Logo ={0} - Retour à l'accueil

Avenue dite cours de Verdun

Dossier IA69000809 inclus dans Voirie réalisé en 2001

Fiche

Œuvres contenues

TEXTE COMPLEMENTAIRE

Le cours de Verdun a adopté plusieurs noms au cours de son histoire : cours Bertin (1769, 1789, 1807), cours du Midi (1782, 1814-1841), cours Napoléon (1841), de nouveau cours du Midi, et enfin cours de Verdun (1916), se partageant entre cours de Verdun-Rambaud (sud-ouest), Verdun-Perrache (sud-est), Verdun-Gensoul (nord-ouest) et Verdun-Récamier (nord-est).

L´idée d´une grande promenade transversale reliant le Rhône et la Saône est permanente dans tous les projets d´extension de la presqu´île : elle apparaît dans les projets d´Hardouin-Mansart et de Delorme (fig. 1, 2).

L´idée est concrétisée dans le projet d´Antoine-Michel Perrache : une promenade plantée est tracée au nord de la gare d´eau (fig. 3, 4). Cependant, sa position basse la rend fréquemment inondable et impraticable.

Le 4 ventôse an XI, le maire de la division du Midi, Emile Sain-Rousset de Vauxonne, appuie une idée du préfet Jean-Xavier Bureaux de Pusy, reprenant l´idée d´un « cours spacieux et ombragé » reliant les deux fleuves (Ville de Lyon. Conseil municipal. Procès-verbaux des séances..., t. 1, p. 369). Le conseil municipal approuve le projet le 5 germinal.

Le projet de palais impérial développé à cet emplacement stoppe un temps l´idée d´une promenade transversale (fig. 5). La chute de l´Empire y met fin. La municipalité décide la poursuite de l´urbanisation du quartier neuf : le 15 janvier 1815, L. Flacheron, architecte de la Ville, présente un projet de rectification du plan d´Antoine-Michel Perrache avec le raccordement du cours du Midi avec le quartier neuf (fig. 6). Le 12 juin 1815, une lettre de l´ingénieur en chef des Ponts et Chaussées du Rhône au préfet annonce un crédit de 100 000 francs pour les travaux de l´Isle Perrache, précisant que le cours du Midi devait être fait en priorité, ce qui nécessite des remblais et la démolition de 3 maisons situées à l´entrée de la chaussée Perrache (AD Rhône : S 1836). Le 16 avril 1816, le conseil municipal arrête le nouveau plan d´urbanisme, tenant compte des constructions déjà construites : la grande place prévue (actuelle place Carnot) est déplacée vers le sud et ouvre sur le cours du Midi (Ville de Lyon. Conseil municipal. Procès-verbaux des séances..., t. 4, p.249). Les travaux de remblais se poursuivent sur plusieurs années : en 1822 le nivellement du quartier neuf (au nord du cours du Midi) est achevé (AM Lyon : 1040 WP 007 ; fig. 8).

A partir de 1824, les discussions s´intensifient au sein du conseil municipal sur l´utilisation des terrains de la presqu´île. Le 13 juillet 1825, le conseil municipal pose certaines conditions à l´élaboration du plan de distribution : il refuse que la façade de la prison, dont la construction est prévue, règne le long du cours du Midi, « qui est devenu l´une des plus belles promenades de la ville », et prévoit le raccordement de la voie à la chaussée Perrache (Annexe 1). Le 15 juillet 1826, le programme de distribution de la presqu´île Perrache est édité par la mairie (fig. 9). Le 2 décembre, le gabarit des élévations à donner aux immeubles bordant le côté sud du cours est arrêté par le municipalité (fig. 10).

Cependant les remblais restent insuffisant. En 1829, le voyer Terrat propose de l´exhausser de 30 cm en son centre, avec une pente descendante vers les quais Perrache et Rambaud (AM Lyon : 1040 WP 007).

En 1828, un pont de bois relie le cours du Midi à la rive droite de la Saône (cf. DOSSIER Pont Kitchener-Marchand), mais ce n´est qu´en 1847 que la liaison est faite avec la rive gauche du Rhône (cf. DOSSIER Pont Galliéni).

A cette date, le cours du Midi est complètement établi, quoique encore propice aux eaux stagnantes (annexe 2). Structuré par un axe de symétrie est-ouest reliant la rive gauche du Rhône et la rive droite de la Saône par l´intermédiaire des ponts du Midi, et par un axe nord-sud formant une large voie du cours Victor-Hugo au cours Charlemagne à travers la place Carnot, il unit le quartier neuf à la presqu´île Perrache ; les immeubles des côtés nord et sud se répondent et les restaurants installés de chaque côté accentuent son caractère de promenade.

La liaison nord-sud va être cassée avec l´implantation de la gare de Perrache en 1853 : le passage des voies en hauteur nécessite la construction de deux rampes convergentes pour rattraper la différence de niveau entre le cours et l´entrée de la gare (fig. 14), et l´ouverture de trois tunnels sous la gare (les voûtes de Perrache) pour le relier au cours Charlemagne (fig. 9, 17, 18). A la fin du XIXe siècle, la continuité de la promenade est-ouest va être altérée par l´installation, entre la gare et la place Carnot, d´une gare routière pour les tramways (fig. 12, 15).

Cependant le cours du Midi conserve ses plantations d´arbres et sa largeur en fait une des plus belles artères de la ville (fig. 11) et lui vaut d´être le lieu de plusieurs manifestations, comme les foires expositions (fig. 16). Pendant la guerre de 1914-1918, Mme Bizollon y installe ses baraques d´aide aux soldats (fig. 19).

Le 3e quart du XXe siècle voit la fin de la promenade vantée par les guides de voyage lyonnais du siècle précédent (cf. annexe 3). Peu à peu envahie par les parkings de voitures et le trafic des bus et trolleys, elle va disparaître dans la seconde moitié du siècle : en 1958, l´Etat propose un projet de tunnel autoroutier sous la colline de Fourvière débouchant sur le cours de Verdun et assurant la jonction de deux nouvelles autoroutes l´A6 et l´A7 qui doivent désengorger le trafic nord-sud et faire leur jonction à Lyon (l´option d´un contournement par l´ouest, un moment envisagé, sera abandonné pour des raisons financières). Le maire de Lyon, Louis Pradel, favorable aux autoroutes urbaines, soutient le projet de tunnel et propose que la Ville le finance à 50 % : le conseil municipal avalise le projet en 1961, en vote la maîtrise d´oeuvre pour la Ville en 1963 ; les travaux de percement commencent en 1965, et le tunnel est inauguré le 8 décembre 1971 (fig. 19).

Durant cette décennie, la Direction départementale de l´Equipement, dirigée par Rudeau, recherche le meilleur moyen de faire passer l´autoroute à travers la presqu´île et charge deux architectes-urbanistes, Charles Delfante et René Gagès, d´étudier le projet. Rudeau envisage d´abord un viaduc à plusieurs voies et plusieurs étages, projet qui conserverait les arbres, mais dénaturerait la perspective et engendrerait une forte pollution sonore. Le passage de l´autoroute urbaine se croise avec le projet du métro qui doit passer sous le cours de Verdun pour aboutir à une station sous la gare de Perrache. En 1968, la SNCF refuse, craignant que cela n´ébranle les fondations de la gare ; la station de métro se fera donc au niveau du sol (dans la voûte centrale de la gare). Dans le même temps, le directeur Rudeau abandonne l´idée d´une autoroute aérienne au bénéfice d´une voie souterraine. Mais à l´automne 1970, René Gagès présente un projet de complexe autoroutier (cf. DOSSIER ; fig. 20, 21). Le 10 juillet 1971, un projet d´aménagement du cours de Verdun est présenté à la Courly, avec un bâtiment de 5 niveaux, de - 1 (routes et autoroutes) à + 4 (terrasses). Les travaux démarrent le 8 décembre 1972 ; le centre d´échanges, inauguré en juin 1976, est très vite décrié. Le préfet Jacques Pélissier déclare "on a saccagé l´une des plus belles perspectives de Lyon" (SAUZAY).

Les projets de Lyon Confluence ont évoqué la disparition du centre d´échanges, en liaison avec le contournement de Lyon par l´ouest. Rien n´est encore arrêté.

Appellationscours de Verdun
Dénominationsavenue
Aire d'étude et cantonLyon Confluent
AdresseCommune : Lyon 2e
Lieu-dit : Confluent
Adresse : cours de
Verdun
Cadastre : 1999

Le tracé du cours de Verdun (dénommé alors cours Bertier, puis cours du Midi) remonte au projet d´Antoine-Michel Perrache de 1770. Sa largeur est déterminée par la distribution de la presqu´île établie en 1826. Par la construction des deux ponts du Midi, il est ouvert vers la rive droite de la Saône en 1828, et vers la rive gauche du Rhône en 1847. La liaison vers la presqu´île est rompue en 1853 avec la construction de la gare de Perrache : trois passages couverts passant sous la gare le relie désormais au cours Charlemagne. En 1972, il est profondément transformé par la construction du Centre d´Echanges et le passage de l´autoroute urbaine.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1770, daté par source
1826
1853
1976
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

La largeur du cours de Verdun (126 m) est entièrement occupée par le centre d´échanges. Cette construction a supprimé l´ensemble des plantations de cette artère. La sortie de l´autoroute de Paris par le tunnel de Fourvière à l´ouest, sur la rive droite de la Saône, conduit à la mise en place d´un véritable noeud routier, avec l´autoroute du sud qui bifurque le long du Rhône, et les voies rejoignant la rive gauche du Rhône par le pont Galliéni. Les élévations côté sud-est conservent le programme arrêté par le plan de distribution de 1826. Au centre et à l´est, ce programme a été remplacé par les constructions de la gare et de ses annexes (Hôtel Terminus, Direction régionale de la SNCF), prolongées par des immeubles de la fin du 19e siècle. Cet ensemble est interrompu par une station-service édifiée dans le 3e quart du 20e siècle.

Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Extrait des délibérations du conseil municipal, 13 juillet 1825. Dans :Ville de Lyon. Conseil municipal. Procès-verbaux des séances. T. 6, p. 323.

    "... Art. 3- Le conseil municipal arrête dès cet instant, comme devant nécessairement entrer dans le plan de distribution de la presqu´île Perrache, les dispositions ci-après :

    La promenade du cours du Midi sera rectifiée ; on y ajoutera du côté du Rhône un nombre de rangs d´arbres suffisant pour rendre le côté sud de cette promenade d´équerre avec la chaussée Perrache ;

    Il sera laissé entre le cours et les nouvelles constructions une rue qui aura 20 mètres de largeur..."

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône. S 1836 à S 1841. Navigation - Travaux neufs et grosses réparations, Lyon : presqu'île Perrache, an VIII-1838

  • Ville de Lyon. Conseil municipal. Procès-verbaux des séances, publiés par la municipalité d´après les manuscrits originaux 1800-1870. T. 1 an IX-an XIV. Lyon : Impr. nouvelle lyonnaise,

    p. 369
  • Ville de Lyon. Conseil municipal. Procès-verbaux des séances, publiés par la municipalité d´après les manuscrits originaux 1800-1870. T. 4 1814-1817 (30 mars 1814-20 décembre 1817). Lyon : Impr. nouvelle lyonnaise, 1923. 402 p.

    p. 249
  • Ville de Lyon. Conseil municipal. Procès-verbaux des séances, publiés par la municipalité d´après les manuscrits originaux 1800-1870. T. 6. 1823-1826 (31 janvier 1823-19 décembre 1826). Lyon : Impr. nouvelle lyonnaise, 1935

    p. 323
  • AC Lyon. 1040 WP 007. Cahier des charges pour la vente aux enchères de 135 peupliers à abattre sur la chaussée Perrache ; Rapport du maire au conseil municipal ; devis estimatifs de Dardel, 1850

    Lettre du préfet au maire, 1er février 1819 ; Rapport du voyer, 1er octobre 1822 ; Arrêté du maire, avril 1826 ; Rapport de Terra, 6 février 1829
  • SAUZAY, Laurent. Louis Pradel, maire de Lyon. Voyage au coeur du pouvoir municipal. Lyon : Editions lyonnaises d´Art et d´Histoire, 1998. 269 p. ; 22 cm

    p. 227-238
Documents figurés
  • [Projet d'une cité administrative dans un jardin public, dédié au marquis de Villeroy, gouverneur du Lyonnais] / Jules Hardouin-Mansard, 17 septembre 1677 (AC Lyon : 00001 S 000113)

  • Plan méridional de la ville de Lion avec des augmentations et des changemens proposés tracés en rouge / [Guillaume Delorme : 1738]. Dessin, encre, aq. Ech. de 200 toises de roi ( A. Académie d'Architecture de Lyon : ms 307, fol. 159)

  • Projet de M. Perrache pour la partie méridionale de la ville de Lyon / Antoine-Michel Perrache, [1769]. Gravé. 1 : 10000 (AC Lyon : 0003 S 00141a ; Musée Gadagne, Lyon : N 3504.22 ; BM Lyon Fonds Coste : estampe 12 ; BM Lyon Fonds Coste : ms 113 064)

  • Plan géométral de la ville de Lyon, avec ses agrandissements dans sa partie méridionale / Perrache excudit, Beauvais sculpsit, s.d. (1770 ?] (BM Lyon : fonds Coste C 116)

  • Plan géométral de la partie méridional de la ville de Lyon levé en 1791 / S.n., 1791. Ech. de 150 pas géométriques (AC Lyon : 0001 S 00025)

  • Projet de rectification de l'ancien plan de Perrache afin de raccorder avec le cours du Midi, présenté pour servir à la discussion de la nouvelle distribution des quartiers méridionaux de la Ville de Lyon / L. Flacheron, 15 janvier 1815. 1 : 3000 (200 toises = 12 cm). Encre, lavis. 45, 8 x 25 cm (AC Lyon : 0003 S 00224)

  • Nouveau plan géométrique de Lyon, seconde ville du royaume de France, avec ses projets d'agrandissement et d'embellissement / Laurent Dignoscyo, 1821. 1 : 6250. Pap., encre, lavis, aq. (AC Lyon : 0002 S 00020)

    AC Lyon : 0002S00020
  • Plan de distribution de la presqu´île Perrache/ H. Brunet et Cie à Lyon. 1 : 5000. Lithogr. 36 x 71 cm ; plan muet ; indication des tènements distribués surimposés aux constructions existantes. (AC Lyon : 0002 S 00073)

  • Plan topographique de la ville de Lyon et de ses environs, en 6 feuilles / Laurent et Claude-Joseph Dignoscyo, 1861. 1 : 5000. Lithogr. 140 x 165 cm (AC Lyon : 1541 WP 015)

  • Elévations à donner aux différents étages des maisons qui seront construites dans le nouveau quartier de [blanc] sur le côté méridional du cours du Midi à Lyon. Approuvé par le mairie le 2 décembre 1826. Encre, lavis. Ech 50 m = 14,8 cm 32,5 x 99 cm (AC Lyon : 1420 WP 007)

  • Le cours du Midi à Lyon / Louis Carrand, [vers 1860]. Huile sur papier marouflé sur toile. 235 x 320 cm (Musée des Beaux-Arts. Lyon. B 991)

  • 302. Lyon. Perspective du Cours de Verdun et Coteau Saint-Just. [Lyon] : Ed. R.(E.), [1er quart XXe siècle. Carte postale (AC Lyon : 0004 FI 3018 ; BM Lyon. Vidéralp n° 03112)

  • 5059. Lyon. Cours du Midi et Gare de Perrache. [Lyon] : Ed. S. Farges, [1er quart XXe siècle]. Carte postale (AC Lyon : 0004 FI 00842 ; BM Lyon. Vidéralp n° 00936)

  • Lyon. Place Perrache et Coteau de Sainte-Foy. [1er quart XXe siècle]. Carte postale

  • 72 - Lyon - La gare de Perrache. ND Phot., [1er quart XXe siècle]. Carte postale

  • 258. Lyon. Cours du Midi. Hôtel Terminus et coteau de Sainte-Foy. - [Lyon] : Ed. E.R., [1er quart XXe siècle]. Carte postale (AC Lyon : 0004 FI 00917)

  • 6779. Lyon. 18-31 Mars 1917. Cours de Verdun (Côté Saône). La Foire. Vue d'ensemble. [Lyon] : Ed. S. Farges, [1917]. Carte postale (AC Lyon : 0004 FI 04057. BM Lyon. Vidéralp n° 04151)

  • 481. Lyon - Cours de Verdun. Place Carnot et Monument de la République. [milieu XXe siècle]. Carte postale

  • Vue aérienne de la gare. [milieu XXe siècle]. Carte postale, éd. La Cigogne.

Bibliographie
  • PELAGAUD, F., SEIVE, F. Lyon en avion. S.l.n.d. [1926]. 21 pl. (BM Lyon : 210529)

    pl. 18
  • COMBE, A., CHARAVAY, G. Guide de l´étranger à Lyon, contenant la description des monuments, des curiosités et des lieux publics remarquables, précédé d´un historique sur la ville. Lyon : Charavay frères, 1847. 332 p.-1 plan h.t. ; 15 cm

    p. 37
  • GARDES, Gilbert. Le voyage de Lyon. Regards sur la ville. Lyon : Horvath, 1993. 385 p. : ill.

    p. 139
  • PUITSPELU, Nizier du. Les Vieilleries lyonnaises. Lyon : Jean Honoré Editeur, 1980, (première édition en 1891)

    p. 42-47
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Chalabi Maryannick - Archer-Galéa Chantal