. Plan : pan coupé (1884). (AC Lyon 454 WP 5).

  • Immeubles rue Hippolyte-Flandrin, rue des Augustins. Façade sur cour. Plan. Echelle : 0,01 par 1,00 m. (1896, 20 mai) ; Façade sur rue et coupe transversale. Plan. 1:100. (1896, 20 mai) ; Sans titre. Plan. 1:100. (1896, 18 mars). (AC Lyon. 923 WP 348 3).

  • Immeubles rue Hippolyte-Flandrin, rue des Augustins. Voirie urbaine. Permis de construire administratif. Construction d´immeubles rue Hippolyte-Flandrin et Rue de la Martinière pour la Société Immobilière du Premier Arrondissement / Clermont, architecte (comprend : rapport ; plan ; correspondance), 1903. PCT 1903/0255. Place de la Martinière, les Augustins. (AC Lyon. 344 WP 008 PCA19030278).

  • Place de la Martinière, les Augustins. Modification des alignements sud et ouest de la place de la Martinière. Plan (1881). (AC Lyon 454 WP 2).

  • Place de la Martinière, les Augustins. Plan agrandissement des Augustins. Demande d´autorisation de construire. (AC Lyon. 454 WP 5).

  • Place de la Martinière, les Augustins. Plan agrandissement des Augustins. Demande d´autorisation de construire. Façade sur cour. Plan. (AC Lyon. 454 WP 5).

  • Place de la Martinière, les Augustins / Dubuisson. Dessin. 1907, 5 août (la restauration comprend le redressement du nu du mur). (AC Lyon 923 WP 067).

  • Place de la Martinière, les Augustins. Remise aux Ecoles de la Martinière de l´immeuble de la Ville de Lyon, situé place de la Martinière 16. Plan. 1:200 (joint au PV du 15 novembre 1913). (AC Lyon. 923 WP 348 3).

  • Place de la Martinière, les Augustins. Plan de la maison. 1:100. s.d. [1913 ?]. (AC Lyon. 923 WP 348 3).

  • Ecoles techniques de la Martinière à Lyon. Immeuble place de la Martinière. État actuel et projet d´agrandissement. Etat actuel / J. Heinzelmann. Plans. 1924 (comprend : 1) plan du 2e étage ; 2) plan du 3e étage ; 3) façade ; 4) coupe I parallèle ; 5) coupe II perpendiculaire à la façade) ; Projet / J. Heinzelmann. Plans. 1924 (comprend : 1) plan du rez-de-chaussée ; 2) plan du 1er étage ; 3) plan du 2ème étage ; 4) plan du 3ème étage ; 5) plan du 4ème étage ; 6) façade ; 7) coupe I ; 8) coupe II). (A Fondation Martin).

  • Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Plan. 1:100. [s. I .], 1998, avril (niveau 00). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Plan. 1:100. [s. I .], 1998, avril (niveau 01). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Plan. 1:100. [s. I.], 1998, avril (niveau 02). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Plan. 1:100. [s. I.], 1998, avril (niveau 03). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Plan. 1:100. [s. I.], 1998, avril (niveau 05 ; gymnase). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Plan. 1:100. [s. I.], 1998, avril (appartements). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Lycée d´Enseignement Professionnel (La Martinière Terreaux ; 14, place Gabriel-Rambaud ; commune de Lyon 1er). Etat des lieux : bâtiments, lycée, appartements / G. D., Courly, région Rhône Alpes, département planification, service patrimoine, mandataire maître d´oeuvre. Plan de masse. 1:500. Lyon, 1987, 1er avril. Dessin. (note : l´ingénieur principal directeur du service patrimoine : L. Bérodot ; le directeur du département planification : J. Déchenaud). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Lycée d´Enseignement Professionnel (La Martinière Terreaux ; 14, place Gabriel-Rambaud ; commune de Lyon 1er). Etat des lieux : bâtiments, lycée, appartements / G. D., Courly, région Rhône Alpes, département planification, service patrimoine, mandataire maître d´oeuvre. Dessin. 1:100. Lyon, 1987, 16 février (sous-sol ; note : l´ingénieur principal directeur du service patrimoine : L. Bérodot ; le directeur du département planification : J. Déchenaud). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Lycée d´Enseignement Professionnel (La Martinière Terreaux ; 14, place Gabriel-Rambaud ; commune de Lyon 1er). Etat des lieux : bâtiments, lycée, appartements / G. D., Courly, région Rhône Alpes, département planification, service patrimoine, mandataire maître d´oeuvre. Dessin. 1:100. Lyon, 1987, 16 février (premier étage ; note : l´ingénieur principal directeur du service patrimoine : L. Bérodot ; le directeur du département planification : J. Déchenaud). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Lycée d´Enseignement Professionnel (La Martinière Terreaux ; 14, place Gabriel-Rambaud ; commune de Lyon 1er). Etat des lieux : bâtiments, lycée, appartements / G. D., Courly, région Rhône Alpes, département planification, service patrimoine, mandataire maître d´oeuvre. Dessin. 1:100. Lyon, 1987, 16 février (quatrième étage ; note : l´ingénieur principal directeur du service patrimoine : L. Bérodot ; le directeur du département planification : J. Déchenaud). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Lycée d´Enseignement Professionnel (La Martinière Terreaux ; 14, place Gabriel-Rambaud ; commune de Lyon 1er). Etat des lieux : bâtiments, lycée, appartements / G. D., Courly, région Rhône Alpes, département planification, service patrimoine, mandataire maître d´oeuvre. Dessin. 1:100. Lyon, 1987, 16 février (façade intérieure ; note : l´ingénieur principal directeur du service patrimoine : L. Bérodot ; le directeur du département planification : J. Déchenaud). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Lycée d´Enseignement Professionnel (La Martinière Terreaux ; 14, place Gabriel-Rambaud ; commune de Lyon 1er). Etat des lieux : bâtiments, lycée, appartements / G. D., Courly, région Rhône Alpes, département planification, service patrimoine, mandataire maître d´oeuvre. Dessin. 1:100. Lyon, 1987, 16 février (façade bâtiment sur cour ; note : l´ingénieur principal directeur du service patrimoine : L. Bérodot ; le directeur du département planification : J. Déchenaud). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Lycée d´Enseignement Professionnel (La Martinière Terreaux ; 14, place Gabriel-Rambaud ; commune de Lyon 1er). Etat des lieux : bâtiments, lycée, appartements / G. D., Courly, région Rhône Alpes, département planification, service patrimoine, mandataire maître d´oeuvre. Dessin. 1:100. Lyon, 1987, 16 février (gymnase ; note : l´ingénieur principal directeur du service patrimoine : L. Bérodot ; le directeur du département planification : J. Déchenaud). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Groupe des Augustins. Numérotation des salles. Plans (par niveaux). Echelle : 1:25, s. d. [avant 1973]. (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • La Martinière (9, rue des Augustins, Lyon). Plan. (sous-sol). 1:100 m. (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon 27 1 03 B3).

  • La Martinière (9, rue des Augustins, Lyon). Plan (combles). 1:100. (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon 27 1 03 B8).

  • Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Coupes. 1:100. 1998, avril. (A Lycée La Martinière, Lyon).

  • Lycée la Martinière Terreaux, Lyon. Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Plan. 1:100. 1998, avril (niveau 04, terrasses). (A Lycée La Martinière, Lyon).

  • Lycée la Martinière Terreaux, Lyon. Relevé d´état des lieux / SEMCODA, Société d´économie mixte de construction du département de l´Ain. Plan. 1:100.1998, avril (façades). (A Lycée La Martinière, Lyon).

  • Ecoles Techniques de la Martinière. Lyon. Immeuble place de la Martinière. État actuel / Heinzelmann et Teissier architectes. Coupe perpendiculaire à la façade place de la Martinière, 1927, 2 mai (mention : dressé par l´architecte soussigné Lyon le mai 1924 ; copie du plan conservé à la Fondation Martin). (A Lycée La Martinière, Lyon 27 1 03 B11).

  • Ecoles Techniques de la Martinière, Lyon. Immeuble place de la Martinière. Façade sur la place de la Martinière : état actuel / Heinzelmann et Teissier architectes, 1927, 2 mai (dressé par l´architecte soussigné Lyon le mai 1924 ; copie du plan conservé à la Fondation Martin). (A Lycée La Martinière, Lyon 27 1 03 B9).

  • Ecoles techniques de la Martinière (rue des Augustins 9). Modification au logement du concierge / cabinet Bouilhères, J. Heinzelmann, architectes, Lyon (2, rue Sainte-Marie-des-Terreaux). Plans. 1:100. Coupes. 1:200., s. d. [1930 ?]. (A Lycée La Martinière, Lyon).

  • Projet d´agrandissement. 7 plans. Papier. 1924 (dressés en 1924, approuvés en 1926). (A Lycée La Martinière, Lyon).

  • Ecoles techniques de la Martinière. Projet d´agrandissement. Plan du rez-de-chaussée / cabinet Bouilhères, J. Heinzelmann architectes, Lyon (2, rue Sainte-Marie-des-Terreaux). 1:50 (mentions : dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 31 mai 1924 ; Vu et approuvé, Paris le 26 avril 1926 ; le Ministre de l´Instruction publique et des Beaux-Arts ; signé : É. Herriot). (A Fondation Martin).

  • Ecoles techniques de la Martinière. Projet d´agrandissement. Plan du 1er étage / cabinet Bouilhères, J. Heinzelmann, architectes. Lyon (2, rue Sainte-Marie-des-Terreaux). 1:50 (mentions : dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 31 mai 1924 ; Vu et approuvé, Paris le 26 avril 1926 ; le Ministre de l´Instruction publique et des Beaux-Arts ; signé : É. Herriot). (A Fondation Martin).

  • Ecoles techniques de la Martinière. Projet d´agrandissement. Plan du 2ème étage / cabinet Bouilhères, J. Heinzelmann, architectes. Lyon (2, rue Sainte-Marie-des-Terreaux). 1:50 (mentions : dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 31 mai 1924 ; Vu et approuvé, Paris le 26 avril 1926 ; le Ministre de l´Instruction publique et des Beaux-Arts ; signé : É. Herriot). (A Fondation Martin).

  • Ecoles techniques de la Martinière. Projet d´agrandissement. Plan du 3ème étage / cabinet Bouilhères, J. Heinzelmann, architectes, Lyon (2, rue Sainte-Marie-des-Terreaux). 1:50 (mentions : dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 31 mai 1924 ; Vu et approuvé, Paris le 26 avril 1926 ; le Ministre de l´Instruction publique et des Beaux-Arts ; signé : É. Herriot). (A Fondation Martin).

  • Ecoles techniques de la Martinière. Projet d´agrandissement. Plan du 4ème étage / cabinet Bouilhères, J. Heinzelmann, architectes. Lyon (2, rue Sainte-Marie-des-Terreaux). 1:50 (mentions ; dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 31 mai 1924 ; Vu et approuvé, Paris le 26 avril 1926 ; le Ministre de l´Instruction publique et des Beaux-Arts ; signé : É. Herriot). (A Fondation Martin).

  • Ecoles techniques de la Martinière. Projet d´agrandissement. Coupe perpendiculaire à la façade place de la Martinière / cabinet Bouilhères, J. Heinzelmann, architectes. Lyon (2, rue Sainte-Marie-des-Terreaux). 1:100 ( dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 31 mai 1924 ; Vu et approuvé, Paris le 26 avril 1926 ; le Ministre de l´Instruction publique et des Beaux-Arts ; signé : É. Herriot). (A Fondation Martin).

  • Ecoles techniques de la Martinière. Projet d´agrandissement. Coupe parallèle à la façade place de la Martinière /, cabinet Bouilhères, J. Heinzelmann architectes. Lyon, 2 rue Sainte-Marie-des-Terreaux. 1:100. (dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 31 mai 1924 ; Vu et approuvé, Paris le 26 avril 1926 ; le Ministre de l´Instruction publique et des Beaux-Arts ; signé : É. Herriot). (A Fondation Martin).

  • Ecole nationale professionnelle de La Martinière à Lyon. Projet d´exhaussement, d´aménagement et de raccordement de l´immeuble 4, rue Thimonnier/ Heinzelmann, Teissier, architectes. Elévation et coupe longitudinale. 1:100 (suivant a, b, c, d, e : plans des rez-de-chaussée, 1er, 2ème, 3ème, 4ème étages ; en rouge : parties à construire ; mentions : vu et approuvé Paris le 28 décembre 1929 ; le Sous-Secrétaire d´État de l´Enseignement Technique par autorisation ; le Directeur général de l´enseignement technique). (A Fondation Martin).

  • Ecole nationale professionnelle de La Martinière, Lyon. Projet d´exhaussement, d´aménagement et de raccordement de l´immeuble 4, rue Thimonnier / Heinzelmann, Teissier, architectes. Elévation et coupe longitudinale. 1:100 (suivant a, b, c, d, e : plans des rez-de-chaussée, 1er, 2ème, 3ème, 4ème étages ; en rouge : parties à construire ; autre exemplaire avec annotations, avant approbation ; au verso, mention : à étudier avec M. Vérot] (A Fondation Martin).

  • Ecole nationale professionnelle de la Martinière, Lyon. Bâtiment 4, rue Thimonnier. Plan du 1er étage / André Teissier. 1:100. 1930, 2 juin (mention : dressé par l´architecte soussigné à Lyon le 2 juin 1930). (A Fondation Martin).

  • Ecole place de la Martinière. 7 plans masse. 1:500. Portfolio (mention sur le premier plan : immeuble récemment acquis, il s´agit de la portion sur la rue Thimonnier]. (A Fondation Martin).

  • Plans de la Martinière garçons. 1:500. 1929, 16 janvier (sous-sol, rez-de-chaussée, 1er, 2ème, 3ème, 4ème étages, combles ; plan masse en nombreux exemplaires). (A Fondation Martin).

  • Lycée d´Enseignement Professionnel (La Martinière Terreaux ; 14, place Gabriel-Rambaud ; commune de Lyon 1er). Etat des lieux : bâtiments, lycée, appartements / G. D., Courly, région Rhône Alpes, département planification, service patrimoine, mandataire maître d´oeuvre. Dessin. 1:100. Lyon, 1987, 16 février (rez-de-chaussée ; note : l´ingénieur principal directeur du service patrimoine : L. Bérodot ; le directeur du département planification : J. Déchenaud). (A Lycée la Martinière Terreaux, Lyon).

  • Façade place Gabriel Rambaud. Vue du Lycée de Garçons avant 1927. Reproduction photographique d'une carte postale ancienne. (A Société des anciens élèves de la Martinière).

  • Atelier du fer. Carte postale. (A Société des anciens élèves de la Martinière).

  • Une salle de classe de mathématiques. Carte postale. (A Société des anciens élèves de la Martinière).

  • Martinière, atelier de construction mécanique, Lyon. [S. I.] : [s.n.], s.d. 1 photographie : épreuve papier ; 12 x 17 cm.(AC Lyon 1 PH 00520).

  • Une salle de classe d'enseignement technique. Carte postale. (A Société des anciens élèves de la Martinière).

  • Atelier de tissage. Carte postale. (A Société des anciens élèves de la Martinière).

  • Une salle de classe de dessin. Carte postale. (A Société des anciens élèves de la Martinière).

  • La Martinière. Ecole Nationale Professionnelle de Lyon. La Martinière. Grand atelier de menuiserie. Lyon : édition J. Cellard, [vers 1894-1920]. (AC Lyon. 4 Fi 03655).

  • Ecole des Sciences et Arts Industriels La Martinière. Les Tours à Bois. Lyon : [s. n.], [vers 1894-1920]. 1910. (AC Lyon. 4 Fi 03691).

  • Ecole des Sciences et Arts Industriels La Martinière. La Forge. Lyon : [s.n.], [vers 1894-1920]. 1910. (AC Lyon. 4 Fi 03692).

Bibliographie
  • AVANZINI, Guy (dir). Education et pédagogie à Lyon de l'Antiquité à nos jours. Lyon : 1993

    p.205-209
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Inventaires de lycées de la région Rhône-Alpes : Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, La Martinière à Lyon, Champollion à Grenoble, Plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey (2009-2011) ; Jean-Puy à Roanne, Claude-Fauriel à Saint-Étienne (avec Frederike Mulot), Claude-Berthollet à Annecy, Claude-Vaugelas à Chambéry, Olivier-de-Serres à Aubenas, Émile-Loubet à Valence, Robert-Doisneau à Vaulx-en-Velin (avec Frederike Mulot), Pierre-du-Terrail à Pontcharra (avec Frederike Mulot).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.