Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église du collège des jésuites de Mauriac, actuellement chapelle du lycée Marmontel

Dossier IA15000404 réalisé en 2014
Genrede clercs réguliers de la compagnie de Jésus
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonAuvergne-Rhône-Alpes - Mauriac
AdresseCommune : Mauriac
Adresse : 12 rue du
Collège
Cadastre : 2020 AK 459 partie

L'histoire de l'église est intimement liée à celle du collège de Mauriac, dont elle était le principal lieu de culte. La première est élevée en 1568, mais s'effondre en 1579. La construction de l'église actuelle s'étale de 1619 à 1625.

Étienne Martellange est sans doute l'auteur de son plan, lequel est similaire à celui de l'église du noviciat des jésuites de Lyon qui date de 1617. Les archives départementales de l'Aveyron (fonds du collège de Rodez) conservent en effet deux dessins de la main de l'architecte relatifs à l'église du collège. Selon A. Sénard-Kiernan, qui les a publiés, la proximité de ces deux plans, présentant une nef unique couverte d'un berceau lambrissé et une abside voûtée en cul-de-four, suggère que l’architecte se trouvait à Mauriac en 1619 et qu'il remit au recteur du collège une copie des plans de l'église du noviciat de Lyon, sur laquelle les mesures sont en "basse de Mauriac". Une annotation portée sur le plan suggère de modifier le dessin de l'abside pour la rendre semi-circulaire. Il critique également le dessin du portail (SENARD-KIERNAN, 2015, vol. 2, p.241-42, fig. 183-184), sans que l'on sache s'il intervint pour le modifier.

L'église est édifiée entre 1619 et 1625 (date portée) sous la conduite du frère Jacques Baudouin, présent à Mauriac entre 1624 et 1626 (MOISY, 1978, p. 370) ; un don de l'abbé Servanton (qui fut recteur du collège pendant l'exil des jésuites, entre 1596 et 1604) en 1622 contribue à en financer la construction. Le plan de Martellange n'a pas été entièrement suivi : l'église actuelle ne dispose pas d'oratoires à l'étage au-dessus du chœur.

Un incendie la détruit partiellement en 1696 (voir le dossier du collège) : si le retable du chœur et une partie de la nef sont préservés, la sacristie et le clocher sont entièrement détruits, ainsi qu'une partie des couvertures de la nef. Les réparations sont financées par la ville grâce à un impôt exceptionnel levé pour ce faire et courant sur quatre ans (AD Cantal, D 13).

Elle est restaurée en 1862, et la voûte refaite en mortier de chaux. En 1899, voûte et toiture menacent de s'effondrer. Afin de financer les travaux, une subvention est demandée au ministère des cultes, la ville étant incapable faire face à la dépense (AD Cantal, 1 T 736, lettre du 2 mai 1899). Sa démolition est même envisagée dans le projet de reconstruction du collège établi par les architectes Saule et Merpillat en 1922 (A Lycée Marmontel).

Lors de la restauration de 1934-35, la nef est modifiée et raccourcie par l'érection d'un mur. La première travée, qui se trouve dans le prolongement du préau, sert désormais de salle de détente pour les collégiens.

L'espace a été à nouveau transformé lors de la dernière restructuration du collège, entre 1992 et 1996, pour installer la salle des professeurs au niveau de l'ancienne tribune, élargie. La nef fait aujourd'hui fonction de salle de réunions, et parfois d'expositions.

Période(s)Principale : 1er quart 17e siècle , daté par source
Dates1625, daté par source, porte la date
Auteur(s)Auteur : Martellange frère Etienne
Martellange frère Etienne (1569 - 1641)

Architecte de la Compagnie de Jésus


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Baudouin Jacques frère
Baudouin Jacques frère

Frère jésuite, construit l'église de Mauriac dans le 1er quart du 17e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître d'oeuvre, architecte attribution par travaux historiques
Personnalité : Servanton abbé
Servanton abbé

Prêtre mauriacois, directeur du collège de la ville entre 1596 et 1604. Un portrait de lui est conservé dans la chapelle de l'actuel lycée Marmontel à Mauriac


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur attribution par travaux historiques

L'église, orientée nord-sud, est de plan allongé à nef unique et abside semi-circulaire. Son portail est situé sur l'élévation latérale est. D'ordre corinthien, il est composé de deux paires de colonnes cannelées sur piédestal portant un entablement en pierre de taille et encadrant une porte en chêne à deux vantaux et tympan de menuiserie cintré. Cette porte s'inscrit dans un arc en plein cintre dont l'agrafe ornée d'une feuille d'acanthe est surmontée de la date "1625". La petite porte ouvrant sur l'ancienne cour des pères, pratiquée dans le mur ouest du chevet, portait autrefois la date 1625 et était ornée des armes d'un évêque, peut-être celles de Guillaume Duprat (AD Cantal, 366 F 9).

Le chœur est entièrement occupé par le maître-autel ; deux autels secondaires étaient disposés en applique de part et d'autre de l'entrée du chœur (DEJOUX, 1899, p. 313). La nef est éclairée par six grandes fenêtres dont la partie cintrée est ornée de vitraux ; deux fenêtres ouvertes dans le mur nord éclairent l'actuelle salle des professeurs du lycée. Cette dernière occupe l'emplacement d'une tribune, remaniée et agrandie pour sa nouvelle destination ; on y accédait autrefois par un escalier en vis abrité dans une tour d'escalier ronde semblable à celle qui se trouve du côté du chevet (DEJOUX, 1899, p. 225 et plan, p. 224-225). La voûte était jusqu'au 19e siècle en lambris à caissons, remplacée par la suite par une voûte en plâtre, et le sol était pavé de galets de rivière figurant des motifs géométriques (AD Cantal, 366 F 9).

Le clocher s'élève sur le côté est du chevet. Il est percé sur trois côtés de baies géminées et porte un toit en pavillon couvert en lauzes. Sur le côté opposé se trouve une tour ronde avec toit polygonal contenant un escalier en vis sans jour qui permet d'accéder au comble.

Les cartes postales anciennes montrent des murs enduits avec chaînes d'angle apparentes et un oculus ouvert dans le mur nord de l'église.

Mursdolérite moellon (?)
Toitschiste en couverture
Plansplan allongé
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
toit polygonal
toit en pavillon
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
État de conservationrestauré, remanié
Mesuresl : 26.6 m
la : 9.4 m
h : 7.8 m (du sol à la base de la voûte )
Statut de la propriétépropriété de la région
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesporte
Protectionsinscrit MH partiellement, 1927/06/21
Précisions sur la protection

inscription partielle : porte monumentale, y compris les vantaux

Annexes

  • Le frère Jacques Baudouin, architecte de la Compagnie

    On doit à Pierre Moisy la découverte de cet architecte, qui assura vraisemblablement la construction de l'église du collège de Mauriac (1958, vol. 1, p. et 1978, p. 370). On lui doit également celle de plusieurs dessins de sa main, probablement conservés à Rome, dans le fonds de la province de Toulouse de l'ARSI (Archivum Romanum Societatis Iesu). Moisy mentionne en effet leur existence lors d'une conférence sur le collège de Mauriac en 1978, sans cependant citer sa source, ni les publier.

    Ces dessins-ils été réalisés durant le séjour de l'architecte à Mauriac, attesté entre 1624 et 1626 ou auparavant ? A-t-il pu jouer un autre rôle que celui de simple exécutant, et notamment être l'auteur du projet de plan et de portail de l'église, qui furent soumis à Etienne Martellange lors de sa venue à Mauriac en 1619 et que ce dernier critiqua ?

    Faute de documentation pour l'heure identifiée, nous retranscrivons ici la description de ces dessins par Moisy : " Il s'agit de dessins grossiers, mais qui nous donnent vraiment le projet initial de l'église d'aujourd'hui. On retrouve la chapelle et sa sacristie, et nous avons un dessin du projet du portail tel qu'il n'a sans doute jamais été complètement réalisé. Nous avons un dessin de l'élévation avec les trois baies et cette voûte en lambris, c'est à dire en charpente formant caisson, qui a été remplacée au 19e siècle par l'actuelle voûte de plâtre. Nous avons aussi une coupe de l'église avec une tribune sous l'oculus, une très simple tribune en charpente (...). La tribune était assez vaste car, comme dans toutes les églises jésuites, elle était destinée à recevoir les élèves alors que le rez-de-chaussée était réservé au public. Le dessin de l'élévation indique que la chapelle devait être pourvue de l'une de ces lourdes couvertures en feuilles de schiste appelées lauzes que l'on devait commencer à utiliser dans la région.

    Ces curieux dessins qui ne sont pas à proprement parler des plans, mais plutôt des projets, ont été envoyés à Rome, probablement dans le temps même de la construction, sans doute à la demande d'un supérieur de l'ordre. L'église en particulier semble avoir fait l'orgueil de ceux qui l'ont élevée : ils sont accompagnés de commentaires manuscrits de la main non de l'architecte, mais de l'expéditeur ".

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Cantal : D 13. Instruction publique. Collège de Mauriac, 1642-1700, 1764

    AD Cantal : D 13
Documents figurés
  • [Projet pour l'église du collège de Mauriac] / Martellange, Etienne (architecte), [1619]. 2 Plans (rez-de-chaussée, 1er niveau), plume et encre brune, lavis bleu. (AD Aveyron, 1 D 616)

    Annotations

    1. Plan du rez-de-chaussée :

    - en haut au centre à l’encre noire : Premier plan pour l'Eglize du Noviciat de lion faict en may1617. L’on a faict la nef que la longueur est deux fois sa largeur et le coeur au lieu destre faict a 3 pans est rond. Le tout a bien reussy. La nef est faict en lambris, le coeur est voulté

    - dans la nef à l’encre noire : Largeur de 35 pieds du Roy revenant a six basses de Mauriac. Longueur de cinquante six pieds de roy revenant de mesme a neuf basses et demi de Mauria

    - au niveau de l’abside à l’encre noire : Plus 21 pieds de longueur revenant a trois basses et demi de Mauriac un peu plus

    2. Plan du 1er étage :

    en haut au centre à l’encre noire : Second plan de l'Eglize du noviciat de Lion faict en may 1617

  • [Collège communal de Mauriac (Cantal) : ensemble de plans, coupes et élévations] / [Saule Léon, Merpillat] (architectes), [1922]. 8 Dess. plume et encre, lavis gris, aquarelle, papier beige, ruban de papier doré. Ech. 1:100 (A Lycée Marmontel Mauriac, CDI)

    A Lycée Marmontel Mauriac : non coté
  • "L'Auvergne - Cantal - 76 - Mauriac, sous-préfecture" / Editions M.T.I.L. , 1909. 1 impression photomécanique n. et b., 14 × 9 cm (AD Cantal, 18 Fi 723 1909)

    AD Cantal : 18 Fi 723 1909
  • Cantal - 742 - Mauriac - Vue d'ensemble de la Sous-Préfecture XVIe siècle / Limoges : éditions M.T.I.L., 1928. 1 Impr. photoméc., n. et b., 9x14 cm (AD Cantal 18 FI 722)

    AD Cantal : 18 FI 722
  • Détail des peintures de la voûte : angelot / Muzac André (photographe), 1984. 1 photogr. papier n. et b. (AD Cantal, 45 Fi 7871)

    AD Cantal : 45 Fi 7871
Bibliographie
  • COMPERE Marie-Madeleine, JULIA Dominique. Les collèges français, 16e-18e siècles. Répertoire 1 - France du Midi. Paris : I.n.r.p., 1984. (Bibliothèque de l'Histoire de l'Education, 10). [en ligne] URL <www.persee.fr/doc/inrp_0000-0000_1984_ant_10_1_7003>

    p. 430-435
  • DEJOUX, Etienne. Monographie du collège de Mauriac. Revue de la Haute-Auvergne, 1899.

    p. 224-225 ; 313 BnF : 8-LC19-173
  • LE GUILLOU, Jean. Aperçus sur l'histoire d'un collège de province. Le collège de Mauriac et l'évolution de ses habitudes pédagogiques. In Revue de la Haute-Auvergne, 1978, t. 46, p. 373-518

    p. 403
  • MOISY, Pierre. Les églises de l'ancienne assistance de France. Rome : 1958

    vol. 1, p. 229
  • MOISY, Pierre. Texte de la conférence prononcé par M. le recteur Pierre Moisy, professeur d'histoire de l’art à l'Université de Strasbourg lors des fêtes du IVe centenaire du collège, recueilli et retranscrit par J. Le Guillou. Revue de la Haute-Auvergne, 1978, p. 363-371

    p. 369-370
  • SÉNARD-KIERNAN, Adriana. Étienne Martellange (1569-1641) : un architecte visiteur de la Compagnie de Jésus à travers la France au temps de Henri IV et de Louis XIII. Thèse de doctorat de l'Université de Toulouse, Université Toulouse-II-Jean-Jaurès, 2015 (5 vol.)

    vol. 2, p.241-42, fig. 183-184
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Durin-Tercelin Maryse - Guégan Catherine
Guégan Catherine

Chercheuse au service de l'Inventaire général du patrimoine culturel (2006-...)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.