Logo ={0} - Retour à l'accueil

Rue Centrale et Saint-Pierre, actuellement rue de Brest et rue Paul-Chenavard

Dossier IA69005968 réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

AppellationsCentrale et Saint-Pierre
Destinationsactuellement de Brest et Paul-Chenavard
Dénominationsrue
Aire d'étude et cantonLyon Saint-Nizier
AdresseCommune : Lyon 2e
Lieu-dit : Saint-Nizier
Adresse : rue de, Brest , rue de
Paul-Chenavard
Cadastre : 1999 AB non cadastré ; 1999 AT non cadastré ; 1999 AV non cadastré ; doma ne public

Morand est le premier, dans son plan de 1764, à proposer un percement semblable à la future rue Centrale parallèlement à la prolongation de la rue Grenette vers la Saône et le Rhône. Cette proposition d'axe nord sud reliant les Terreaux à la place Bellecour est régulièrement reprise ensuite : en 1806 par Louis Querville, en 1814 par Louis Benoît Coillet, voyer de la ville, en 1825 et 1827 par Dignoscyo. En 1845, la ville étudie sérieusement le projet et le confie par un traité du 17 mars 1846 aux architectes Benoît Poncet et Jean-Amédée Savoye, contrat approuvé par ordonnance royale le 6 décembre suivant. Dès 1845, Savoye exécute les premiers dessins (reprenant le tracé de Morand), puis s'associe à Poncet. Après la réalisation de la 1ère tranche, percement de la portion entre la place des Jacobins et la rue Basse-Grenette, les entrepreneurs devaient aborder la 2e entre les places Saint-Nizier et Saint-Pierre (Meissonier) : elle fait l'objet d'un traité le 18 février 1847, approuvé le 21 février de l'année suivante par ordonnance royale. En décembre 1847, Savoye se dissocie de Poncet qui assume seul les travaux. Après un arrêt dû à la Révolution de 1848, les travaux reprennent et la nouvelle voie est ouverte à la circulation le 15 juillet 1850. Cette percée a entraîné la prolongation de la Petite rue Longue (Pléney). 19 immeubles sont reconstruits, achevés en 1854 pour la plupart, dont 11 pour le compte personnel de Poncet qui aura du mal à les revendre. Les travaux se poursuivent par l'élargissement des anciennes voies intégrées au parcours de la nouvelle rue et plus précisément en reculant les immeubles du côté ouest : ceux de la rue Saint-Pierre sont reconstruits entre 1853 et 1856 ; un rapport du 28 décembre 1858 par l'ingénieur de la voirie Vermorel prévoie la reconstruction des immeubles à l'ouest de l'ancienne rue des Trois-Carreaux, les travaux sont réalisés de 1860 à 1863 ; ils sont suivis par ceux de l'ancienne rue Basse-Grenette, de 1860 à 1868 environ. Le n° 22 continuait à faire saillie sur la rue créant une chicane avec le n° 15, lui aussi en légère avancée. En 1890, la ville prévoit de les acquérir afin de les démolir. Il faudra attendre 1907 pour que le n° 22 soit mis à l'alignement, le 17 étant toujours debout.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle
Dates1846, daté par source
Auteur(s)Auteur : Poncet Benoît architecte attribution par source
Auteur : Savoye Jean-Amédée architecte attribution par source
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Lyon : 922 WP 19. Elargissement des anciennes rues des Trois-Carreaux et Basse-Grenette, 1858-1890

    AC Lyon : 922 WP 19
Documents figurés
  • [La rue Paul-Chenavard vue depuis la place Saint-Nizier] / Louis Froissart (?). 1856. 1 photogr. pos. : tirage. Fait partie d'un album de 61 photographies de Lyon en 1856. Négatif sur verre aux AM Lyon sous la cote 3 Ph 602 (Musée Gadagne : [9] 38.89.32)

  • [La rue Paul-Chenavard vue depuis la rue Major-Martin vers la place des Terreaux] / [Louis Froissart (?)). [ca 1855]. 1 photogr. nég. : sur verre ; 24,7x 31,9 cm (AM Lyon : 3 Ph 611)

  • Place Saint-Nizier, angle sud-est / [Louis Froissart]. 1856. 1 photogr. pos. : tirage. Fait partie d'un album de 61 photographies de Lyon en 1856. Un négatif sur verre est conservé aux AM Lyon sous la cote 3 Ph 442 (Musée Gadagne : [9] 38.89.31)

  • Lyon. La rue Centrale [vue prise au niveau de la rue Dubois vers la place Saint-Nizier]. 1910. 1 impr. photoméc. : carte postale couleur (AM Lyon : CP 1335)

  • Lyon. Rue Centrale. Une des Flèches de l'Eglise [vue prise au niveau de la rue Dubois vers la place Saint-Nizier]. 1910. 1 impr. photoméc. : carte postale (AM Lyon : CP 1336)

Bibliographie
  • BERTIN, D. Les transformations de Lyon sous le préfet Vaïsse : étude de la régénération du centre de la presqu'île. Lyon : s.n., 1987. 3 vol. multigr. : 502 p.-56 pl.-201 ill.Th. doct. : Lyon 2 : 1987

    p. 46-60
  • BOITEL, Léon. Chronique. Projet de la rue Impériale et divers autres travaux extraodinaires. Revue du Lyonnais, 1854, nouvelle série t. 8

    p. 93
  • GAUTHIEZ, Bernard. Lyon, entre Bellecour et Terreaux. Urbanisme et architecture au XIXe siècle. Lyon : Editions lyonnaises d'Art et d'Histoire, 1999. 132 p. : ill.-plans ; 22 cm (Vues de quartiers)

    p. 42-47
  • TISSEUR, Clair. Benoît Poncet et sa part dans les grands travaux publics de Lyon. Annales de la société académique d'architecture de Lyon, 1881-1882, t. 7

    p. 111-117
  • ZANDER, Anne. La rue Mercière à Lyon, histoire d'une rue. [Lyon] : [s.n.], 1992. 2 vol. 105 p. multigr.-80 f. de pl. : ill., plans ; 30 cm. Mem. Maîtrise : Institut d'histoire de l'art : Lyon 2 : 1992

    vol. 1, p. 38 ; vol. 2, pl. 35-37 Région Auvergne-Rhône-Alpes, SRI, site de Lyon : HA1 ZAN
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Ducouret Bernard - Belle Véronique