Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les personnalités
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • Cité ouvrière de Rochefeuille
    Cité ouvrière de Rochefeuille Clermont-Ferrand
    Titre courant :
    Cité ouvrière de Rochefeuille
    Étages :
    étage de soubassement en rez-de-chaussée surélevé en rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé
    Description :
    Les premiers baraquements, de type indéterminé, étaient peut-être des bâtiments à ossature bois , pour l'une des maisons (ce type comprend une pièce de plus que le type X). Selon la pente du terrain (plus importante au sud de la cité), elles ont été conçues en rez-de-chaussée surélevé avec étage de soubassement (petit sous-sol) et étage de comble aménageable, ou en rez-de-chaussée simple avec étage de comble aménageable. Dans tous les cas, les murs ont été réalisés, semble-t-il, en béton de mâchefer banché, et les toitures sont à deux pans couverts de tuiles plates mécaniques. Un garage est accolé à chaque maison sous pièce supplémentaire). Les 3 maisons du milieu des années 1950, au nord, sont en rez-de-chaussée et étage de comble aménageable. Leurs toits à deux pans sont couverts de tuiles plates mécaniques. Un transformé en pièce supplémentaire dans un des cas). La quatrième maison de cette période, désaxée par rapport aux maisons voisines, est à un étage-carré, en moellons de pierre et encadrements ciment et ne
    Illustration :
    Extrait de plan cadastral (section EO). IVR84_20196300308NUDA Plan des différents bâtiments d'origine de la cité. IVR84_20216301277NUDA Habitations d'origine (années 1949-1950) depuis le bas de l’allée des Pervenches Habitation des années 1953-1956, construite vraisemblablement en mode "Castor", dans l'impasse de Habitation des années 1953-1956, construite vraisemblablement en mode "Castor", dans l'impasse de Une des maisons d’origine de la cité, datant de 1949-1950 mais partiellement transformée, allée des Habitations de la fin des années 1950, dans l’impasse de Rochefeuille. IVR84_20196300259NUC4A Ensemble de trois immeubles collectifs de la fin des années 1950, rue des Meuniers Deux habitations du début des années 1960, accolées, rue de Rochefeuille. IVR84_20196300256NUC4A Deux immeubles collectifs du début des années 1960, à l’angle de la rue des Meuniers et de la rue
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Texte libre :
    Située au sud-est du centre de Clermont-Ferrand, à proximité immédiate des autres cités Michelin de Lachaux et de l'Oradou, la cité de Rochefeuille s'est installée en 1949-1950 sur des terrains de la de 4 bâtiments encore existants le long du boulevard Lafayette. La majorité des constructions de la probablement 2 jumelées) sont réalisées selon une implantation en double Y. Parmi elles, 25 étaient de type X et une de type Y. En 2018, 19 de ces maisons sont encore en place ; 24 autres ont été détruites entre 1991 et 1994 dans la partie centrale et au nord-est de la cité. De nouvelles constructions ont été réalisées à la suite de celles de 1950 : 4 nouvelles habitations (3 au nord et une à l'ouest) ont été mises en chantier en 1953 ; puis 6, dont 4 accolées deux par deux, sont construites à partir de 1956 (une au nord et 5 au sud, dont l'une aura sa surface doublée lors de travaux d'agrandissement entre 2006 et 2009). Enfin, en 1960 démarre le chantier de construction de 2 habitations jumelées, au sud de la
    Historique :
    La cité de Rochefeuille a été installée en 1949-1950 sur l'emplacement d'anciens baraquements des années 1910-1911. En 2018, 19 de ces maisons sont encore en place mais 24 maisons ou groupements de construites à partir de 1956. Enfin, en 1960 démarre le chantier de construction de deux habitations jumelées . Toutes ces maisons sont encore en place en 2018. Au cours de cette même période, plusieurs immeubles collectifs ont été réalisés dans le quart sud-ouest de la cité : 3 entre 1956 et 1960 et 2 entre 1960 et 1964
    Localisation :
    Clermont-Ferrand
    Aires d'études :
    Clermont-Auvergne-Métropole
  • Cité ouvrière de L'Oradou
    Cité ouvrière de L'Oradou Clermont-Ferrand
    Titre courant :
    Cité ouvrière de L'Oradou
    Étages :
    rez-de-chaussée en rez-de-chaussée en rez-de-chaussée surélevé
    Description :
    Les baraquements, premières constructions sur le site de L'Oradou, étaient des bâtiments allongés de nature indéterminée, implantés parallèlement les uns aux autres. Ils étaient vraisemblablement tous en rez-de-chaussée. Leurs toits à longs-pan étaient couverts en tuiles mécaniques. Peut-être s'agissait-il de constructions à ossature bois. L'essentiel des constructions de la cité de l'Oradou est de Michelin : il s'agit d'un système de demi-étages sur 3 niveaux (dont une partie en sous-sol semi-enterré ), décalés de part et d'autre de l'escalier central. L'accès se fait de plain-pied et ouvre sur un vestibule qui distribue, outre une première volée de marches, une cave semi-enterrée et un débarras (de fait les équipements sanitaires, wc et douche). Le premier palier dessert la cuisine (au-dessus de la cave), très haute palier (où les niveaux ont été rattrapés de part et d'autre de l'escalier) se trouvent deux autres simple enduit ciment. Les toits sont à longs-pans, couverts de tuiles creuses mécaniques. Le type X est
    Illustration :
    Extrait de plan cadastral (section ER). IVR84_20196300302NUDA Plan des différents bâtiments d'origine de la cité. IVR84_20216301276NUDA Ensemble de bâtiments d'origine (type O à 4 logements, période 1921-1926) et de garages récents , dans l'allée Traversière en direction de l'ouest (façade des logements n° 46 et 48 Exemple des ajouts de liaison (garages) entre deux habitations, réalisés dans les années 2000 sur l'ensemble de la cité (ici au nord de l'allée de la Carrière). IVR84_20196300246NUC4A Exemple d'habitation double datant de la campagne de construction de 1956, rue de Médicis, n° 8 et Angle des allées Traversière et de la Carrière, n° 1 et 3 : maisons jumelées datant de 1956 Allée Traversière, n° 88 et 86 : exemples de maisons jumelées datant de 1956 Un des deux immeubles construits dans les années 1970 à l'extrémité nord-est de la cité
    Texte libre :
    La cité de l'Oradou a été créée au sud-est du centre de Clermont-Ferrand, dans un ancien secteur de ensemble de 6 "baraques" y est construit dès 1909-1910 : il semblerait qu'un bâtiment tout en longueur et deux autres petits bâtiments, au nord-ouest de la cité, soient des vestiges de ces baraquements d'origine ; ces édifices encore en place font partie, en 2018, des locaux de l'ADAPEI 63. Le reste de ces bâtiments a été démoli en plusieurs temps, entre 1999 et 2009. La principale partie de la cité a été construite avec le modèle de maison de type O, entre 1920 et 1926 (période de mise en œuvre du type O , maisons quadruples à étages), plus précisément dés le début des années 1920 : les voies de desserte dateraient de 1921. Parmi ces habitations (correspondant à un ensemble de 60 bâtiments de logements groupés aux extrémités de certains bâtiments ; entre 2004 et 2006, création d'extensions supplémentaires au logements existants de part et d'autre). Entre 1991 et 1994, 10 des maisons d'origine ont été détruites (à
    Historique :
    La cité de l'Oradou a d'abord consisté en un ensemble de 6 "baraques", réalisé dès 1909-1910. Mais la principale partie de la cité a été construite entre 1920 et 1926, plus précisément dés le début des années 1920 : les voies de desserte dateraient de 1921. Parmi cet ensemble de 60 bâtiments de petites maisons individuelles au nord de la cité ; elles seront détruites entre avril 1984 et juillet 1985 . Au cours de l'année 1956, des maisons jumelées ont été réalisées au sud et à l'est de la cité. Elles
    Localisation :
    Clermont-Ferrand
    Aires d'études :
    Clermont-Auvergne-Métropole
  • Cité ouvrière de Lachaux
    Cité ouvrière de Lachaux Clermont-Ferrand
    Titre courant :
    Cité ouvrière de Lachaux
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé 1 étage de comble
    Description :
    Différents types d'habitations étaient représentés à l'origine dans la cité de Lachaux : 91 bâtiments de type O (ainsi que 4 demi-bâtiments de ce même modèle), 18 bâtiments de type U (type que l’on retrouve à La Plaine) ; 17 bâtiments de type T (adapté aux terrains en pente), ainsi que 3 modèles simples et 3 petits immeubles collectifs. Les maisons de type O bâties à Lachaux dans les années 1925-1926 sont les dernières de ce type. Elles correspondent au type O rencontré dans d'autres cités de l'agglomération : bâtiment regroupant 4 habitations accolées, système de demi-étages décalés sur 3 niveaux - dont une partie en sous-sol semi-enterré - de part et d'autre de l'escalier central, et toit à longs-pans , correspondant à un bâtiment regroupant 4 logements, à rez-de-chaussée et un étage-carré. Dans la cité de Lachaux buanderie-salle d'eau-wc. Certains de ces appentis ont été surélevés ultérieurement, vraisemblablement entre terrain, totalement enterré vers le haut de la pente, totalement dégagé vers le bas, d'où deux accès
    Illustration :
    Extrait de plan cadastral (sections EP, EO). IVR84_20196300300NUDA Plan des différents bâtiments d'origine de la cité. IVR84_20216301269NUDA Vue générale de la cité de Lachaux (partie sud), depuis la rue des Rivaux. IVR84_20196300337NUC4A Habitations de type O des années 1920, allée de la Plaine (partie nord de la cité de Lachaux). L'un des logements de l'habitation au 1er plan a été agrandi sur le côté (pièce sur garage Habitations quadruples de type O des années 1920, rue Pierre-Puget (partie sud de la cité de Lachaux). L'un des logements de l'habitation au 1er plan a été agrandi sur le côté (pièce sur garage Habitation quadruple de type O des années 1920, allée de Rochefeuille (partie nord de la cité de Habitations de type U des années 1920 (plus ou moins remaniées) et leurs jardins, rue des Cézeaux (partie sud de la cité de Lachaux). IVR84_20196300345NUC4A
    Texte libre :
    -est de Clermont-Ferrand, s'est constituée à partir d'un ensemble de plus d'une centaine de parcelles La cité de Lachaux ("ouvrière" pour l’essentiel mais aussi partiellement "pour employés"), au sud rachetées à leurs différents propriétaires en 1920. C'est l'une des plus étendues, après celle de la Plaine (au nord-est de la ville). Les premières habitations ont été réalisées en 1925 et 1926, et logements). Dans les années 1950, de nouvelles constructions sont venues s’ajouter à celles d’origine : ce sont en particulier quatre maisons doubles qui sont construites en 1956-1957 le long de la nouvelle rue des Troënes, à l’extrémité nord-ouest de la cité, ainsi qu’un immeuble collectif et ses garages , également au nord-ouest, sur l’avenue Léon-Blum, entre 1956 et 1960. Au cours de la première moitié des ) sont construits au centre de la partie nord de la cité, le long de l’allée de Rochefeuille. À la même période, peu avant 1964 et sur la même rue, deux petits ensembles de maisons en bande de type « Bezance
    Historique :
    La cité de Lachaux a été créée en 1925-1926. Au cours des années 1950, construction d'un immeuble collectif (entre 1956 et 1960) ainsi que de quelques maisons doubles. Dans les années 1960 : réalisation d'immeubles collectifs et d'une petite série de maisons en bande. Puis des garages individuels sont associés à années 2000, ont lieu de nombreuses démolitions : une quarantaine de maisons des années 1920 sont détruites au profit de nouvelles constructions. Les anciennes maisons conservées ont fait l'objet de rénovations à partir de 1987, avant leur mise en vente par Michelin. Par la suite, des transformations ont été
    Localisation :
    Clermont-Ferrand
    Aires d'études :
    Clermont-Auvergne-Métropole
  • Cité ouvrière de La Plaine
    Cité ouvrière de La Plaine Clermont-Ferrand
    Titre courant :
    Cité ouvrière de La Plaine
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé en rez-de-chaussée rez-de-chaussée
    Description :
    À l'origine, la cité était uniquement composée d'habitations de type U (avec la présence d'un certain nombre de variantes) ; ce modèle d'habitations se retrouve seulement dans une autre cité modèle de base : le type d'origine correspond à un bâtiment regroupant 4 logements identiques, chacun première chambre dans son prolongement, d'autre part sur un appentis latéral faisant office de buanderie , indépendantes l'une de l'autre, occupent le premier étage. Le toit, à longs-pans, est couvert de tuiles chambre supplémentaire au-dessus de l'annexe buanderie-salle d'eau (l'appentis disparaît donc au profit chacun des logements, sur les deux niveaux du rez-de-chaussée et du 1er étage. Dans quelques rares cas à la Plaine, que l'on peut supposer dus à un sol marécageux, le rez-de-chaussée a été surélevé et rendu accessible par un escalier extérieur parallèle à la façade. Sous ce rez-de-chaussée surélevé, un étage, peu éclairé, fait vraisemblablement office de cave ou de resserre. Après guerre, les nouvelles constructions
    Illustration :
    Extrait de plan cadastral (sections AK, AL, AP, AR). IVR84_20196300303NUDA Plan des différents bâtiments d'origine de la cité. IVR84_20216301265NUDA Vue aérienne de la cité, probablement dans les années 1930 (église construite en 1928-1929 La cité depuis les côtes de Chanturgue, à l'ouest. IVR84_20166300140NUC4A Bâtiment de type U divisé en quatre logements (période 1925-1929). IVR83_19946300083X Habitation de type U à 4 logements, rue du Courage : elle semble assez proche de l'état d'origine Habitation de type U à 4 logements, rue du Courage (la maison occupant le quart nord-ouest semble assez proche de l'état d'origine des années 1925-1929). IVR84_20196300234NUC4A Habitation de type U à 4 logements (vraisemblablement assez proche de l'état d'origine des années 1925-1929), à l'angle des rues de Tournoël et Victorien-Sardou. IVR84_20196300229NUC4A
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Texte libre :
    , avec une superficie d'environ 45 ha. Elle a été installée au nord-est du centre de Clermont, sur Devoir. Elle a été remplacée, entre 2000 et 2004, par un hôtel de voyageurs. Signalons aussi la présence La cité de la Plaine est la plus grande cité ouvrière Michelin de l'agglomération clermontoise d'anciens terrains marécageux au-delà de Montferrand ; créée à proximité de l'usine de Cataroux, elle se trouve aussi, désormais, proche des autres sites industriels Michelin de la Combaude, Chantemerle et les employés sur les premières rues à l'ouest (rues de l'Amitié, de la Bienfaisance, etc.) près de la route de Riom. La cité de la Plaine comprenait, outre les habitations, deux "Sociétés d'Approvisionnement de la première, déplacée rue Rouvier (sous forme de supermarché et galerie marchande) en 1971, puis cédée à une chaîne de supermarchés à la fin des années 1980. Deux écoles faisaient aussi partie du . Enfin, une église (l'église de Jésus-Ouvrier) avait été édifiée en 1928-1929 ; démolie totalement entre
    Historique :
    La création de cette cité date de la période 1925-1929, avec deux campagnes de construction, de 1925 à 1927 puis de 1927 à 1929 ; un petit groupe de maisons s'y ajoute avant-guerre, en 1935-1936. Ce sont ainsi au total 301 habitations (presque toutes de type "U" ou assimilé), représentant 1176 également dans son périmètre, presque dès les premières années de sa création, deux sociétés foyer pour les jeunes. Quelques démolitions ponctuelles de ces premières maisons interviennent à partir de la fin des années 1960 et dans les années 1980 et 1990, mais la plupart des habitations, même très plusieurs grands chantiers à l'ouest et à l'est de la cité, et dans les années 1960, au centre et au nord . Les modèles de maisons ont évolué (ce sont souvent des maisons doubles - 2 logements avec garages proximité de l'axe central nord-sud de la cité, matérialisé par la rue Viviani. Enfin, les dernières maisons "Michelin" sont construites au nord-est de la Plaine entre 1974 et 1977. La plupart des habitations d'après
    Localisation :
    Clermont-Ferrand
    Aires d'études :
    Clermont-Auvergne-Métropole
1