Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ecart du Cruet

Dossier IA74001666 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonPays de Faverges et du Laudon - Seynod
HydrographiesNant du Cruet
AdresseCommune : Saint-Eustache
Lieu-dit : le Cruet

Le hameau du Cruet dépendait de Saint-Eustache avant le transfert de la section des Magnes de Saint-Jorioz à Saint-Eustache en 1866. Outre une activité agricole, le hameau, relativement important garde les traces d´un ancien commerce ainsi que d´une scierie. C´est à la fruitière du Cruet que se déroule une partie de ce qu´on appelle le martyre de Saint-Eustache ; Suite à l´assassinat de deux soldats allemands et de leur interprète au moulin de Lavray le 22 décembre 1943, l´armée allemande lance des représailles le 31 décembre 1943 en se tenant en embuscade à la fruitière du Cruet pour arrêter les paysans au fur et à mesure de leur arrivée à la fruitière. La majorité des hommes de la commune se sont fait prendre à la fruitière avant d´être conduits au chef-lieu, puis à Annecy où ils ont été interrogés. Suite à ce guet-apens 24 d´entre eux sont déportés et quatre reviennent à Saint-Eustache.

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Le hameau du Cruet sans être véritablement une agglomération groupée présente une répartition de bâti assez dense. On distingue deux typologies de bâti : des fermes en longueur qui regroupent le logis et les parties agricoles sous un même toit, et des fermes constituées d´un logis séparé des parties agricoles formant une cour de ferme. On remarque également l´imbrication de plusieurs bâtiments qui regroupent plusieurs logis et forment un îlot de bâti. La nature de certains bâtiments a évolué au fil du temps et la plupart des fermes ont été rénovées. Dès le XIXème siècle, le hameau du Cruet apparaît comme un écart majeur de la commune et c´est ici qu´est installée la fruitière. Cette dernière, bien qu´ayant cessée toute production accueille toujours une boutique où se vendent des produits locaux (fromages, beurre, lait, charcuterie) et son atelier de fabrication fait l´objet de visites guidées. Une scierie dotée d´un étang alimenté par le ruisseau traversant le village se trouvait également dans le hameau. Il n´en reste que quelques ruines. Les maisons sont majoritairement implantées perpendiculairement à la pente en amont de la route de Drand. A contrario, en avale de cette route les maisons sont globalement parallèles aux courbes de niveaux. La majorité des matériaux utilisée dans le hameau est le bois, la pierre calcaire et une présence remarquée des parpaings du fait des rénovations apportées aux anciens bâtiments. Le hameau se situe à une altitude de 760 m et il est environné par des prairies et des vergers.

ATTENTION FICHE NON FINALISEE

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Serve Clémence