Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise Paroissiale Saint-Symphorien

Dossier IA01000054 réalisé en 1991

Fiche

  • Vue du sud-ouest.
    Vue du sud-ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin
    • ensemble religieux
    • crypte

Œuvres contenues

VocablesSaint-Symphorien
Parties constituantes non étudiéesjardin, ensemble religieux, crypte
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Adresse : place de la
Terrasse
Cadastre : 1984 AD 91, 92

La reconstruction de l'église Saint-Symphorien est envisagée en 1890, suivant les plans et devis établis par Louis-Antoine Bresson, architecte lyonnais, qui meurt en 1893. Son gendre et successeur, l'architecte Antoine (dit Tony) Bourbon, reprend son projet. Début des négociations en 1893 pour acquérir un emplacement suffisant et démolition des maisons à l'ouest de l'ancienne collégiale. Adjudication de la construction le 6 février 1899 au profit d'Auguste Chambon, entrepreneur à Trévoux et pose de la 1ère pierre le 8 avril 1900. Les difficultés liées au terrain nécessitent d'abord l'établissement d'une crypte haute pour asseoir le choeur, qui est achevé, ainsi que la moitié de l'église supérieure, en 1902. Le 30 octobre 1904 a lieu la cérémonie d'inauguration, bien qu'une partie du décor intérieur ne soit pas terminée (chapiteaux, boiseries etc.) et le clocher prévu en façade, non réalisé : il ne le sera jamais, faute de fonds, le clocher provisoire subsiste toujours

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Bresson Louis Antoine architecte attribution par source
Auteur : Bourbon Antoine-François, dit : Bourbon Tony
Bourbon Antoine-François, dit : Bourbon Tony
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Edifice néo roman, composé d'un étage de soubassement formant crypte et de l'Eglise proprement dite, occidentée ; construction en moyen appareil de calcaire, décor d'appareil en damier en façade ; partie supérieure de la façade inachevée ; toits à longs pans et croupes, couverts de tuiles plates mécaniques ; plan en croix latine ; porche surmonté d'une tribune, une nef de trois travées et deux bas côtés de six travées chacun, couvertes de coupoles sur pendentifs, comme la croisée, les chapelles de la Vierge et du Sacré-Coeur dans les bras du transept et les chapelles latérales à chevet plat flanquant l'abside (saint Joseph à gauche, saint Symphorien, patron de l'église, à droite) ; voûtes en arc de cloître sur les collatéraux du transept et en berceau à lunettes sur la travée de choeur, abside en cul-de-four ; alternance de piliers de 4 colonnes à tambours de calcaire gris et blanc et de colonnes monolithes en calcaire coquillier ; chapiteaux à feuillage, dont certains restent épannelés ; escaliers demi hors-oeuvre symétriques en façade, escaliers secondaires dans des cages circulaires en brique à toit conique, et escaliers extérieurs contre les élévations latérales, sacristie au sud ; clocher en bois isolé en contrebas, dans le jardin du presbytère

Murscalcaire
brique
bois
moyen appareil
appareil en damier
Toittuile plate mécanique, calcaire en couverture
Plansplan en croix latine
Étages3 vaisseaux, étage de soubassement
Couvrementscoupole en pendentifs
voûte en arc-de-cloître
cul-de-four
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
appentis
toit à deux pans
toit conique
croupe
croupe ronde
pignon couvert
pignon découvert
noue
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit
escalier de distribution extérieur : escalier tournant
escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis
escalier intérieur : escalier en vis en maçonnerie, suspendu
Techniquessculpture
sculpture
ferronnerie
vitrail
menuiserie
Précision représentations

quadrilobe ; monogramme ; croix ; ordre composite ; ornement végétal" § "sujet : quadrilobés en bas relief au chiffre de saint Symphorien alternant avec des croix ; support : murs goutterots, nef et transept ; sujet : ordre composite à décor végétal varié ; support : chapiteaux des colonnes et des piliers

Statut de la propriétépropriété publique
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève