Logo ={0} - Retour à l'accueil

Voirie du secteur d'étude La Guillotière

Dossier IA69005076 inclus dans Secteur urbain de la Guillotière réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationsvoirie
Aire d'étude et cantonLyon Guillotière
AdresseCommune : Lyon 7e
Lieu-dit : la Guillotière
Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Annexes

  • 1823. Dénomination ou tableau des rues, places, quais, cours, avenues, routes et chemins de la ville et territoire de la Guillotière (AC Lyon, 4 WP 75/2)

    Place du Pont, partie au nord-est du pont de la Guillotière : à cause du pont dont la construction remonte au 13e siècle

    Place des repentirs, partie au sud-est idem : du nom de l'ancienne prairie y attenant où les folies de carnaval se terminoient

    Grande rue, depuis la maison Vial jusques et compris la maison Pécoud transversale : ancienne dénomination. cette rue comprend plus de 113 nos

    Place des pères, depuis et compris la maison Tournissous jusques et compris la maison Cochard transversale : à la mémoire des révérends pères franciscains dits Picpus ; leur église et leur monastère étaient situés sur cette place

    rue de la Croix, depuis et compris la maison Tacaniaux d'un côté et celle du sr Rivoire de l'autre jusques et compris la maison Romain d'un côté et celle de Mr Roland de l'autre transversale : du nom de la croix établie à l'embranchement des rues d'enfer et de la nouvelle rue appellée Dossaris

    rue Dossaris, depuis et compris la maison Romain d'un côté et la maison Jollivet de l'autre jusques et compris la maison Rélieux d'un côté et la maison Verzy de l'autre transversale : du nom du fondateur de l'église paroissiale en 1607

    rue des Hyrondelles, depuis la maison Mallar d 'un côté et celle de M. Calas de l'autre jusques et compris la maison en face de la rue des 4 maisons transversale : du nom de le maison sur laquelle la forme de ces oiseaux se trouve imitée

    route de Grenoble, depuis les hyrondelles d'un côté, la maison Orsel de l'autre aux confins de la commune transversale cette route est en effet celle de Grenoble par Bron, St Laurent, etc.

    rue des 4 Maisons, depuis et non compris les hyrondelles jusques et compris la maison Lanoix de l'autre latérale : du nom d'un nombre égal de maisons existants à l'extrémité méridionale de cette rue

    chemin d'Heyrieux, depuis les 4 maisons jusques aux confins de la commune transversale : Heyrieux à 4 lieux de là est en effet le principal bourg où le chemin conduit

    rue d'Enfer depuis et compris la maison Rilieux d'un côté et le vieux cimetière de l'autre jusques et compris la maison Benu d'un côté et la maison Robert de l'autre transversale ancienne dénomination. Ce lieu autrefois bas et de passage difficile a donné naissance à ce nom

    rue Notre-Dame de Franlieu, depuis la Vierge blanche d'un côté et la maison Benu de l'autre jusques et non compris la maison Mollard d'un côté et la maison Verzy de l'autre latérale : du nom de la Vierge placée à son entrée septentrionale

    rue de Villeurbanne, depuis la Vierge blanche jusques au chemin des Pins transversale : du nom d'une commune considérable ancienne et limitrophe

    rue Charlet, depuis la terrasse de ce nom jusques à la croix existant à l'embranchement des chemins de Villeurbanne et de Genas transversale : du nom d'un citoyen qui a rendu des services essentiels à l'agriculture en introduisant l'usage d'un nouvel engrais

    chemin de Monchat, depuis la Croix : les maisons à droite de ce chemin dépendant de la Guillotière, celles de gauche dépendent de Villeurbanne transversale : du nom du dommaine possédé par M Vitton maire de la Guillotière ; ce chemin est aussi celui de Genas

    chemin des Pins, du chemin du Sacré-Coeur au chemin de Chaussagne en passant par la terrasse Charlet latérale : cette dénomination rappelle la belle forêt où ils se trouvent en grand nombre dépendant de la terre de Monchat

    Petite rue du Béguin, depuis et non compris la maison Rilieux jusques et compris la maison Alix père d'un côté le clos Carron de l'autre transversale : ainsi nommé parce qu'elle fait suite à la rue du Béguin proprement dite et qu'elle est beaucoup moins considérable

    rue du Béguin, depuis et compris la maison Alix fils et l'angle du clos Arnaud jusques et compris la maison Rolland d'un côté, la maison Floret de l'autre transversale du nom d'une congrégation de femmes appelées Béguines

    rue de Tourville, de la rue du Béguin à celle de la Croix latérale du nom de l'illustre capitaine au service de Louis XIV

    rue Rave, de la maison Floret d'un côté et l'angle du clos Arnaud de l'autre à la rue du Repos latérale : ancienne dénomination. Elle rappelle un lieu où l'on cultivait cette plante avec succès et en abondance

    rue du Sauveur, de la rue du Repos à celle de la Madeleine latérale : du nom de N.S.J.C.

    rue du Repos, depuis et compris la maison habitée par le boulanger Fourmeaux d 'un côté et la maison Barret de l'autre jusques au château de la Motte transversale : ainsi nommé parce qu'elle conduit au nouveau cimetière qui est en effet le lieu où les chrétiens reposent

    Chemin de Venissieux, du cimetière aux confins de la commune transversale : nom d'une commune considérable où il conduit

    chemin de la Motte, du cimetière aux 4 maisons latéro-transversale : à cause du château de ce nom où Marie de Médicis mariée à Henri IV se rendant à Paris séjourna et reçut les autorités de la ville

    rue de Provence, de la place des Pères à la Tête noire d'un côté et la maison Floret de l'autre latérale : elle indique en effet la route de cette province par Vienne etc.

    rue Lazare, depuis et non compris la Tête noire d 'un côté et la terrasse Rolland de l'autre jusques et compris la maison de l'Hospice d'un côté et le clos Couturier de l'autre latérale : à cause de la chapelle de ce nom qui existoit naguère dans cette rue et qui appartenoit à l'hôtel-dieu

    rue de la Magdelaine, depuis et compris la maison Barret d 'un côté et la maison Barret père de l'autre jusques au cimetière de la Magdelaine d'un côté et l'angle sud-est du bâtiment du sieur Alix de l'autre latérale : du nom du cimetière des hospices portant celui de cette sainte

    route de Vienne, depuis l'angle nord-est du clos Beraud jusques aux confins de la commune latérale : cette route est en effet celle qui conduit à Vienne

    rue St Louis, de la place des pères, la maison Perillot d'un côté et l'église de l'autre à la rue Croupisson latérale : en mémoire du roi de France de ce nom et encore parce que l'église paroissiale qui se trouve sur cette voie est sous le vocable de Notre Dame de St Louis

    rue des Asperges, de la grande rue au chemin des Trois Pierres latérale : ancienne dénomination généralement connue. Elle tire son origine de la culture de l'asperge qui se fit d'abord dans le sol que cette voie traverse

    rue Croupisson, depuis la rue des Asperges jusques à la rue de Provence transversale : du nom de deux prêtres propriétaires recommandables par leur bienfaisance et par les secours qu'ils fournirent à la classe laborieuse dans un moment de disettte et dans une saison très rigoureuse, l'hiver de 1788 et 1789

    rue de la Vierge, de la grande rue à la chapelle de la Vierge latérale : du nom de la chapelle qui lui est dédiée et qui est placée à son entrée méridionale

    chemin de Bèchevelin, depuis et non compris la maison Combalot jusqu'au chemin de la Mouche ou de la Croix Jordan latéro-transversale : ancienne dénomination généralement connue. Nom de l'ancien mandement de la Guillotière

    chemin des Trois-Pierres, de ce dernier point à la rue de la Magdelaine transversale : il existoit autrefois 3 pierres remarquables sur ce chemin et près de la rue de la Magdeleine

    petite rue Lazare, en face de la rue du Repos au chemin des Trois Pierres transversale : moins considérable que la rue de ce nom

    rue de la Mouche, de l'angle des bâtimens Alix et le clos Béraud jusques à l'angle sud-ouest du mur de M Vacho transversale : dénomination ancienne donnée à une maison sur le chemin de ce nom

    rue du Vivier, de la rue de la Mouche à la maison Zacharie latérale : elle indique le chemin du château de ce nom dont le clos renfermoit autrefois un très beau vivier

    chemin du Vivier, à la suite de la rue précédente jusques au château de ce nom transverso latéral

    chemin de la croix Jordan depuis le chemin de Bèchevelin jusques à cette croix : il existe une croix à l'embranchement des chemins de la mouche et des culattes qui fut élevée par mad. Jordan dont on lui a donné le nom

    chemin de Gerland ou de la Mouche, de la Croix Jordan à l'est à l'extrémité de la commune latérale : Gerland et le nom d'un ancien château à l'extrémité du chemin

    chemin des culattes, de la même croix à l'ouest à la dite extrémité transverso latéral : à cause du petit pont portant ce nom près du Rhône

    rue de Rachais, depuis la rue de la croix jusques au château de la Buire latéro transversal : du nom de l'ancien propriétaire du chateau de la buire qui a ouvert et pavé à ses frais une partie de cette rue

    rue des passants, de la grande rue au nord à l'arquebuse latérale : cette dénomination rappelle l'existence dans ce quartier d'une succursale de l'Hôtel dieu où l'on donnoit l'hospitalité pendant 3 jours à tous les passants indigents et infirmes

    rue Dieudonné, de la place du Pont à l'embranchement des chemins près de l'arquebuse latéro transversale : du nom d'un prince (mgr le duc de Bordeaux) cher à la France et dont la naissance coïncide avec l'ouverture de la rue qui fut faite par M. Gonin membre du conseil municipal

    rue Saint Clair, de la place du Pont à l'angle nord-est de la brasserie Groskopf ou maison Morel latérale : nom d'un officier général qui naquit à la Guillotière

    rue de Turenne, de la maison Morel d'un côté, la maison Genestine de l'autre sur le cours Bourbon à la rue Moncey transversale : en mémoire de l'illustre capitaine

    Grand cours Bourbon, de la place du pont de la Guillotière à la place Louis XVI

  • Histoire des rues, d'après VANARIO

    Prolongement de la rue de la Vierge Blanche, rue de la Bonne Vierge au début du XVIIIe s.

    En 1855, la rue d'Enfer est devenue la rue de Crémieu (les habitants avaient proposé dès 1852 le nom de rue des Noyers greffés, car depuis plus de 20 ans, des milliers de noyers y sont cultivés (Rive gauche, n° 21, juin 1967, p. 24).

    En 1955, le nom de l'Abbé Boisard (prêtre ouvrier, créateur des ateliers d'apprentissage de la Guillotière) est attribué à la petite rue de Crémieu (délibération du conseil municipal du 28 février).

    Prolongement de la rue Boileau entre la grande rue de la Guillotière et la rue Rachais, et ouverture d'une rue perpendiculaire aboutissant rue Garibaldi (non réalisée ?) décidé le 8 juin 1925 (BMO, p. 22)

    Le nom du préfet André-Philip est attribué au tronçon de la rue Boileau, entre le cours Gambetta et la rue Tourville en 1980 (BMO, 17 décembre 1980).

    La rue Chalopin, ouverte vers 1846, s'appelait rue Sainte-Jeanne.

    La rue Claude-Boyer, ancien chemin de Lyon à Vienne, s'appelait rue de Provence, puis rue de l'Hospice des VieillardsLa rue ouverte peu avant 1900 entre le fort de la Motte et la grande rue de la Guillotière reçoit le nom du docteur Crestin, ancien maire de la Guillotière (arrêté du maire du 9 mai 1900, BMO, 25 mai 1901)

    Avenue Félix-Faure, ancienne avenue du Château (de la Buire), prolongée en 1907.

    Elargissement de la rue Victorien-Sardou : alignement donné à la Société Papin, Amye, Sol et Cie pour la construction d'une usine, 2 février 1913 (BMO, p. 23)

    La rue Gilbert-Dru s'appelait autrefois rue de la Vierge, et en 1824 rue des Quatre Ruelles.

    Avenue Jean-Jaurès, ancienne avenue de Saxe prolongée

    La rue Jean-Marie Chavant, prolongement de la rue Vendôme : le nom de Jean-Marie Chavant lui est attribué en 1939 (BMO, 6 février 1939)

    La rue Louis-Dansard, ancienne rue des Passants, rue du sieur Vial au 18e s., rue des Quatre Ruelles au 19e,En 1956, le nom de Louis Dansard (adjoint municipal en 1935, exclu par le gouvernement de Vichy, réélu en 1945 ; président du groupement des commerçants de la grande rue de la Guillotière) est attribué à la rue des Passants (délibération du conseil municipal du 23 juillet).

    Rue Sébastien-Gryphe, ancienne rue Chabrol

    Boulevard des Tchécoslovaques, ancien boulevard des Hirondelles

    Rue Nicolaï, ouverte vers 1936, pour la partie aboutissant à la Grande rue.

    Rue Pierre-Robin, ouverte avant 1920.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Recueil des délibérations du conseil municipal de Lyon

    séance du 23 juillet 1956, p. 104 ; séance du 17 décembre 1980, p. 220
  • Bulletin municipal officiel de la Ville de Lyon

    n° 760, 22 janvier 1911, p. 64 AC Lyon
Documents figurés
  • Plan géométral de redressement de la rue Tourville / Sève, 2 juillet 1830. Pap., ms, lavis. 1 : 250. 710 x 215 cm (AC Lyon. 0003 S 00342)

  • [Plan de distribution du quartier de la Thibaudière] / S.n., [vers 1840]. Pap., encre, lavis. 1 : 1000. 488 x 354 (AC Lyon. 0003 S 00005)

  • [Projet d'ouverture de rue dans le quartier de la Guillotière] / S.n., [vers 1842]. Calque collé sur pap. [1 : 10000 ; 1 : 2000]. 145 x 120 ; 291 x 197 (AC Lyon. 0003 S 0001)

  • 7. Lyon.- Rue du Repos. Vieux château de la Mothe (château fortifié du XVe siècle, devenu propriété de l'Etat et fait partie des casernements désignés sous le nom de Fort La Mothe) / E. Peyronnet éditeur, [vers 1900]. Carte postale (AC Lyon. 0001 PH 05944)

  • La grande rue de la Guillotière prise de la rue de la Madeleine, 109 Grande rue de la Guillotière et le grand café Danchot, ca 1910. Carte postale, (AC Lyon. 4 Fi 66)

    AC Lyon : 4 Fi 66
  • Carrefour avenue Félix-Faure - grande rue de la Guillotière - rue Jean-Marie Chavant / Jules Sylvestre, photogr., vers 1930. Tirage. 17 x 23 cm (BM Lyon. Albums Sylvestre)

Bibliographie
  • MAYNARD, Louis. Dictionnaire de Lyonnaiseries. Les Hommes - Le Sol - Les Rues. Histoires et Légendes. Lyon : Chez l'auteur, 1932. 4 tomes, 385 p., 400 p., 399 p., 369 p. ; 28 cm

    p. 319
  • PELLETIER, Jean. Ponts et quais de Lyon. Lyon : Editions lyonnaises d'Art et d'Histoire, 2002. 128 p. : ill. ; 22 cm.

    p. 106-112 : ill.
Périodiques
  • BAZIN, Georges. La Grande rue de la Guillotière. Rive gauche

    n° 33, juin 1970, p. 6-7 ; n° 34, octobre 1970, p. 22
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Chalabi Maryannick - Derail Lore