Logo ={0} - Retour à l'accueil

Village de Précieux

Dossier IA42001588 réalisé en 2006
Dénominationsvillage
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Précieux

Le village de Précieux est d'origine médiévale, de plan ovale et sans doute fortifié, avec des fossés encore mentionnés dans l'Etat de sections de 1827 (lieu-dit "les fossés" : 1809 B 8 à 11 bis). T. Rochigneux (1922, p. 19) a vu dans des terriers du 17e siècle (terrier de la rente de Curraize, à la Diana ; terrier de Cromayrieu, cabinet du vicomte de Meaux) les mentions de "restes informes de murailles [et] l'emplacement de maisons de refuge des censitaires", dont plus rien ne subsiste (sur les propriétaires de la seigneurie de Précieux, voir Verrier, Villermet, 2004, p. 51-52 et Rochigneux, 1922, p. 20-21). En 1809, la moitié occidentale de l'ovale est vide de toute construction ; la moitié orientale ne comprend que trois bâtiments édifiés en bordure d'enceinte au nord-est ; au centre se trouvent l'église (dont le choeur actuel présente des vestiges datables du 12e siècle, étudiée), bordée par l'ancien presbytère (étudié) et par trois autres bâtiments, au nord (dont le "petit bâtiment isolé présumé avoir servi jadis de corps de garde", détruit vers 1900, cité par T. Rochigneux) et au sud. Le bourg se densifie dans le courant du 19e et du 20e siècles. Il fait l'objet de plans d'alignement en 1853 et 1907 : c'est le plan de 1853 qui prévoit le percement de la rue prolongeant le chemin d'accès au bourg depuis la route de Montbrison, qui coupe en deux la moitié occidentale de l'ovale du village. Le quart sud-est de l'ovale est plus ou moins consacré aux édifices publics : le nouveau presbytère y est construit à partir de 1823 (étudié), et l´école communale y est installée dans un bâtiment légué à la fabrique en 1828 par Joseph Delaigue, ancien curé de Précieux (voir annexe) ; la mairie occupe la parcelle 1986 B2 438 depuis 1939 (non repérée ; la salle commune a d'abord investi une pièce du presbytère, puis de la première école, puis de l'école de garçon ; voir ces édifices). Pour le reste, le bourg se développe essentiellement à l'est et autour de la place implantée en bordure de l'ovale au nord-est, au centre de laquelle est édifiée une croix (repérée) ; on compte au milieu du 20e siècle quatre cafés dans cette zone (cafés Julien, Gonon, Michel et Vialleton : Découverte..., n°1, et voir Description ; il reste un commerce en activité). Une nouvelle école est construite à l'opposé, au nord-ouest de l'ovale, à partir de 1883 (étudiée). Le pont qui traverse la Curraize, au sud, est édifié en 1877 (selon Rochigneux, des legs pour la construction d´un pont à Précieux sont mentionnés dès 1310) : les plans et devis dressés par l´agent voyer d´arrondissement sont approuvés en mai 1876 et l´adjudication des travaux est faite en mai de l'année suivante avec l'entrepreneur Vergnaud.

Période(s)Principale : 12e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Favrot architecte
Auteur : Vergnaud entrepreneur
Auteur : Gay Laurent entrepreneur

Le village de Précieux est situé dans la plaine du Forez, à 370 m d'altitude. Le coeur ancien du bourg a un plan d'ensemble ovale, jouxtant la rivière Curraize au sud. Le chemin joignant la route de Montbrison à Azieux coupe l'ovale du village en deux moitiés dans le sens nord-sud ; le CD 107, qui passe sur le pont de la Curraize, puis une ruelle située dans son prolongement divisent l'ovale dans le sens est-ouest. La moitié orientale est divisée en trois îlots. Les deux rues partant du chevet de l'église conduisent vers les deux faubourgs : quelques bâtiments autour d'une place au nord, des constructions au nord de la route principale au sud. Les commerces du bourg sont rassemblés dans la partie nord-est du village. Edifices étudiés : Immeuble, café (café Gonon), magasin de commerce, boulangerie (1986 B2 219, 703 à 706), Immeuble, café (café Michel), magasin de commerce, poste (1986 B2 877, 455), Immeuble à logements (1986 B2 221). Edifices non étudiés : - Ancienne maison Bourgier (maire de la commune), puis café (café Besson, puis café Julien), épicerie, tabac, charbon, farine pour le bétail (1986 B2 223). Bâtiment à 1 étage et un étage de comble. Murs enduits (faux appareil) ; corniche moulurée, chaînes d´angle en bossage et encadrements d´ouvertures en ciment. 6 travées sur la place (trois ensembles de deux travées à une porte, une fenêtre). - Café (café Vialleton ? 1986 B2 435). 1 étage, comble. Murs enduits, encadrements, chaînes d´angle et corniche en brique. Façade est (sur la place), 5 travées ; façade sud, 3 travées. Cour au nord du bâtiment (B2 222), délimitée en front de place par un bâtiment à un étage, encadrements de brique, corniche moulurée en brique (B2 222) ; portail d´accès. - Maréchal-ferrant, forge (1986 B2 461). Les fermes du bourg : de nombreuses petites fermes ont été construites au bourg, essentiellement le long des principaux chemins, dans la seconde moitié du 19e siècle ; leurs habitants étaient parfois des doubles actifs (employés au "château" Perrot, étudié, ou ouvriers à la verrerie de Saint-Romain-le-Puy ; renseignement oral). Liste des parcelles (édifices non étudiés) : B2 183, B2 193 (vigne sur B2 197a), B2 214, B2 224, B2 225, B2 226, B2 244, B2 246, B2 248, B2 256, B2 266, B2 466, B2 598, B2 678 B2 728, 729, B2 861 (linteau du logis : AR 1879). Les maisons : quelques maisons ont été construites au bourg entre la fin du 19e siècle et la première moitié du 20e. Les "chalets" construits pour la famille Perrot ont sans doute influencé leur architecture décorative, où la brique tient une place importante (ex. 1986 B2 196 ou 465).

Mursgranite
pisé
enduit
moellon
Toittuile creuse
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Ecole primaire mixte, puis école de filles, tenue par les soeurs de l'Enfant Jésus de Claveisolles

    En 1828, le curé Delaigue fait don à la fabrique d'un corps de bâtiment à la condition qu'il serait destiné au logement et écoles des instituteurs ou institutrices ; la fabrique commence par louer cette maison, puis en 1834 le conseil municipal décide de l'affecter au logement d'un instituteur, dont on espère l'arrivée au 1er janvier 1836 (délibération du conseil de fabrique du 2 juillet 1837 et délibération du conseil de municipal du 8 juin 1835). Il n'y a toujours pas d'instituteur en 1837, car le préfet a jugé la maison en trop mauvais état et pense qu'elle doit être démolie et reconstruite : un projet est établi en 1836 par l'architecte Trabucco, pour 4200 F ; mais le conseil fait examiner cette maison "par les hommes de l'art" et décide de se contenter de la réparer (ce qui est "moins cher et plus rapide qu'une construction", délibération du conseil de municipal du 7 mai 1837 et lettre de l'agent voyer en chef Trabucco du 24 mai 1839). Le bâtiment a un étage et est en pisé. Un devis des travaux à faire dans la maison d'école est établi le 29 juillet 1838 par M. Durand, architecte membre du conseil (AD Loire, série O : 1128) : première classe : une porte d'entrée de 6 pieds sur 3 en pierre de taille, une fenêtre de 3 pieds et 4 pouces sur 4 de hauteur en même pierre de taille que la porte, croisée en bois de chêne, une porte de communication entre les deux salles, porte vitrée, carrelage, enduire la salle, faire une porte d'entrée pour la cave ; deuxième classe : une porte et une fenêtre, carrelage, enduire la salle ; première chambre : escalier pour les chambres avec main courante, démolition de l'ancienne cheminée et faire une nouvelle, faire une fenêtre, un briquetage entre les deux chambres avec porte, enduire les deux chambres, plafond des deux chambres, faire une croisée pour la petite chambre ; cuisine : une porte et une croisée, enduire la cuisine, carrelage, plancher, plancher des latrines et de l'évier, faire la cheminée de la cuisine, séparation en plancher du grenier ; mur de séparation dans la cour, crépissage du dehors de la maison (1315 F). Les travaux sont effectués par Laurent Gay, maître plâtrier à Montbrison (AD Loire, série O : 1128).

    Par la suite, plusieurs instituteurs se succèdent dans la commune et leur enseignement comme leur moralité sont jugés insatisfaisants : le conseil municipal juge que dans "l'intérêt de la moralité et de la bonne éducation des enfants il est d'une grande convenance" de confier la direction d'une école mixte à des femmes ; l'école communale doit être confiée à une ou deux institutrices de la maison des filles de l'instruction chrétienne du Puy (délibération du conseil de municipal du 28 mai 1849). C'est finalement à deux soeurs de la congrégation de l'Enfant Jésus qu'est confiée l'école (délibération du conseil de municipal du 21 octobre 1849 ; François Pierre Riboulon, élève de l'école normale de Montbrison, fait néanmoins un passage comme instituteur en 1852-1853 ; délibérations du conseil de municipal du 21 novembre 1852 et 6 novembre 1853). Le bâtiment est concerné par le plan d'alignement de 1853, mais n'a peut-être pas été aligné.

    En 1858, il devient nécessaire de réparer et agrandir cette école : le conseil fait appel à Faure, garde du Génie à Montbrison (délibérations du 30 mai 1858, 11 juillet 1858 et 10 mai 1859) ; l'avant-projet comprend deux classes (filles et garçons) pouvant recevoir de 80 à 90 élèves, deux chambres à coucher, une chambre de dépôt, cuisine et dépendances nécessaires, plus une salle pour le conseil municipal (8000 F). En 1859, Dulac, architecte à Montbrison, réclame le payement de 123 F pour rédaction d'un plan de construction d'école : le conseil déclare n'en avoir pas passé commande, mais règle quand même ces frais (délibération du 13 novembre 1859). C'est finalement le projet de l'architecte Favrot qui est réalisé et achevé en octobre 1860 (AD Loire, série O : 1128), après des modifications mineures (les latrines garçons et filles étaient accolées, elles doivent être distinctes). La nouvelle école mixte est confiée à des religieuses de l'Enfant Jésus : une maîtresse supérieure et trois soeurs (qui se partagent le traitement de la maîtresse supérieure), l'une s'occupant de la salle d'asile (pour les enfants avant deux ans), les deux autres dirigeant avec la supérieure l'école, où on compte plus de cent enfants (le maire souligne que tous les enfants pauvres sont pris en charge) ; elles font de plus une classe pour apprendre les travaux manuels aux femmes du village (AD Loire, série O : 1128). Une adjointe est nommée en 1883 (délibération du 6 mai 1883), et un pensionnat créé en 1892 (délibération du 28 janvier 1892). L'école est laïcisée en 1902, et les religieuses demandent une autorisation pour créer nouvel établissement à Précieux (délibération du 31 octobre 1902). En 1910, la classe de filles et la classe enfantine sont transférées dans des salles inoccupées de l'école de garçons (pièces autrefois affectées à la seconde classe des garçons et au logement à l'instituteur adjoint, qui ont été supprimés). L'ancienne école de fille sera ainsi uniquement dévolue au logement des institutrices (délibération du 31 juillet 1910). Une partie de ce bâtiment subsiste, à gauche de la mairie, assez dénaturée et transformée en logements loués (l'autre partie, située du côté de l´actuel dépôt municipal -ancienne salle des fêtes- a disparu ; Découverte... n°1, 2002, p. 37).

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 2E : 794. Registre de délibérations de la commune de Précieux (déposé). 17 prairial VIII-30 juillet 1837. Délibération du 8 juin 1835. Budget de 1834 : en 1834, une somme devait être allouée à l´instruction publique mais elle n´a pas été employée car l´instituteur n´est pas encore désigné. La maison destinée à son logement ne sera libre qu´au 1er novembre, il faudra alors la réparer, approprier et acheter du mobilier. On y emploiera les 218 F de l´imposition scolaire de 1835. On espère l´instituteur pour le 1er janvier 1836.

  • AD Loire. Série 2E : 794. Registre de délibérations de la commune de Précieux (déposé). 17 prairial VIII-30 juillet 1837. Délibération du 7 mai 1837. Le conseil voit avec peine qu´il est amené chaque année à voter une somme de 200 F pour le traitement d´un instituteur primaire qui n´existe pas dans la commune, la maison destinée à son logement a paru à M. le préfet dans un tel dépérissement qu´il a jugé nécessaire de la faire démolir pour en construire une nouvelle, dont le plan dressé par M. l´architecte voyer portera la dépense à 4200 F. Le conseil fait examiner cette maison par les hommes de l´art qui l´assurent qu´avec moins de 1200 F on pourrait la rendre "parfaitement solide et d´une commodité plus avantageuse que celle dont on se propose la construction". Or il y a 835 F dans la caisse de l´instruction primaire (soit 4 ans de contribution) ; le préfet a promis un secours de 200 F, s´il le porte à 400 on pourrait réparer l´ancienne maison ; ce sera moins cher et plus rapide qu´une construction.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 28 mai 1849. L´instituteur a encore démissionné. Or les ressources de la commune ne lui permettent pas d´entretenir 2 écoles et donc de séparer les sexes ; dans « l´intérêt de la moralité et de la bonne éducation des enfants il est d´une grande convenance » de confier la direction d´une école mixte à des femmes ; les instituteurs ont changé trop souvent et cela a nuit à l´instruction ; l´école communale sera désormais confiée à une ou deux institutrices de la maison des filles de l´instruction chrétienne du Puy.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 21 octobre 1849. Suite à la délibération du 28 mai précédent l´école sera confiée à 2 soeurs de la congrégation de l´Enfant Jésus. C´est le voeu des habitants.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 21 novembre 1852. François Pierre Riboulon élève de l´école normale de Montbrison est instituteur.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 6 novembre 1853. Il faut remplacer l´instituteur Riboulon qui fait preuve de négligence et d´incurie dans l´enseignement des élèves, et « ne couche pas dans la maison d´école ».

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 30 mai 1858. La maison d´école a besoin de très grosses réparations. Le conseil prie le maire de s´entende avec M. Faure garde du Génie à Montbrison, pour aviser aux mesures à prendre, faire dresser un plan des lieux avec devis des travaux.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 11 juillet 1858. Nécessité d´agrandir et réparer la maison d´école. Les projets présentés à ce jour excèdent de beaucoup les fonds de la commune. Le maire a fait dresser par M. Faure architecte un avant projet : deux classes (filles et garçons) pouvant recevoir de 80 à 90 élèves, deux chambres à coucher, une chambre de dépôt, cuisine et dépendances nécessaires, plus une salle pour le conseil municipal.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 10 mai 1859. Projet de M. Faure architecte à Montbrison pour agrandir et réparer la maison d´école. 8000 F.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 13 novembre 1859. M. Dulac architecte à Montbrison réclame le payement de 123 F pour rédaction d´un plan de construction d´école. Le conseil n´a jamais autorisé ce travail, mais décide de payer quand même.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 20 mai 1860. Légères modifications au projet pour l´école réclamées par le ministre de l´instruction publique. Sur proposition du maire, la direction sera confiée à des religieuses.

  • AD Loire. Série 2E : 796. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 30 septembre 1860 au 25 novembre 1894. Délibération du 14 janvier 1873. Le capital de l'emprunt contracté en vue de la mobilisation de la Garde Nationale étant de 5748 F, le conseil décide que 4000 F seront affectés à la construction d´un pont sur la rivière longeant le bourg de manière à relier le chemin n°5 de Précieux à Saint-Romain-le-Puy (et 1748 F pour la réparation de l´église).

  • AD Loire. Série 2E : 796. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 30 septembre 1860 au 25 novembre 1894. Délibération du 21 mai 1876. Le maire présente au conseil le projet de construction d´un pont sur la rivière de Curraize. Le conseil approuve les plans et devis de ce projet dressé par M. l´agent voyer d´arrondissement.

  • AD Loire. Série 2E : 796. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 30 septembre 1860 au 25 novembre 1894. Délibération du 1 mai 1877. L´adjudication est passée avec le sieur Vergnaud pour la construction du pont sur la Curraize.

  • AD Loire. Série 2E : 796. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 30 septembre 1860 au 25 novembre 1894. Délibération du 8 juin 1877. Le pont sur la Curraize est en cours d´achèvement.

  • AD Loire. Série 2E : 796. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 30 septembre 1860 au 25 novembre 1894. Délibération du 28 janvier 1892. Demande de l´institutrice de Prétieux d´annexer un pensionnat à son école ; acceptée par la mairie.

  • AD Loire. Série 2E : 797. Précieux. Délibérations municipales du 30 décembre 1894 au 8 août 1912. Délibération du 12 juillet 1896. Autorisation donnée au maire de faire établir un plan et devis de la passerelle qui doit être posée sur la rivière au bourg de Précieux.

  • AD Loire. Série 2E : 797. Précieux. Délibérations municipales du 30 décembre 1894 au 8 août 1912. Délibération du 30 août 1906. La commune, au vu de la présentation de celui de l´Hôpital-le-Grand, est en faveur d´un plan d´alignement sur la commune de Précieux. En 1907 le plan d´alignement est dressé par l´agent voyer.

  • AD Loire. Série 2E : 797. Précieux. Délibérations municipales du 30 décembre 1894 au 8 août 1912. Délibération du 31 juillet 1910. Le maire expose que les deux salles de classe de l´école de filles laissent beaucoup à désirer du point de vue de l´hygiène, malgré les réparations successives ; d´autre part l´école de garçons comprend deux belles salles inoccupées : l´une de ces pièces était autrefois affectée à la seconde classe des garçons (supprimée), l´autre divisée par une cloison servait de logement à l´instituteur adjoint (emploi supprimé). Le maire propose de transférer la classe de filles et la classe enfantine dans les locaux inoccupés de l´école de garçons. Le transfert de ces deux classes permettrait d´agrandir, sans grands frais, le logement des deux institutrices, notamment en faisant servir l´une des deux classes à la cuisine de l´institutrice adjointe qui en est dépourvue.

  • AD Loire. Série 2E : 798. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 3 novembre 1912 au 21 septembre 1933. Délibération du 29 décembre 1918. Des travaux sont à réaliser à l´ancienne école de filles qui servait jusqu´ici, en partie, de logement de l´institutrice adjointe. Les travaux seront exécutés par voie de régie économique, et pour donner une plus value à cet immeuble, il est proposé au bureau de bienfaisance de raser les immeubles en ruine appartenant à cet établissement et contiguë à l´ensemble communal et d´en louer le terrain d´une superficie d´environ 200 m².

  • AD Loire. Série 2E : 798. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 3 novembre 1912 au 21 septembre 1933. Délibération du 22 avril 1923. Changement de place pour le poids public, ou bascule : il sera déplacé en bordure du jardin de l´institutrice adjointe. Le 1er juillet 1923 M. Besson présente au CM le devis estimatif de ce déplacement et réparations (2066 F), puis augmentation le 24 février 1924.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). Délibération du conseil de la fabrique de l´église de Précieux du 2 juillet 1837. Par acte du 18 février 1828, M. Delaigue, ancien curé de la commune de Précieux, fait donation à la fabrique d´un corps de bâtiment à la condition qu´il serait destiné au logement et écoles des instituteurs ou institutrices qui seraient appelées dans la commune pour l´éducation et l´enseignement des enfants. La fabrique, qui a eu la possession de cet immeuble aussitôt après le décès de M. Delaigue, l´avait affermé 80 F par an. Mais depuis trois ans, le conseil municipal s´est opposé à la continuité de cette location pour la destiner au logement d´un instituteur.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). 8 juillet 1838. Lettre du maire au préfet. Devis de 1315 F pour les travaux nécessaires à la réparation de la maison (à un étage) destinée au logement de l´instituteur. Mais M. Sers ayant examiné le local conseille au maire de faire démolir la maison actuelle et en construire une nouvelle dont M. l´architecte voyer Trabucco a dressé les plan et le devis estimatif (4200 F). Mais le secours de 2000 F escompté n´ayant pas été accordé par l´Etat, la commune est revenue à son projet de réparation simple.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). 29 juillet 1838. Devis des travaux à faire dans la maison d´école. Première classe : une porte d´entrée de 6 pieds sur 3 en pierre de taille, une fenêtre de 3 pieds et 4 pouces sur 4 de hauteur en même pierre de taille que la porte, croisée en bois de chêne, une porte de communication entre les deux salles, porte vitrée, carrelage, enduire la salle, faire une porte d´entrée pour la cave ; deuxième classe : une porte et une fenêtre, carrelage, enduire la salle ; première chambre : escalier pour les chambres avec main courante, démolition de l´ancienne cheminée et faire une nouvelle, faire une fenêtre, un briquetage entre les deux chambres avec porte, enduire les deux chambres, plafond des deux chambres, faire une croisée pour la petite chambre ; Cuisine : une porte et une croisée, enduire la cuisine, carrelage, plancher, plancher des latrines et de l´évier, faire la cheminée de la cuisine, séparation en plancher du grenier ; mur de séparation dans la cour, crépissage du dehors de la maison. Total des travaux : 1315 F. Travaux effectués par Laurent Gay, maître plâtrier à Montbrison.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). 19 mai 1839. Lettre du maire au préfet. Le projet de M. Trabucco n´a été d´aucune utilité à la commune puisqu´au lieu de construire une maison nouvelle qui aurait coûté plus de 4000 F on s´est borné à réparer l´ancienne qui offre beaucoup plus d´aisance que celle qui était projetée. M. Trabucco n´a pas été appelé à surveiller et diriger les travaux. Le devis a été dressé par M. Durand, architecte membre du conseil.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). 24 mai 1839. Lettre de M. Trabucco au préfet (en-tête : L´agent voyer en chef des chemins vicinaux, architecte du département). Rédaction d´un projet régulier pour la construction d´une maison d´école primaire, et demande de règlement de ce projet auprès de la commune suite à une demande du maire en date du 24 juillet 1836.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). Délibération du 28 mai 1849. Le conseil arrête à l´unanimité que l´école primaire mixte de la commune de Précieux sera désormais confiée à deux institutrices de la maison des filles de l´Instruction chrétienne du Puy. L´instituteur ayant démissionné, que de nombreux instituteurs sont venus perturbant le bon déroulement scolaire des enfants, que la mairie n´a pas les moyens d´entretenir deus écoles de sexe différentes et que seules des institutrices sont en mesure d´assurer la direction d´une école mixte.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). 29 janvier 1860. Lettre du maire au sous-préfet. Demande d´agrandissement et de réparations à la maison d´école.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). Délibération du 8 mars 1860 . Le 5 juin 1859, vote d´une imposition extraordinaire pour le reconstruction d´une maison d´école. L´architecte est M. Favrot.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). 29 octobre 1860. Lettre du maire Bret au préfet. Travaux à l´école achevés (durée : neuf mois et demi). Agrandissement de l´école mixte dirigée par des religieuses. Dans les plans d´origine, les latrines garçons et filles étaient accolées, elles devront être distinctes. La dépense est évaluée à 8000 F (17 mars 1860).

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). 29 novembre 1865. Lettre du maire au sous-préfet. L'école est bien dirigée par la maîtresse supérieure qui a réuni autour d´elle trois autres soeurs de l´ordre du saint Enfant Jésus. L´une s´occupant de la salle d´asile, elles prennent les enfants avant deux ans. Les deux autres dirigent avec la supérieure l´école dont le nombre s´élève à bien plus de cent enfants. Avant ces soeurs le nombre d´enfants ne dépassait pas le nombre 30. Tous les enfants pauvres sont pris en charge. Elles font de plus une classe pour apprendre les travaux manuels aux femmes du village. Ces quatre personnes vivent avec le traitement donné à la maîtresse supérieure.

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). 26 mai 1891. Origine de trois rentes ou fondations de messes de la commune de Précieux. Signé Constanciel curé. Le 18 février 1828, Joseph Delaigue curé de Précieux a donné à la fabrique : deux corps de bâtiment avec jardin, cour et dépendances estimés 2400 F ; des vases sacrés, ornements et linges d´église, 1200 F ; somme de 900 F (correspondant à la dette de la fabrique envers lui).

  • AD Loire. O 1128. Commune de Prétieux (ou Précieux). Délibération du 29 décembre 1918. Le maire fait connaître le mauvais état de l´ancienne maison d´école, qui sert en partie de logement à l´institutrice adjointe. Des immeubles en ruine appartement au Bureau de bienfaisance sont contigus, le maire propose leur démolition (pour récupérer les matériaux).

Documents figurés
  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Commune de Prétieux. Plan parcellaire et d'alignement du bourg de Prétieux. / Godefin (?, argent voyer). 1 dess. : encres et lavis colorés sur papier (plié en accordéon). 33,5x176 cm. Échelle 1:500. 11 avril 1853. 'Dressé par l´agent voyer en chef soussigné à Montbrison'. AD Loire, série O : 1128 (commune de Précieux ; non classé).

  • Procès-verbal d'estimation et plan de l'immeuble dont l'acquisition est projetée par la commune de Précieux en vue de la création d'une place publique. / Joseph Jacon (argent voyer cantonal). 1 dess. : encres et lavis colorés sur papier. Échelle 1:1000. 26 mai 1910. AD Loire, série O : 1128 (commune de Précieux ; non classé).

  • PRECIEUX - Entrée du Village, Route de Saint-Romain / Edit. Besson, buraliste [Vue depuis le CD 107, au sud]. / Besson (éditeur). 1er quart 20e siècle (tampon de 1913). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. Coll. Part. L. Tissier.

  • PRECIEUX (Loire) - La Place / Edit. Besson, buraliste [Au verso] MP. - PHOT. DES ETABLISSEMENTS CH. COLLAS (...) CAGNAC (CH TE en exposant) [Vue de la place portant la croix avec l´ancien café Besson (1986 B2 223), depuis le sud]. / Besson (éditeur). 1er quart 20e siècle (tampon de 1922). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. Coll. Part. L. Tissier.

  • PRETIEUX (Loire) Entrée du village - Route de Montbrison / Cl. et Editiond L. Dubar [Vue depuis le nord-ouest]. / L. Dubar (éditeur). 2e quart 20e siècle (tampon de 1934). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. Coll. Part. L. Tissier.

  • PRETIEUX (Loire) - Pont de la Curraize . 2e quart 20e siècle (tampon de 1935). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. Coll. Part. L. Tissier.

Bibliographie
  • GACON, Marie-Claude. BRUNET, Frédéric. FLACHAT, Jean. Et alii. Découverte et patrimoine de Précieux. [Article principal : les écoles de la commune]. Bulletin de l'association Découverte et patrimoine de Précieux, n°1, 2002

    p. 17-19, 30-40
  • ROCHIGNEUX, Th. Notes et matériaux pour servir à la monographie de Précieu (Loire). Nice : imprimerie du patronage Saint-Pierre, 1922

  • VERRIER, Jacques. VILLERMET, Daniel. Bilan des prospections sur la commune de Précieux. Bulletin du GRAL, n°15, 2005

    p. 51, 52
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry