Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
  • Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand : les galeries souterraines
    Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand : les galeries souterraines Clermont-Ferrand - rue Lagarlaye boulevard Malfreyt - en ville
    Titre courant :
    Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand : les galeries souterraines
    Description :
    Réseau de galeries souterraines principalement situé sous l'enclos de l'hôtel-Dieu.
    Cadre de l'étude :
    opération d'urgence hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand
    Illustration :
    Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. "Plan des souterrains de l'hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand", levé en Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. "Hôtel-Dieu, plan général des caves", levé vers 1830-1850 Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. L'hôtel-Dieu, corps de bâtiment médian, salle au nord-ouest de Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. L'hôtel-Dieu, les galeries souterraines, galerie sud, escalier Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. L'hôtel-Dieu, les galeries souterraines, salle dite "du Bonnet Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. L'hôtel-Dieu, les galeries souterraines, galerie sud-est vue depuis Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. L'hôtel-Dieu, les galeries souterraines, galerie sud-est vue depuis Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. L'hôtel-Dieu, les galeries souterraines, galerie de liaison Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. L'hôtel-Dieu, les galeries souterraines, galerie de liaison Hôtel-Dieu de Clermont-Ferrand. L'hôtel-Dieu, les galeries souterraines, carrefour des galeries
    Dimension :
    Longueur développée de toutes les galeries et cavités : 1 500 mètres environ.
    Texte libre :
    Clermont et l’hôtel-Dieu, est constituée par un tuf volcanique. C’est une roche tendre et litée, formée galeries et cavités remontant à Augustonemetum, cité gallo-romaine qui fut à l’origine de Clermont-Ferrand ). Sous le corps de bâtiment nord de l’hôtel-Dieu et sous la première cour existe un dédale de galeries : quelques petites caves Cette première phase est antérieure à la construction de l’hôtel-Dieu. Avant 1767 souterraines de sable, de toute évidence exploitées au moment de la construction de l’hôtel-Dieu. On constate l’hôtel-Dieu et les caves d’un immeuble de la rue Georges-Clémenceau. Ce projet non exécuté figure sur un principale, ce chiffre parait en rapport avec les besoins annuels de l’hôtel-Dieu qui pouvait accueillir Hospices de Clermont-Ferrand. Une « sœur tavernière » était chargée de la gestion des caves et de l’achat y a 160 000 ans, le vaste cratère du maar de Clermont-Chamalières (son diamètre dépasse un kilomètre et antérieures à celles du maar de Clermont-Chamalières. La coupe complète des dépôts fluviatiles
    Localisation :
    Clermont-Ferrand - rue Lagarlaye boulevard Malfreyt - en ville
    Aires d'études :
    Clermont-Ferrand
  • manipule : ornement doré
    manipule : ornement doré Gannat
    Description :
    Le tissu est un lampas à fond gros de Tours, liseré, lancé, broché à liage repris en sergé 3 lie 1 sens S. Les trames des glands de passementerie, de rubans ondulés et de cœur des fleurs sont en frisé argent. Les feuilles sont à trames de filé à liage repris.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue générale de la chape de second chapier de la cathédrale de Clermont-Ferrand montrant le tissu Vue générale de l'un des côtés du manipule. IVR84_20160300110NUC4A Détail du tissu de la croix du dos de la chasuble de Mauzun (63) IVR83_19906302434XA
    Représentations :
    Cathédrale de Clermont-Ferrand) est à losanges de rubans ondulés et fleurs dans lesquels des bouquets sont L'ornementation du tissu en grande largeur (voir la chape de second chapier du vêtement n°63 de la liés de cordons à noeuds de passementerie. Une fine trame rouge souligne les éléments décoratifs.
    Matériaux :
    soie trame lampas gros de Tours liseré lancé broché
    Historique :
    cathédrale de Clemont-Ferrand, des orfrois d'une chape de l'église Notre-Dame-la-riche à de Tours Le tissu est identique à celui de la croix de la chasuble de Mauzun (63) : IM63000726, à une partie des éléments de l'ornement doré dit vêtement liturgique n°63 et du vêtement liturgique n°70 de la
  • ensemble de 2 chapes (non étudiées), une chasuble, 2 dalmatiques, 2 étoles, un manipule, un voile de calice, une bourse de corporal
    ensemble de 2 chapes (non étudiées), une chasuble, 2 dalmatiques, 2 étoles, un manipule, un voile de calice, une bourse de corporal Brioude
    Titre courant :
    ensemble de 2 chapes (non étudiées), une chasuble, 2 dalmatiques, 2 étoles, un manipule, un voile de calice, une bourse de corporal
    Description :
    Deux tissus constituent cet ornement : celui du fond et des accessoires, celui des orfrois de la chasuble et clavi des dalmatiques. Le premier est un lampas à fond gros de Tours, 2 lats de liseré, 2 lats de lancé, employant le frisé, broché à liage repris en sergé 3 lie 1 sens S. Le second emploie la
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Clermont-Ferrand : cathédrale : vêtement liturgique n°63, chape du second chapier Vue du devant de la chasuble IVR84_20184300021NUC4A Vue générale du dos de la chasuble IVR84_20184300022NUC4A Vue des deux étoles, du manipule, du voile de calice, de la bourse de corporal
    Dénominations :
    voile de calice
    Dimension :
    h 55.0 = voile de calice la 54.0 = voile de calice h 25.0 = bourse de corporal la 24.0 = bourse de corporal
    Représentations :
    ruban fleur feuille agneau de l'Apocalypse vigne blé desquels se trouvent des bouquets. Ces bouquets sont retenus par des cordons à quatre nœuds de passementerie. Le tour des bouquets et des rubans est bordé d'un motif doré ton sur ton doré, souligné de rouge . Les orfrois de la chasuble sont tissés à disposition, à petits bouquets cernés de feuilles d'acanthes soulignées de rouge, grappes de raisin et épis de blé. A la croisée dorsale se trouve l'Agneau de l'Apocalypse, brodé et rapporté sur fond de gloire en paillettes.
    Historique :
    chasuble de Mauzun : IM63000726, le manipule de Gannat : IM03000518 , Clermont-Ferrand, cathédrale Le tissu principal de cet ornement remonte à la première moitié du 19e siècle, il se retrouve dans d'autres ornements de la région ou hors région et aussi décliné en blanc. Il constitue la croix de la : parties de chapes (dont les robes) et dalmatiques du vêtement n°63, vêtement 70 (entier), Tours (37 ) : orfroi de chape : IM37000147. Il est décliné en blanc sur la croix de la chasuble de Montmorin : IM63000744 et la bourse de corporal de Billom : IM63000672.
  • voile d'exposition du Saint-Sacrement ; bannière de procession
    voile d'exposition du Saint-Sacrement ; bannière de procession Thuret
    Titre courant :
    voile d'exposition du Saint-Sacrement ; bannière de procession
    Description :
    Tissu de taffetas vert brodé au passé plat à l'aide de fils de soie floche.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue générale de la face du voile d'exposition du Saint-Sacrement. IVR83_20146300189NUC4A Vue générale de la face correspondant à la bannière de procession. IVR83_20146300190NUC4A
    Dénominations :
    bannière de procession
    Représentations :
    Sur l'une des deux faces à usage de voile d'exposition du Saint-Sacrement sont représentés deux anges adorant le Saint-Sacrement, sur l'autre face pouvant faire office de bannière de procession est
    Historique :
    Clermont-Ferrand(63) : Assomption, Vierge à l'Enfant - 1814. Cette pièce de tissu pouvait être à double usage : voile d'exposition du Saint-Sacrement et bannière de procession. Elle fait partie d'un ensemble de bannières de procession stylistiquement proches (utilisation de fonds de taffetas vert, de fils de soie floche, rendu des visage aux yeux soulignés largement ouverts) que l'on retrouve en basse Auvergne à : Authezat - 1819 : IM63003555 de Saint-Maurice-es-Allier - 1815 (réf. : IM63002509), à Nébouzat (63): saint Georges (réf. : IM63002535) à la cathédrale de
  • Tableau : Christ en croix
    Tableau : Christ en croix Montbrison - en ville
    Description :
    avec un décor de stuc en relief.
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Représentations :
    fond de paysage vue d'architecture Le Christ est représenté cloué par quatre clous sur une croix formée de deux planches de bois, avec un élargissement servant de repose-pied et un phylactère portant le titulus enroulé autour du bras supérieur ; la croix est fichée en terre à l'aide de deux coins de bois. Le Christ porte un périzonium blanc drapé, retenu par un pan de tissu. Des gouttes de sang s'écoulent des plaies infligées par les clous et la couronne d'épines. Un monticule est figuré à gauche, et un fond de paysage représentant une ville nuageux. Décor du cadre : aux angles, palmettes puis rinceaux d'acanthe et de vigne, peuplés de fleurs (fritillaires, roses, liserons), papillons, bouquet de blé ; au milieu des côtés, têtes d'ange dans une couronne de feuilles de chêne encadrés de rinceaux avec feuilles et palmettes.
    Historique :
    Sainte-Anne de l’hôtel-Dieu de Montbrison (IA42003803), transformée en temple protestant en 1994. Le Ce tableau fait partie d'un ensemble de trois grands tableaux, d'époques différentes mais pourvus de cadres identiques, actuellement déposés dans un entrepôt municipal. Ils proviennent de la chapelle
  • Ensemble de six chapes, quatre chasubles, sept dalmatiques, quatre étoles, une étole pastorale, six manipules, quatre bourses de corporal, cinq voiles de calice, un voile huméral : ornement blanc n°2
    Ensemble de six chapes, quatre chasubles, sept dalmatiques, quatre étoles, une étole pastorale, six manipules, quatre bourses de corporal, cinq voiles de calice, un voile huméral : ornement blanc n°2 Saint-Flour
    Titre courant :
    Ensemble de six chapes, quatre chasubles, sept dalmatiques, quatre étoles, une étole pastorale, six manipules, quatre bourses de corporal, cinq voiles de calice, un voile huméral : ornement blanc n°2
    Description :
    L'ornement est constitué de deux tissus différents mais de même technique : lampas de fond satin tissu n°1 est mis en œuvre de façon variée sur la majorité de l'ornement, le voile de lutrin présente l'essentiel de son décor de même que les bandes d'orfroi des chapes. Le tissu n°2 est constitué de bandes étroites de bordures d'ameublement employées pour les clavi des dalmatiques ou juxtaposées (dans le fond d'une chasuble notamment). Des galons de passementerie droits bordent les différentes parties des pièces
    Annexe :
    Inventaire du mobilier de la cathédrale de Saint-Flour dressé en exécution de l'article 55 des de 2 chasubles avec l'accessoire, une belle et riche étolle pastorale brodée en or, 8 chapes, 8 dalmatiques, 2 épistoliers, étoffe de soie a grand ramage, galons et franges or fin.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Vue du devant de la chape n°1 IVR84_20191500113NUC4A Vue du dos de la chape n°1 IVR84_20191500114NUC4A Vue du devant de la chasuble n°1 IVR84_20191500105NUC4A Vue du dos de la chasuble n°1 IVR84_20191500106NUC4A Vue du devant de la chasuble n°2 IVR84_20191500109NUC4A Vue du dos de la chasuble n°2 IVR84_20191500110NUC4A Vue du devant de la dalmatique n°1 IVR84_20191500112NUC4A Vue du dos de la dalmatique n°1 IVR84_20191500111NUC4A Vue du devant de la dalmatique n°2 IVR84_20191500107NUC4A Vue du dos de la dalmatique n°2 IVR84_20191500108NUC4A
    Dénominations :
    bourse de corporal voile de calice
    Inscriptions & marques :
    Sur plusieurs pièces de l'ornement, l'inscription suivante est brodée en fil jaune sur la doublure
    Dimension :
    h 58.0 = voile de calice n°1 la 59.0 = voile de calice n°1 h 26.5 = bourse de corporal n°1 la 23.0 = bourse de corporal n°1
    Représentations :
    Les motifs du tissu n°1 sont à bouquets de roses, de couronnes impériales, couronnes de marguerites multicolores rehaussés de motifs dorés : draperies de fleurs, palmes feuillagées. L'ornementation du tissu n°2 est à bandeaux fleuris de roses, marguerites et liserons.
    Historique :
    Cet ornement, donné par Louis-Philippe en 1838 à la cathédrale de Saint-Flour, fait partie d'une série de commandes similaires offertes entre 1837 et 1839 à différentes cathédrales et églises de France : cathédrales d'Arras, Versailles, Le Puy-en-Velay, Evreux, Meaux, basilique de Saint-Denis, églises de saint -Germain l'Auxerrois à Paris, Randan. Parmi les deux types de tissus utilisés pour Saint-Flour, le premier (tissu n°1), qui se retrouve en partie sur l'ornement de Versailles (bande d'orfroi d'une chape et voile huméral) et du Puy-en-Velay (tissu n°1) : IM43001066 , est identifié et documenté. Il s'agit du tissu de "satin blanc, or et soie nuée, à couronnes de marguerites, bouquets de roses, rosaces et fleurs impériales" exécuté par Bissardon, Cousin et Bony à Lyon pour la chambre à coucher de l'appartement de l'Impératrice Marie-Louise au Palais de Versailles. Tissu d'ameublement commandé parmi d'autres par l'Empereur Restauration. Sous la Monarchie de Juillet ce tissu sera employé à la fabrication d'ornements liturgiques par
    Référence documentaire :
    , Roland Maston, dess. Guylaine Beauparland. Clermont-Ferrand : E.P.A., 2003. (Image du patrimoine ; 226 CAT 01 Inventaire des ornements [propriété de l'Etat] de la cathédrale de Saint-Flour. 2010 WALLUT , Céline. Inventaire des ornements [propriété de l'Etat] de la cathédrale de Saint-Flour / Céline Wallut n°52 Inventaire du mobilier de la cathédrale de Saint-Flour dressé en exécution de l'article 55 des décrets du 30 xbre 1809. 51-52. 1843 Inventaire du mobilier de la cathédrale de Saint-Flour dressé en exécution de l'article 55 des décrets du 30 xbre 1809. 51-52. A Saint-Flour le 1er janvier 1843. national ; réd. Jean Coural,... avec la collab. Chantal Gastinel-Coural,... et Muriel Müntz de Raïssac . Paris : Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1980. 586 p. (Inventaire des collections publiques p. 23-24 Le Roi, l'Empereur, la République : les dons faits par l'Etat au diocèse de Saint-Flour . 1990 [Exposition. Saint-Flour, Musée de la Haute-Auvergne, 15 juill.-15 sept. 1990]. Le Roi, l'Empereur
  • Maison
    Maison Montbrison - 5 rue Martin-Bernard 19 rue Victor-de-Laprade - en ville - Cadastre : 1809 E 351 1986 BK 550-551
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Description :
    ´exception d´une fenêtre dans le surcroît entourée d´un cadre de bois. Les encadrements des baies sur cour sont en bois, pour la plupart très remaniés tout comme les devantures de boutique. L´échauguette en de torchis. L´escalier comprend une 1ère volée en pierre, les deux autres volées sont en bois.
    Typologies :
    maison de type 3: maison plus vaste avec cour-jardin
    Appellations :
    hôtel du Verdier
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1809, parcelle E 351. IVR82_20124202706NUD Vue générale de la maison. Eau forte par Henri Gonnard, 4e quart 19e siècle (Coll. Musée d'Allard Rue Martin-Bernard depuis la maison de Victor de Laprade. James Dulac, photographe, vers 1860-1870 (la rue Victor-de-Laprade n'est pas élargie). Photographie, 1860-1870 B Diana Montbrison. fonds 79. Montbrison.- Maison natale de Victor de Laprade (XVIe siècle). En médaillon sa statue. Carte Vue partielle de l'élévation latérale depuis la rue Victor-de-Laprade. IVR82_20124202699NUCA Vue partielle de élévation principale, rue Martin-Bernard. IVR82_20074200263NUCA Vue de l'étage en surcroît depuis la rue Martin-Bernard. IVR82_20124202702NUCA Rue Martin-Bernard, vue partielle de la travée de droite. Baie de l'étage en surcroît en remploi Encorbellement de l'échauguette d'angle. IVR82_20124202704NUCA
    Auteur :
    [habitant célèbre] Laprade Victor de
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Représentations :
    L´élévation sur la rue Martin-Bernard montre un décor de la 2e moitié du 16e siècle remanié. Des remplois de chapiteaux composites interrompent, à mi-hauteur, les pilastres cannelés à chapiteaux toscans qui encadrent la porte piétonne surmontée d´un fronton triangulaire. Ces deux remplois de chapiteaux , à feuilles d´acanthe et volutes, sont ornés de tête d'ange martelée. Sous la triple fenêtre à baguettes entrecroisées se développe une suite de balustres.
    Historique :
    Cette maison d´angle est implantée dans le coeur historique de la ville ; elle se situe au début de la Grande Rue (actuelle rue Martin-Bernard) et à proximité de l´ancienne église Saint-André. La ´élu du Forez en 1572 en remplacement de son beau-frère Claude Tournon. Les élévations conservent plusieurs vestiges de cette époque : pilastres à chapiteaux toscans, fronton triangulaire, allège à décor de encorbellement sur l´angle. Le plan de la traversée de Montbrison, en 1780, décrit une demeure à « 2 étages , cailloux » située à l´angle de la Grande Rue et de la rue Jusserand (actuelle rue Victor-de-Laprade). A de l´édifice et du mobilier ; description reprise par Francisque Ferret dans un article publié dans le Bulletin de la Diana en 2006. Ainsi au rez-de-chaussée la demeure se compose d´une salle, d´un cabinet pour l´étude d´Antoine Chavassieu, d´une cuisine, dépôt, caveau, cuvage, au-dessus de petites et grandes chambres dont une avec « trumeau de cheminée », plusieurs corridors, une tourelle d´angle « vide
    Localisation :
    Montbrison - 5 rue Martin-Bernard 19 rue Victor-de-Laprade - en ville - Cadastre : 1809 E 351
    Référence documentaire :
    route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799 Hôtel du Verdier, 5 rue Martin-Bernard Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci -devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n
1