Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 390 - triés par pertinence
  • François de la Chaize, de la Compagnie de Jésus, confesseur du roi
    François de la Chaize, de la Compagnie de Jésus, confesseur du roi Roanne - rue Jean Puy - en ville - Cadastre : 2013 AB01 23
    titreCourant :
    François de la Chaize, de la Compagnie de Jésus, confesseur du roi
    statut :
    propriété de la commune
    inscriptions :
    Inscription donnant l'identité du modèle, sur le piédestal : FRANCOIS DE LA CHAIZE. / DE LA COMPAGNIE DE JÉSUS. CONFESSEUR DU ROI. / NÉ AU CHÂTEAU D'AIX EN FOREST; LE 25 AOÛT 1624. / MORT LE 20 JANVIER 1709. Signature sur le piédestal, à gauche : F.L. pinx.; à droite : Pinsio sculp.
    representations :
    Portrait du R. P. François de la Chaise, en buste, de 3/4 dirigé à gauche dans une bordure ovale
  • Siège social et chais de la Cie Lyonnaise de Navigation & remorquage Lyon actuellement restaurant et bureaux
    Siège social et chais de la Cie Lyonnaise de Navigation & remorquage Lyon actuellement restaurant et bureaux Lyon 2e - 12, 11 quai Maréchal-Joffre - en ville - Cadastre : 1999 BS 7
    titreCourant :
    Siège social et chais de la Cie Lyonnaise de Navigation & remorquage Lyon actuellement restaurant
    description :
    Le site se compose de plusieurs éléments (4) : Le bâtiment principal (1380 m² dont 900 m² d béton au début du XXe siècle, il manifeste l´arrivée d´une architecture moderne dans la cité. Le symétrique en partie centrale. Sur la façade est donnant sur le quai, huit ouvertures sont percées au rez-de . Outre l´animation par la hiérarchisation des étages et le fronton sculpté, l´élément fort de cette de consoles, et sert aussi bien d´abri pour le rez-de-chaussée que de balcon pour le premier étage vers le quai et le volume de ces consoles en forme de S qui animent et rythment ainsi la façade par scansion. Un escalier permet d´accéder directement par l´extérieur au premier étage. Les baies de la sont identiques à celles de la façade est, tandis qu´on retrouve également le système de baie jumelées raccordement ferroviaire sont encore visibles. La rampe sud, elle, est agrémentée d´un sol de galets de rivière fronton, animé d´une délicate courbure, est orné d´un bas relief représentant l´ancien symbole de cette
    annexe :
    et mémoire de la batellerie artisanale, 2004 Le passage à l'ère industrielle va modifier la fonction matériaux de construction. Le port urbain passe de la polyvalence à la spécialisation, avec des effets la grande batellerie de 1995 Bernard le Sueur complément historique A la fin du XIXe siècle secteurs comme le marché charbonnier. La restructuration de l'espace productif français aboutit bien à une nombreuses régions, la batellerie disparaît purement et simplement laissant à la route et au fer le soin de ) Le 7 décembre 1854, création du Syndicat des Navigateurs du Rhône, de la Saône et des Canaux transports; La famille Bonnardel refuse tout compromis avec les chemins de fer. Le 1er novembre 1855 : un Générale. Ensemble elles forment le noyau dur d'une société en commandite simple, la Compagnie Générale de une compagnie dirigée par Emile Plasson rejoint le groupe de base, mais pas la cie Bonnardel. Dans le même temps, le chemin de fer réussit également sa fusion pour fonder la Compagnie PLM. 11 avril 1857
    statut :
    propriété de l'Etat
    observation :
    la gare d´eau de Vaise et s´achèverait en aval (sud) par le port Rambaud. Il est un élément majeur à et le développement des grands parcs publics à Lyon, elle s'applique sur le territoire du parc de la de trafic fluvial avant la ville-centre. Un marqueur important, donc, en lien direct avec la Saône quai dont la qualité esthétique de l´estacade est à prendre en considération. Cet ensemble est à remettre dans un contexte plus global du trafic fluvial de la Saône qui débuterait en amont de la ville par prendre en considération dans le futur projet de valorisation du quai de Saône. Caractère du zonage du tête d'or, sur celui du parc du confluent à Gerland, et sur l'extrémité sud de la presqu'île. Cet ensemble est un témoin typique de l´architecture commerciale en béton et un des premiers points , un rappel de ce trafic fluvial, une mémoire de l´histoire du quartier et du passé industriel de ce PLU : ULC pour le n° 12 et UL pour le n° 11. Il s'agit d'une zone destinée à encadrer l'organisation
    illustration :
    Symbole de la Cie Lyonnaise de Navidation & remorquage IVR82_20106900129NUCA Rampe sud avec galets dit en tête de chat IVR82_20106900134NUCA Ancien bâtiment ONN rue de la quarantaine IVR82_20106900147NUCA Chiffre ONN, détail, rue de la Quarantaine IVR82_20106900148NUCA Vue d'ensemble du bâtiment administratif de VNF côté 5e arrondissement (rue de la quarantaine Plan : projet de 1913 de Lacroix H. Architecte, magasin aval, élévation générale et plan du rez-de Projet 1913, détail entrée principale du magasin aval, élévation générale et plan du rez-de Plan général de l'estacade, projet 1913 ? IVR82_20106903168NUCA Vue sud du second bâtiment (en r-d-c) IVR82_20106900131NUCA Façade est du bâtiment des chais, vue nord-est. IVR82_20136902731NUCAQ
    copyrights :
    © Ville de Lyon
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    historique :
    , à Paris au 28, bd de la Bastille. Le bâtiment principal (12 quai Joffre) HPLM est affecté à de a une affectation de chais. Il s´agit alors d´un ouvrage technique constitué en totalité de cuves en l'application par la France du traité de Rome sur la libéralisation des transports (1956). Actuellement, le La Compagnie lyonnaise de navigation et de remorquage créée en 1911, fait construire les bâtiments un projet de ce site en 1913 (plans archives VNF). Ces plans correspondent à la réalisation des été réalisés : les décors représentaient quatre muffles de lions avec emblèmes de la navigation ancre de navigation, puis a ensuite fusionné avec la Cie de navigation du Havre à Paris et à Lyon pour finalement être dirigée, après échange de titres au sein du groupe par la Cie générale de navigation HPLM. La pont SNCF, tout le long du quai Rambaud jusqu'au bâtiment de l'Embarcadère/Navig'Inter qui abrite un son siège social dans le bâtiment du 12 quai Maréchal Joffre et dispose de ce fait de tout le port de
    referenceDocumentaire :
    p. 28 à 67 SUEUR (le), B. La grande batellerie, 150 ans d'histoire de la Cie Générale de Navigation XIXe - Xxe SUEUR (le), B. La grande batellerie, 150 ans d'histoire de la Cie Générale de Navigation SUEUR (le), B. Mariniers, histoire et mémoire de la batellerie artisanale, tome 1. Ed. du SUEUR (le SUEUR (le), B. Mariniers, histoire et mémoire de la batellerie artisanale, tome 2. Ed. du SUEUR (le CCI de Lyon : TRA026-dossier03-sous-dossier 9392. CGN le Havre Paris Lyon Marseille, CCI de Lyon CCI de Lyon : TRA026-dossier04-sous-dossier 9393. CGN le Havre Paris Lyon Marseille : gestion des CCI de Lyon : TRA026-dossier04-sous-dossier 9393. CGN le Havre Paris Lyon Marseille : gestion des CCI de Lyon : TRA026-dossier05-sous-dossier 9394. CGN le Havre Paris Lyon Marseille : réclamation CCI de Lyon : TRA026-dossier05-sous-dossier 9394. CGN le Havre Paris Lyon Marseille : réclamation CCI de Lyon : TRA026-dossier06-sous-dossier 9395. CGN le Havre Paris Lyon Marseille : commission
  • Ensemble du mobilier de l'appartement : cloison, lambris de revêtement, table à manger, chaise, cheminée, lit, bureau
    Ensemble du mobilier de l'appartement : cloison, lambris de revêtement, table à manger, chaise, cheminée, lit, bureau Megève - 300 route de Rochebrune - en écart
    titreCourant :
    Ensemble du mobilier de l'appartement : cloison, lambris de revêtement, table à manger, chaise
    description :
    également le mobilier : table à manger aux pieds moulurés, chaises paillées ; dans la chambre d´enfants, les moulurés, et surmontés de dosserets chantournés. Le bureau encastré dans l´embrasure de la fenêtre repose d La salle à manger est entièrement lambrissée en chêne, les murs couverts de planches horizontales plafond est à caissons octogonaux. La cheminée fait saillie contre le mur gauche, avec foyer et piédroits en brique, et hotte saillante en bois soutenue par des corbeaux de granit. H. J. Le Même dessine , entre lesquelles s´intercalent des frises à motifs géométriques (chevrons, cordages, damiers) ; le ´un côté sur une colonne de tiroirs et de l´autre sur un pied mouluré.
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale Stations de sports d'hiver
    illustration :
    La salle à manger, le coin feu. Plafond d'origine. Photogr., vers 1940 IVR82_20127402131NUCAB Vue générale de l'alcove de la salle à manger IVR82_20107401658NUCA Vue d'ensemble de la salle à manger, la cheminée à gauche IVR82_20107401661NUCA La cheminée de la salle à manger IVR82_20107401662NUCA La chambre des parents IVR82_20107401664NUCA La chambre des enfants IVR82_20107401669NUCA Mosaïque de l'entrée de l'appartement IVR82_20107401675NUCA Plafond de l'appartement et porte skis IVR82_20107401677NUCA Détail de portes de placards IVR82_20107401718NUCA Poignée de porte métallique IVR82_20107401715NUCA
    profession :
    [architecte] Le Même Henry Jacques
    denominations :
    lambris de revêtement chaise
    copyrights :
    © Ecole d'architecture de Grenoble
    historique :
    Eugène Maître, industriel décolleteur à Annemasse (Ain), ami de Charles Viard, achète l'appartement en 1939, pour sa fille Yvonne. Les travaux d'aménagement, conduit par Henry Jacques Le Même et
    contribution :
    Lyon-Caen Jean-François
    localisation :
    Megève - 300 route de Rochebrune - en écart
  • Hôtel de voyageurs, Le Lion d'0r, puis hôtel Venat
    Hôtel de voyageurs, Le Lion d'0r, puis hôtel Venat Aix-les-Bains - Ville basse - avenue Victoria rue du Casino - en ville - Cadastre : 1728 35-39 1879 D 310 p., 334-339 2006 CD 270 p.
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_72 :
    immeuble à deux corps de bâtiment en L
    annexe :
    appellé le Lyon d´Or inscritte sous le numéro trente neuf de la mappe d´Aix, contenant cinquante deux , trois pieds inscritte sous le numéro trente six de la mappe d´Aix ; de tous lesquels battiments dans le dit mur à la profondeur d´un pied cinq pouces sur la hauteur de trois pieds et quatre pouces écurie et à la distance de quinze toises, trois pieds d´icelle y existant depuis le dit angle jusqu´à la transporté jusqu´au devant de la maison appellée le Lyon d´Or située en cette ville, aux fins de faire côté du dit corridor existe la porte d´entrée de la dite cuisine de six pieds d´hauteur sur trois de dessus d´iceluy. Le foyer et le contrechoeur de la cheminée hors d´usage. Dans le mur du nord existe une hors d´usage, sauf la [linteau] bois noyer qui peut encor servir et le canal de la dite cheminée est , quand aux souspieds de la cuisine et de la chambre au nord le tout est hors d´usage et dans la chambre quatre piéds d´hauteur sur deux piéds huit pouces de largeur, le montant à gauche en entrant et la
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_65 :
    par palier de l’escalier
    appellations :
    Le Lion d'Or
    illustration :
    Extrait de la mappe sarde IVR82_20057302002NUCB Extrait de la mappe sarde, détail IVR82_20057302001NUCB Tracé de la rue du Casino à travers l'hôtel IVR82_20117300670NUCB Projet de grille IVR82_20117300672NUCB En-tête de papier à lettre IVR82_20117300673NUCB Le jardin IVR82_20117300676NUCB
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    localisation :
    Aix-les-Bains - Ville basse - avenue Victoria rue du Casino - en ville - Cadastre : 1728 35-39 1879 D 310 p., 334-339 2006 CD 270 p.
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs, Le Lion d'0r, puis hôtel Venat
    description :
    le corps de bâtiment situé à l'ouest de l'ensemble. La construction était en pierre. L'hôtel proprement dit comptait une sous-sol voûté, un rez-de-chaussée où se situait la cuisine avec cheminée, et au L'hôtel se composait de plusieurs corps de bâtiments dont les façades sud donnant sur l'ancienne moins deux étages carrés accessibles par un escalier en pierre de taille et molasse à 2 volées qui partait de l'entrée principale.
    etages :
    rez-de-chaussée
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    historique :
    le début du XVIIIe siècle. Un acte d´état des constructions dressé, en 1791, lors de l'achat de la clore le parc le long de la route de Genève. La façade sud étant irrégulière, Georges Venat était louée au tribunal de paix d´Aix. L´hôtel fut remanié et agrandi plusieurs fois entre 1837 et , l'établissement se situait sur le tracé de la nouvelle rue projetée par l´Intendance de Savoie dans le cadre du Cet emplacement, situé immédiatement à proximité des murs de la ville, était bâti depuis au moins deux étages, appelée le Lion d´Or, qui était sans doute déjà une auberge. Une remise servant d´écurie construction semble de grande qualité. A la Révolution, ce bien appartenant à des nobles émigrés fut saisi fut pavée pour accueillir les chevaux de l´artillerie. Le 15 novembre 1792, l´hôtel fut affermé à ´exploitation sous l´appellation auberge du Lion d´Or au moins jusqu´en 1818. En 1822, la famille Venat fit , successivement en 1837 et 1839, fit agrandir l´hôtel en alignant la façade. En 1838, une salle de la maison Venat
    referenceDocumentaire :
    réquisition des citoyens maire et officiers municipaux de la commune d´Aix, tant par lui que par le manoeuvre Archives Départementales de la Savoie. Extrait de la mappe originale de la commune d´Aix. Pour Archives Départementales de la Savoie. Extrait de la mappe originale de la commune d´Aix. Pour copie Archives Départementales de la Savoie. Extrait du plan de la ville d´Aix existant en tête de la Archives Départementales de la Savoie. Extrait du plan de la ville d´Aix existant en tête de la requête Archives Départementales de la Savoie. Copie d´un plan local d´une partie de la ville d´Aix . Archives Départementales de la Savoie. Copie d´un plan local d´une partie de la ville d´Aix. [Création de Plan d´une partie de la traversée de la ville d´Aix côté de Genève, sur lequel on a indiqué par une Plan d´une partie de la traversée de la ville d´Aix côté de Genève, sur lequel on a indiqué par une AD Savoie. 47 S 1. Rapport de l´agent voyer suite à des problèmes d´inondation dans la propriété AD
  • Maisons, puis hôtel de voyageurs, dit la Poularde
    Maisons, puis hôtel de voyageurs, dit la Poularde Aix-les-Bains - Quartier de la gare - 18 avenue de Tresserve - en ville - Cadastre : 1728 529 p. 1879 D 426 p., 427-428 1973 CE 297 p., 298 2004 CE 433-439
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_72 :
    immeuble à deux corps de bâtiment en L
    annexe :
    -Baptiste, maçon 1865 : Pontet Jean-Baptiste (D 426-427) et Bolliet Philibert, fils de François, cafetier place Centrale (D 428) 1873 : Pontet Jean-Baptiste (D 426-427) et Chamot Françoise-Eugénie, épouse de Philibert Bolliet (D 428) 1884 : les héritiers de Jean-Baptiste Pontet (D 426 p., 427) et Chamot Françoise -Eugénie, épouse de Bolliet Philibert (D 428) 1890 : Raymond Florentin (D 426 p., 427) et Jeandet Joseph , dit Marin (D 428) 1909 : Jeandet Hyacinthe (D 426 p., 427) et Jeandet Joseph, dit Marin (D 428) 1913 Marcellin Eusèbe 1979 : Bertamelle Didier 1988 : Bertamelle Michel 2006 : Eurl Gerimmo Fond de commerce et loueur de chambres meublées 1925 : Bessenay Auguste, cabaretier et Jeandet Hyacinthe, loueur de Marguerite, restaurateur tenant pension bourgeoise et Jeandet Hyacinthe, loueur de chambres meublées 1944  : Ouillon Antoine, restaurateur tenant pension et Jeandet Hyacinthe, loueur de chambres meublées 1948  : Blanc Joseph, aubergiste 1949 : Blanc Joseph, aubergiste et Duverney Marcellin, loueur de chambres
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_65 :
    par palier de l’escalier
    appellations :
    La Poularde
    illustration :
    Travaux de 1911 : plans IVR82_20127300589NUCB Travaux de 1911 : coupe IVR82_20127300590NUCB Plans du rez-de-chaussée, état avant travaux et projet IVR82_20117300736NUCB Plan du rez-de-chaussée, projet IVR82_20117300738NUCB
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    localisation :
    Aix-les-Bains - Quartier de la gare - 18 avenue de Tresserve - en ville - Cadastre : 1728 529 p . 1879 D 426 p., 427-428 1973 CE 297 p., 298 2004 CE 433-439
    titreCourant :
    Maisons, puis hôtel de voyageurs, dit la Poularde
    description :
    étage. Le corps principal est simplement séparé de la maison située à sa gauche par un couloir. Un escalier en bois, situé à l'arrière, dessert les deux étages carrés et l'étage de comble. Le rez-de , couverte en terrasse avec éclairage par lanternon, abrite la salle de restaurant, les sanitaires et l'escalier d'accès à l'étage du bâtiment de dépendances. Celui-ci, simple en profondeur prend le jour uniquement sur la cour. Son rez-de-chaussée est occupé par la cuisine et la buanderie. Un balcon filant L'ensemble se compose de deux corps de bâtiment reliés par une cour couverte : au sud, un corps principal sur rue, à deux étages et plan en L, et au nord, en fond de parcelle, un corps transversal à un -chaussée est occupé par un bar et un salon tandis que les étages accueillent les chambres. La cour dessert les quatre chambres de l'étage.
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_69 :
    reconstruction de la façade
    historique :
    retrait du chemin de Tresserve. La propriété recouvre alors les deux parcelles D 426 et D 428 qui sont constuite la dépendance (D 427) au fond de la cour. En 1865, Philibert Bolliet acquiert la partie orientale du bâtiment (D 428) et la surélève ; celle-ci passe de 5 à 7 ouvertures. En 1885, la partie occidentale (D 426) est partiellement démolie lors de la construction d'une maison, sur la cour antérieure Sur un terrain non bâti jusque , le maçon Jean-Baptiste Pontet construit une maison en 1862, en activité de restauration et de location de chambres meublées est attestée au moins depuis la première décennie du XXe siècle. Un hôtel-restaurant, dit La Poularde, apparaît dans les guides en 1952, dans la catégorie des hôtels dits de Préfecture. Entre 1987 et 1990, la partie arrière est réaménagée pour abriter . En 1911, la partie orientale est agrandie vers l'avant et dotée d'une façade en alignement avec les maisons voisines. A la même période, les deux parcelles sont rassemblées et l'ensemble est surélevé d'un
    referenceDocumentaire :
    AC Aix-les-Bains. 376 W 3, n° 86 C 1106. Permis de construire accordé à Bertamelle Michel pour le AC Aix-les-Bains. 376 W 3, n° 86 C 1106. Permis de construire accordé à Bertamelle Michel pour le AC Aix-les-Bains. 1 O 146, n° 385. Autorisation de voirie accordée à Bolliet Philibert pour AC Aix cheminée et réparer le toit de sa maison, 27 mars 1866 AC Aix-les-Bains. 1 O 187, n° 31. Autorisation de voirie accordée à Mme Vve Bolliet par Mr Gaillard AC Aix-les-Bains. 1 O 187, n° 31. Autorisation de voirie accordée à Mme Vve Bolliet par Mr Gaillard AC Aix-les-Bains. 1 O 211, n° 7. Autorisation de voirie accordée à Mr Jandet Hyacinthe pour AC Aix AC Aix-les-Bains. 1 O 211, n° 54. Autorisation de voirie accordée à Mr Jandet Hyacinthe pour AC Aix AC Aix-les-Bains. 376 W 14, n° 88 C 1074. Permis de construire modificatif accordé à Bertamelle AC Aix-les-Bains. 376 W 14, n° 88 C 1074. Permis de construire modificatif accordé à Bertamelle Michel
    airesEtudes :
    Quartier de la gare
  • Centre hospitalier, dit Site Aix-Grand Port
    Centre hospitalier, dit Site Aix-Grand Port Aix-les-Bains - Choudy-Pont Rouge - 49 avenue du Grand-Port - en ville - Cadastre : 1879 B 1001 p. ; 1004 p. ; 1005 p. ; 1006 p. ; 1008 p. ; 1010 p. ; 1011 ; 1012 p. ; 1013 ; 1014 p. ; 1015 ; 1016 p. ; 1017 p. ; 1018 p. ; 1020 p. ; 1021 p. ; 1022 ; 1023 ; 1024 2004 BO 21 ; 22 ; 136 ; 141 ; 143
    annexe :
    la gestion municipale de 1900 à 1912. Aix-les-Bains : Imprimerie moderne, F. Blanc. 1912. 138 p de la ville, par l’intermédiaire de M. le docteur Guyenot, les fonds nécessaires à la construction et ANNEXE 1 Le nouvel hôpital d’Aix-les-Bains, 1912 ANNEXE 1 Le nouvel hôpital d’Aix-les-Bains, 1912 Extrait de : Ville d’Aix-les-Bains. M. J. MOTTET, maire, MM. GUIBERT et FOLLIET, adjoints. Compte-rendu de ans le nouvel hôpital ne pouvait s’achever, la commission administrative ayant épuisé toutes ses ressources dans l’effort qu’elle venait de faire pour la construction du gros œuvre. Au point de vue aux frais des départements. Le nouvel hôpital attendait pour pouvoir fonctionner d’être muni de toute malades nécessiteux de la commune. Elle vint en aide à la commission administrative en faisant inscrire dans ce but à l’emprunt une somme de 80.000 francs. Cette somme eut été encore insuffisante, mais la sollicitude et le dévouement de Madame et M. le Docteur Léon Blanc, firent ce que les efforts combinés des
    cadresEtude :
    étude d'inventaire Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    appellations :
    Site Aix-Grand Port
    illustration :
    Plans de la clôture et du portail d'entrée, 1909 IVR82_20147300358NUCB Plans du bâtiment de la communauté, 1926, non réalisé IVR82_20147300376NUCB Plans, coupe et façade, bâtiment de la communauté, 1926, non réalisé IVR82_20147300377NUCB Plans, coupe et élévations, bâtiment de la buanderie, 1932 IVR82_20147300367NUCB Noms des souscripteurs pour la construction de l'hôpital IVR82_20147300940NUCB Voie de circulation au sud des pavillons Brachet (bât. B), Le Revard (bât. F) et BMT (bât. G Plan de situation IVR82_20147302504NUDA Plan chronologique et de situation IVR82_20147302505NUDA Publicité pour une collecte de fonds, 1904 IVR82_20147300915NUCB Vue aérienne depuis le sud, 1986 IVR82_20147301186NUCB
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    localisation :
    Aix-les-Bains - Choudy-Pont Rouge - 49 avenue du Grand-Port - en ville - Cadastre : 1879 B 1001 p
    titreCourant :
    Centre hospitalier, dit Site Aix-Grand Port
    description :
    nord et à l’est de la parcelle. L’extrême nord du site est occupé par le pavillon Françon (Pavillon V pavillon Léon Blanc. Le pavillon des internes (bât. D), la pharmacie (bât. E), l’Ex-maternité (bât. C) et Le site Aix-Grand Port se développe sur un vaste terrain longé à l’est par l’avenue du Grand-Port -Morgan. Le site se compose de constructions regroupées et de bâtiments isolés autour desquels stationnement. Le centre du site est occupé par un groupe de trois bâtiments attenants et placés au même , prennent place entre le mur de clôture et les élévations sud de cet ensemble. A l’est, une série de trois constructions attenantes et placées au même alignement, clos partiellement le site : au sud, la chambre mortuaire et le pavillon Hubert Perrier (pavillon d’isolement) (bât. I), au centre l’atelier de menuiserie 120) (bât. N) et par le bâtiment abritant la chaufferie et la blanchisserie (bât. L et M). Celui-ci et au sud par l’avenue Pierpont-Morgan. Il est accessible au sud-est par un corps de porche situé sur
    dates :
    1932 porte la date 1934 porte la date
    statut :
    propriété de la commune
    murs :
    pierre pierre de taille
    historique :
    -hôpital thermal Reine Hortense, marque la naissance de l’ensemble hospitalier municipal d’Aix-les-Bains . Le bâti existant actuellement sur le site Aix-Grand Port résulte de constructions et démolitions privés, issus en grande partie de la clientèle anglophone en villégiature à Aix. Plusieurs sommes très Hortense, présidée par le maire de la Ville. Le premier projet d’implantation d’ensemble est dessiné en 1897 par l’architecte de la Ville Jules Pin et connaît des modifications jusqu’en 1902. En 1898, le la première pierre a été posée en 1900, ainsi que le pavillon d’isolement et le bâtiment de la l’hospice Brachet (bât. B) construit entre 1903 et 1907. Le bâtiment de la buanderie et de la cuisine, ainsi années 1930. En 1924, la commission administrative de l’hôpital municipal d’Aix-les-Bains entame une (bât. P) est également inaugurée en 1938. La construction du bâtiment, dit « bâtiment de la communauté , ainsi que la maison de l’aumônier, le pavillon des religieuses, le pavillon Saint-Joseph et les garages
    referenceDocumentaire :
    hospitaliers d'Aix-les-Bains. Bâtiment de la communauté. [Plans] [Non réalisé] / Crochon Francis, architecte . Réorganisation des services hospitaliers d'Aix-les-Bains. Bâtiment de la communauté. 86. [Plans, coupe et AD Savoie. 7 X 12. 1932. Bâtiment de la buanderie, façade, coupe, plans. Hospices civils d'Aix-les -Bains. Bâtiment de la buanderie. 476. [Façade, coupes, plans] / Crochon Francis, architecte. Aix-les AC Aix-les-Bains. 3 Q 1. 1903. Noms des souscripteurs pour la construction de l'hôpital-infirmerie d'Aix-les-Bains. Noms des Souscripteurs pour la construction de l’hôpital-infirmerie d’Aix-les-Bains AC Aix-les-Bains. 3 Q 2. 1930. Agrandissement, plan parcellaire. Agrandissement de la propriété des AC Aix-les-Bains. FRAC 73108_9Fi01_0508. 1986. Vue aérienne depuis le sud de l'hôpital d'Aix-les -Bains... [Vue aérienne depuis le sud de l’hôpital d’Aix-les-Bains, de l’avenue du Grand-Port et du rond p. 38 BLEICHER, Dr. Aix-les-Bains, revue annuelle de la Station. 1911. BLEICHER, Dr. Aix-les-Bains
  • Station de sports d´hiver de Flaine
    Station de sports d´hiver de Flaine Arâches-la-Frasse - en ville
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale Stations de sports d'hiver
    precisionsLocalisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Magland
    illustration :
    La gare supérieure de l'Arbaron, avec les stocks de préfabriqués à transporter vers le chantier (A Début du chantier devant le chalet de la Fédération montagnarde genevoise, 1963 (A. privées Vue aérienne de la station depuis le sud-sud-ouest, dominée par les Grands Vans et les Grandes Vue aérienne de la station depuis le sud-ouest IVR82_20117400258NUCA Vue aérienne de la station depuis le sud IVR82_20117400264NUCA Vue aérienne de la station depuis le sud IVR82_20117400269NUCA Vue aérienne de la station depuis le sud IVR82_20117400270NUCA Vue depuis le sud-est, la grenouillère de Flaine Forum et la gare inférieure du téléphérique des La grenouillère de Flaine Forum depuis le sud-est IVR82_20107401923NUCA La grenouillère de Flaine Forum depuis le sud-est IVR82_20107401924NUCA
    copyrights :
    © Ecole d'architecture de Grenoble
    contribution :
    Lyon-Caen Jean-François
    localisation :
    Arâches-la-Frasse - en ville
    titreCourant :
    Station de sports d´hiver de Flaine
    description :
    exemple d´application du principe d´ombre et de lumière, disposant des logements orientés au nord comme au par le travail des panneaux, moulés en creux et taillés en pointes de diamant. Les intérieurs des L´architecture, due à Marcel Breuer, est rigoureuse, composée d´immeubles bâtis sur pilotis et sud, construits suivant un système de préfabrication en béton armé. L´animation des façades est donnée hôtels font l´objet de soins particuliers avec des cheminées en béton de M. Breuer, et des mobiliers dus aux plus grands designers du XXe siècle. Au coeur du Forum, en extérieur, sont disposées des oeuvres d
    denominations :
    station de sports d'hiver
    contenu :
    de la station est au niveau intermédiaire, autour d´un espace unique, le Forum. L´architecture, due à . (Société d´aménagement du massif Arve-Giffre) acquièrent 250 ha de terrains (dont 112 ha pour le site de la station de ski. Le plan d´urbanisme de détail fixe les choix arrêtés par le plan de masse de la station de . (Société d´Études de Participation et de Développement) fait le choix de fabriquer dans la vallée le gros Le contexte général du développement de la station de Flaine. La station naît de la rencontre de , depuis 1952, cherche à valoriser le site du lac de Flaine. Une société unique est constituée, la skiable) suivant le concept de station intégrée. Le couple Boissonnas, revenant d´un séjour aux États-Unis découvre le site par hélicoptère le 22 novembre 1959. Commence l´étude du plan de masse de la station qui sera l´objet pendant deux ans de mises au point successives avec le groupe d´architectes urbanistes constructions de 9 niveaux, d´où la vue s´étend sur tous les champs de ski des Grandes Platières, ligne
    historique :
    La station naît de la rencontre de Sylvie et Éric Boissonnas, avec un site isolé de montagne, le vallée équipée, et de leur désir d´y développer un projet alliant culture et sport en montagne. La ). Les Boissonnas constituent une société unique, la S.E.P.A.D. (Société d´Études, de Participation et de masse de Marcel Breuer est adopté, composé sur trois niveaux différents, le centre de la station étant au niveau intermédiaire, autour d´un espace unique, le Forum. La station ouvre à Noël 1967 avec la . La station sera achevée avec le quartier de Flaine Forêt, réalisé par ses associés regroupés dans l Développement) chargée de la réalisation de toute la station (acquisition foncière, construction, animation , domaine skiable) suivant le concept de station intégrée. En 1960, ils demandent conseil pour l´aménagement du site à Marcel Breuer qui devient l´architecte urbaniste en chef de l´opération. En 1961, le plan ´agence MBA (Marcel Breuer associés). En 1989 les Boissonnas se dessaisissent de la station, entraînant
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    salle de spectacle hôtel de voyageurs
    referenceDocumentaire :
    CLAPIER, Jacky, PERRIER, Bruno. L´aménagement touristique de la montagne. Le cas des stations CLAPIER, Jacky, PERRIER, Bruno. L´aménagement touristique de la montagne. Le cas des stations intégrées , Françoise. Arâches-La-Frasse-les-Carroz, regards sur un patrimoine. Association des Propriétaires d´Arâches Flaine, p. 162-169 MARREY, Bernard. Les bâtisseurs de la modernité, 1940-1975. Paris : le Moniteur , 2000 MARREY, Bernard. Les bâtisseurs de la modernité, 1940-1975. Paris : le Moniteur, 2000 MONCÉRÉ, Maryse. L´architecture et le design de Marcel Breuer à Flaine. Mémoire de maîtrise sous la MONCÉRÉ, Maryse. L´architecture et le design de Marcel Breuer à Flaine. Mémoire de maîtrise sous la AD Savoie. 6J 249-250. Siège social de la Société d'Etudes pour l'Aménagement du massif entre Arve AD Savoie. 6J 249-250. Siège social de la Société d'Etudes pour l'Aménagement du massif entre Arve et AD Savoie. 6J 2365. Projet de la station de Flaine (1960) AD Savoie. 6J 2365. Projet de la station
  • Présentation de la commune de Chalain-le-Comtal
    Présentation de la commune de Chalain-le-Comtal Chalain-le-Comtal
    titreCourant :
    Présentation de la commune de Chalain-le-Comtal
    description :
    La commune de Chalain-le-Comtal (1836 ha) est située au coeur de la plaine du Forez, avec une la commune) avant la domestication du cours de la Loire. Sur la quarantaine de parcelles en nature d des encadrements d´ouverture en granite (plus rarement en bois), on en brique à partir de la fin du altitude comprise entre 338 et 383 m seulement ; la commune est riveraine de la Loire, comme Magneux-Haute ´étang listées sur la matrice de 1812, il en reste 12 en 1854, et aujourd´hui la commune ne compte plus Bardoire, sur la section ZS, n´est plus cadastré). L´habitat est dispersé et formé presque uniquement de -Rive, et son territoire a subi de fortes inondations (celle de 1846 emporte une partie des archives de n´y a qu´un seul véritable hameau, situé sur la grande route Montbrison-Lyon, à Fontannes (où on petites maisons d´ouvriers agricoles (au Bourg : 1985 C1 540, 567, 618, 719... ; Fontannes : 1985 C3 318 , 320, 750...). En 1977, 22 fermes produisaient du lait dans la commune. Les fermes sont en pisé, avec
    illustration :
    Département de la Loire. Arrondissement Montbrison. Commune de Chalain le Comptal [sic]. Section D Département de la Loire. Tableau d'assemblage commune de Chalain le Comtal. 1er quart 19e siècle 1808. Département de la Loire. Arrondissement Montbrison. Commune de Chalain le Comptal [sic]. 1ère division de la section E, dite de la LoirePlan cadastral, dit cadastre napoléonien. 1 dess. : encre noire Commune de Chalain le Comtal. 2ère division [sic] de la section E dite de la Loire. 1er quart 19e Chalain-le Comtal. Sections E et D. [s. d.], 1er quart 19e siècle [1808-1812]Plan cadastral, dit Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Commune de Chalain-le-Comtal. [Projet de Proposition de restitution de l'emplacement du château de Chalain-le-Comtal (sur fond cadastral Chalain le Comtal. Section A de Beauplan. 1er quart 19e siècle [1808-1812]. Plan cadastral. 1 dess Chalain le Comtal. Section B des Rameaux. 1er quart 19e siècle [1808-1812]Plan cadastral, dit
    copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    contenu :
    d´elle, qu´il dit avoir autrefois occupé l´emplacement du poids public, sur le mur de clôture de la procès-verbal d´estimation de la maison est dressé le 15 novembre 1867 (rédigé par Thomas Monin ). Grange-étable dans le prolongement d´un côté, cellier avec chaudière pour la cuisson des aliments du , par le marquis de Saint-Sorlin. L´abbé Valendru a recueilli à la fin du 19e siècle les derniers (dans la maison de Jacques Claude Peyron, secrétaire de mairie âgé d´environ 70 ans, démolie par son Peyron lors de la construction de l´étable du presbytère, vers 1890). Le mur de l´enceinte était encore « fenêtres basses et très larges défendues par des barreaux de fer entrecroisés » ; la porte d´entrée, côté construction de la mairie, on a exhumé de la place "une cheminée d´assez grande dimensions en pierre sculptée ". Le tracé de la rue de la Doua suit sans doute encore le tracé curviligne des anciens fossés de François Blein, joignant le bourg, qui comprend une cave en sous-sol, une salle de classe
    historique :
    Bréat apparaît dans la 2e moitié du 18e siècle sur la carte de Cassini ("le Briat", maison). La Balaÿ, Forissier), et le passage du canal du Forez n´ont pas entraîné de développement important de la territoire communal. Le principal vestige gallo-romain était deux cippes qui servaient de supports aux bénitiers de l´église (Valendru) ; seul l´un d´entre eux est actuellement connu, remployé en base de croix de chemin (voir IA42003505, croix des Tardillons). Quelques lieux-dits de la commune (en plus du Bourg, avec le château cité en 1294) ont laissé des traces dans la documentation avant le 18e siècle  : Fontannes et Sourcieux (à partir de 1255), la Pommière (1444 ; appelé "Château", hameau, sur la carte de Cassini) et peut-être les Rayons (que l´abbé Valendru propose de d´identifier au toponyme chez Riom, où siècle également, mais est sans doute de construction antérieure (13e siècle ? voir IA42001496) ; le population de la commune (entre 400 et 500 habitants au tournant des années 1800) augmente de façon presque
    localisation :
    Chalain-le-Comtal
    referenceDocumentaire :
    . - Délibération du 21 décembre 1879 : projet d´acquisition de la maison de François Blein, joignant le bourg, pour Loire au préfet : le projet d´agrandissement de l´école présenté par la commune est rejeté : en effet la les abords de la place, projet déclaré d´utilité publique le 7 octobre 1868 ; un procès-verbal d Département de la Loire. Arrondissement Montbrison. Commune de Chalain le Comptal [sic]. Section D . Département de la Loire. Arrondissement Montbrison. Commune de Chalain le Comptal [sic]. Section D. des Rayons Chalain-le Comtal. Sections E et D (arpentage des rives de la Loire fait par Relave) [Plan Chalain -le Comtal. Sections E et D (arpentage des rives de la Loire fait par Relave) [Plan cadastral de la délibérations du conseil municipal : location d´une maison au bourg pour l´école et le logement de l´instituteur octobre 1867, brouillon d´une lettre du maire au préfet : demande que le projet d´agrandissement de l ´école soit déclaré d´utilité publique. - 20 février 1867 : lettre de l´inspection académique de la
  • Présentation de la commune de Grézieux-le-Fromental
    Présentation de la commune de Grézieux-le-Fromental Grézieux-le-Fromental
    titreCourant :
    Présentation de la commune de Grézieux-le-Fromental
    description :
    La commune de Grézieux-le-Fromental (1031 ha) est située au coeur de la plaine du Forez (altitude trouve sur le tracé d´une artère du canal du Forez. Une carrière d´argile est exploité à proximité du lieu-dit de Lachaud. L´habitat est dispersé et formé uniquement de fermes isolées (il n´y a aucun partir de la fin du 19e siècle. On remarque dans les maçonneries la présence de blocs de roche de couleur verte, qui ressemble à de la molasse. comprise entre 351 et 389 m). Elle compte encore plusieurs grands étangs (étangs de Font Genty, Messilleux et des Armands au sud-ouest, étang des Grisons au nord du bourg, étang de Lachaud au nord-est) et se fermes sont en pisé, avec des encadrements d´ouverture en granite (plus rarement en bois), on en brique à
    illustration :
    Commune de Grézieux le fromental. Section A dite du Bourg. 1809Plan cadastral, dit cadastre Vue d'ensemble de la mairie-école (le Bourg, 1986 B1 47). IVR82_20134202836NUCA Logis avec aître à la Cave (1986 A2 126), vue intérieure de la partie ouest, depuis le nord Grézieux le Fromental. Tableau d'assemblage [1809]Plan cadastral, dit cadastre napoléonienDessin au Commune de Grézieux. Section B dite de Lachaud. 1809Plan cadastral, dit cadastre napoléonienDessin Vue de la carrière d'argile de Lachaud. IVR82_20084200844NUCA Vue de la carrière d'argile de Lachaud. IVR82_20084200846NUCA Vue de la carrière d'argile de Lachaud. IVR82_20084200847NUCA Vue de la carrière d'argile de Lachaud. IVR82_20084200845NUCA Vue de la ferme de Mingallon (1986 A2 129). IVR82_20134202873NUCA
    copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    contenu :
    A2 126, 395 (1809 A 93 à 95). En 1830, le lieu-dit de la Cave se compose de trois petites fermes repérés au village Le village forme un tout petit noyau d´habitation autour de l´église et du château, où logements d´ouvriers dépendant du château, dont le parc les enserrait. Mairie-école (1986 B1 47) La stoppé par la guerre ; ensuite, le décès de l´architecte Fayolle en 1920 et l´augmentation des coûts de , date à laquelle la vente des parcelles B 22 et B 25 par M. de Vazelhes pour installer le nouveau . Granite, 16e siècle ? Posé dans une niche, dans la façade d´un édifice. Fragment de croisillon de section dolente, bras repliés sur la poitrine, posée sur une console, d´un côté ; sans doute un Christ en croix de -Main (AH) : le 7 septembre 1674, reconnaissance par maître Jacques Punctis, juge de la seigneurie de  ; A 98) ; le plan de 1809 montre deux corps de bâtiments parallèles, mais la matrice n´indique pas la ´un des bâtiments. Il s´agit d´un cubique et d´un fût de section octogonale, avec tore à la base
    historique :
    le château, l´église et la maladrerie Saint-Méen, n´ont pas laissé de trace dans la documentation avant le 17e siècle, à l´exception des Méchins, en 1388 et 1434, et de la Chaud (ou la Chaux) en 1331 et Vazelhes, qui achète le château (IA42003393) et confirme son rôle de centre d´un vaste domaine agricole quarts des 19e et 20e siècles (CAG). La majorité des lieux-dits de la commune, en dehors du Bourg, avec Thévenons (non repéré), les Armands (alias les Allemands sur la carte de Cassini, IA42003380) et Mingallon (non repéré). Aux 19e et 20e siècles, l´histoire de la commune est très liée à celle de la famille de régisseur et des ouvriers agricoles logés au Bourg ou dans les fermes isolées. La population de la commune ´implantation de la gare (1875, voir IA42003383), et au moment où Etienne de Vazelhes s´installe dans la commune Grézieux, reliée à la branche de Poncins du canal du Forez (construction décidée en 1894 ; Laurent). Du mobilier gallo-romain a été mis au jour à l´est du village, lors de fouilles dans les derniers
    localisation :
    Grézieux-le-Fromental
    referenceDocumentaire :
    . Antoine Lachèze père, chevalier de la légion d´Honneur, ancien député, conseiller de préfecture au . Série 3P : 607. Matrices cadastrales des propriétés bâties de la commune de Grézieux-le-Fromental 31 mai 1908. Projet de construction de la maison d´école. Aprouvé après examen des documents. M. de retire. Pour construite la mairie-école, le conseil municipal décide l´acquisition (253 F) de 506 m² de , entrepreneur, a reçu un acompte de 3000 F. Les coûts de main-d´œuvre ont augmenté et Boudol a demandé le 18 . Gapiand ne peut pas s´occuper de l´achèvement de la maison d´école et donne sa démission. M. Joanny édit de décembre 1672 ordonnant la recherche et le recouvrement des biens et revenus de l'ordre de enclavées dans la dîmerie de 100 sétérées de terre et appartenant à la dîmerie dudit hôtel-Dieu. Le document mentionne la croix de la Coste. Description des domaines : -- le grand domaine de la Chaud : un tènement François Chassain, sieur de Chabet : pour le "domaine des Chevalliers : premièrement consistant en ses
  • Ville d'Aix-les-Bains
    Ville d'Aix-les-Bains Aix-les-Bains - en ville
    titreCourant :
    Ville d'Aix-les-Bains
    description :
    est largement ouvert vers le sud et les Alpes intérieures par la cluse de Chambéry, vers le nord par la dépression de l'Albanais en direction de la Haute-Savoie, et secondairement vers le sillon rhodanien par Culoz puis la cluse des Hôpitaux à travers le Jura méridional. Profitant de ces données réseau routier et autoroutier particulièrement dense ; le passage de la grande voie ferrée transalpine le lac du Bourget, jusqu'aux travaux régulateurs de la « Compagnie Nationale du Rhône », faisait peur , ici, la mode, aux promenades, à la pêche et surtout aux activités nautiques de toute sorte. Aix-les politique de modernisation; tourisme de remise en forme, de congrès, casinos, sports d´hiver (le Revard urbain, en est le symbole. Sans risque d'être accusé de subjectivité, force est de reconnaître qu'Aix-les La ville est implantée en bordure d'une longue dépression (un synclinal ou un val), occupée par le lac du Bourget et étirée entre les derniers sommets du Jura à l'ouest (mont de la Charvaz, mont du
    annexe :
    comme porte d´entrée à la salle de justice et interprète le temple comme étant un prétoire. Le 3 octobre commentaires sur le patrimoine archéologique d'Aix. De 1920 à 1935, à l´occasion de la construction de bourgade. Dès le Ier siècle de notre ère, l´agglomération d´Aix-les-Bains se développe autour de sources siège de Montmélian, se rendit à Aix pour y prendre les eaux. En 1623, le docteur Jean-Baptiste Cabias thermales. La découvertes de ces "souterrains romains" fut le prélude à une longue série d'études et de précieux renseignements sur un secteur très riche et très concentré où les niveaux d´occupation vont de La ANNEXE 1 Description d'Aix-les-Bains à l'époque romaine, par Alain Canal La région d´Aix-les-Bains des Arvernes. En 122 avant notre ère, le consul Domitius Ahenobarbus passa les Alpes à la tête d´une de Q. Fabius Maximus sur l´armée arverne près de Bollène, paracheva la conquête. Le vaste pays allobroge fut alors rattaché à la grande province de Narbonnaise, dépendant de la Civitas Viennensis dont le
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    appellations :
    Aix-les-Bains
    illustration :
    Vue de la ville depuis le sud-est, vers 1860 IVR82_20107300969NUCB Vue de la ville depuis le sud-est, vers 1860 IVR82_20107300970NUCB Insertion de la ville dans le paysage IVR82_20147304561NUCA Le massif de l'Epine, le lac du Bourget et la ville IVR82_20147304563NUCA Le centre ville, la coline de Tresserve et les bords du lac IVR82_20147304569NUCA Vue vers le nord-ouest : la ville enserrée par les colines de Tresserve et de Corsuet et par le lac Vue vers le sud-est : étagement progressif de la ville IVR82_20147304824NUCA Vue vers le nord-est depuis la coline de Tresserve IVR82_20147304729NUCAQ Vue vers le nord-ouest depuis le bois Vidal : le massif de l'Epine, le lac, la coline de Corsuet et Vue vers le nord : le coeur urbain dense et le bâti lâche de la coline de Corsuet
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    historique :
    Saint-Hippolyte. Le petit bourg d´Aix est alors enserré dans des remparts dont la date de construction . L´achat par la ville du château des marquis d´Aix, en 1864, pour le transformer en hôtel de ville la villa d´Aix, qualifiée de siège royal, avec ses colons et ses esclaves à sa femme Ermengarde, qui du XIIe siècle, l´existence de trois paroisses sur le territoire d´Aix, Sainte-Marie, Saint-Simond et de la population pour la gabelle du sel, en 1561. A cette époque, sur les 1095 habitants d´Aix, 46 , soit près de la moitié de la cité. Pour la reconstruction le roi impose un plan d´alignement dont la Amédée III s´arrête à Aix et les notables locaux le sollicitent pour la construction d´un bâtiment menant aux sources. Le plan prévoit déjà un itinéraire de délestage du centre, par la création d´un , évite le centre ville par la rue du Casino et rejoint les confins de Grésy-sur-Aix par l´avenue de Saint quartiers populaires d´habitations. Pour la première fois le plan d´urbanisme de 1895 déborde du centre
    localisation :
    Aix-les-Bains - en ville
    referenceDocumentaire :
    Département du Mont-Blanc. Arrondissement de Chambéry. Plan de la ville d´Aix levé en exécution du Département du Mont-Blanc. Arrondissement de Chambéry. Plan de la ville d´Aix levé en exécution du décret Carte de la commune d'Aix-les-Bains dessiné par J. Chamard d'après un croquis levé le 25 septembre Carte de la commune d'Aix-les-Bains dessiné par J. Chamard d'après un croquis levé le 25 septembre 1895 Nice et Savoie. Aix-les-Bains et le lac du Bourget. Vue prise des Rochers du Roi (Dept de la Nice et Savoie. Aix-les-Bains et le lac du Bourget. Vue prise des Rochers du Roi (Dept de la Savoie de la commune d’Aix [Copie de la mappe originale (plan cadastral) de la commune d’Aix] / Cocelli AC Aix-les-Bains. 13 Fi 91. [Vers 1893]. Plan de la ville d'Aix-les-Bains Plan de la ville d'Aix par M. Pin, architecte de la ville d'Aix-les-Bains / A. Perrin, lithographe. Chambéry, [1895]. 1 impr Département de la Savoie. Réseau des tramways de la ville d'Aix-les-Bains et de sa banlieue
    airesEtudes :
    Aix-les-Bains
  • Hôtel de voyageurs, Hôtel Splendide, actuellement immeuble, dit Résidence Le Splendide
    Hôtel de voyageurs, Hôtel Splendide, actuellement immeuble, dit Résidence Le Splendide Aix-les-Bains - Saint Pol-Biollay - rue Georges Ier - en ville - Cadastre : 1879 D 1141-1143 1973 BZ 60 p. 2004 BZ 384 p.
    annexe :
    également la fonction de président du syndicat des hôteliers d´Aix les Bains pendant une période. Il est à Aix le 21 mars 1908 et a été enterré au cimetière de la ville le 24 mars. Louis, Gaudens, Antoine garçon d´une fratrie de 7 enfants. Il a épousé Marcelle-Marie Mottet, le 2 février 1910. A la mort de son maharaja, prince de Baroda (Indes), fin juin-début juillet 1887 - Le duc de Montpensier, prince d´Orléans conseiller municipal, chevalier des ordres de la Couronne d´Italie et du Sauveur de Grèce. Il a assuré Rossignoli, fils de Gaudens-Antoine, est né le 1er décembre 1878, à Aix les Bains. Il était l´aîné et le seul administrateur de la société, créée, avec l´appui d´une banque genevoise, pour gérer des deux hôtels Splendide et , l´hôtel de l´Europe a été également réaménagé par ses soins. Nommé chevalier de la légion d´honneur Majestic de Chamonix. Il est décédé le 21 février 1931 à Hyères. Ses funérailles ont eu lieu à Aix les ANNEXE 2 Les principales personnalités qui ont fréquenté l´hôtel - Le roi de Grèce Georges Ier, en
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_5 :
    mur de clôture
    appellations :
    Résidence Le Splendide
    illustration :
    Plan de la terrasse IVR82_20107301196NUCB Elévation de la terrasse IVR82_20107301199NUCB Vue de la marquise, côté jardin IVR82_20107301159NUCB Détail de la façade ouest IVR82_20087300834NUCA Détail du haut de la façade nord IVR82_20107301041NUCA Cartouche de la façade nord IVR82_20107301040NUCA Balcon fermé de la façade est IVR82_20107301043NUCA Détail de la façade sud de l'extension nord-est IVR82_20107301059NUCA Détail de la toiture du corps principal IVR82_20107301046NUCA Chambre, décor de l'encadrement de la porte IVR82_20087300862NUCA
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    localisation :
    Aix-les-Bains - Saint Pol-Biollay - rue Georges Ier - en ville - Cadastre : 1879 D 1141-1143 1973
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs, Hôtel Splendide, actuellement immeuble, dit Résidence Le Splendide
    description :
    L´ancien hôtel Splendide, édifié sur les coteaux, domine la ville et jouit de la vue sur le lac, à l'origine sous le nom de "maison neuve", qui assure la liaison avec le Royal. Les communications intérieures portail récent situé à l'extrémité sud du mur de clôture, en retrait de la rue. A sa droite se situe l'ancienne conciergerie. Le Splendide est composé d'un corps principal rectangulaire dont la façade est combles, tous distribués par un couloir médian longitudinal. Deux escaliers, situés au revers de la façade bâtiment, le vestibule communique directement avec le salon qui donne à l'ouest sur la terrasse et sur le parc. Le traitement des façades orientales et occidentales diffèrent. Dans la première, seulement avant-corps latéraux ; devant le rez-de-chaussée règne une galerie sur colonnes doriques couverte d'une s'ornent d'atlantes angainés, sont sommés de statues et de vase d'amortissement. A l'intérieur, le décor séparent notamment le hall du grand salon au plafond à caissons ornés de motifs de stuc. Sur les murs
    etages :
    rez-de-chaussée surélevé
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_36 :
    en revers de façade
    historique :
    commanditaire aurait reçu le soutien de son beau père, Louis Helme, également hôtelier. L´inauguration construire est accordé le 7 octobre, pour exhausser le corps de bâtiment de la salle à manger située au Ier et fait exécuter une passerelle au dessus de la chaussée. Le 25 mars 1904, il obtient l nord, dans le prolongement de la « Maison Neuve ». Ces travaux entraînent des transformations. La . Enfin, suite à la création de salles à manger et cuisines dans le Royal, certaines pièces changent de 1999 et en décembre 2005. Le premier détruit les combles de la partie centrale du bâtiment et le et 1884, par l´entreprise Bonna sur les plans de l´architecte Antoine Gouy. Pour son financement, le . L´hôtel s´agrandit et passe de 311 à 342 ouvertures. Parallèlement, la façade orientale est modifiée  : la grande marquise de l´entrée laisse la place à un porche à colonnes ioniques et les deux travées encadrant l'entrée sont pourvues de loggias superposées formant avant-corps ; la date de cette modification
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_48 :
    en revers de façade
    referenceDocumentaire :
    p. 1 La fin de la construction hôtel Splendide. L´Avenir d´Aix-les-Bains, n° 12, 23 mars 1884 La fin de la construction hôtel Splendide. L´Avenir d´Aix-les-Bains, n° 12, 23 mars 1884 p. 2 Le duc de Montpensier, prince d´Orléans séjourne au Splendide. L´Avenir d´Aix-les-Bains, n° 38 , 28 Le duc de Montpensier, prince d´Orléans séjourne au Splendide. L´Avenir d´Aix-les-Bains, n° 38, 28 p. 1-2 Fête de nuit au Splendide hôtel pour le roi de Grèce. L´Avenir d´Aix-les-Bains, n° 39, 25 juillet Fête de nuit au Splendide hôtel pour le roi de Grèce. L´Avenir d´Aix-les-Bains, n° 39, 25 juillet p. 1 Mr Rossignoli est nommé Chevalier de la légion d´honneur. L´Avenir d´Aix-les-Bains, n° 2811 , 19 Mr Rossignoli est nommé Chevalier de la légion d´honneur. L´Avenir d´Aix-les-Bains, n° 2811, 19 AC Aix-les-Bains. 1 O 189, n° 202. Permis de construire. Permis accordé à Mrs Bonna, père et fils , AC Aix-les-Bains. 1 O 189, n° 202. Permis de construire. Permis accordé à Mrs Bonna, père et fils
  • Hôtel de voyageurs, hôtel Cosmopolitain, actuellement immeuble, dit Le Murano
    Hôtel de voyageurs, hôtel Cosmopolitain, actuellement immeuble, dit Le Murano Aix-les-Bains - Quartier de la gare - , 27 avenue Charles-de-Gaulle rue Sir-Alfred-Garrod - en ville - Cadastre : 1879 D 417 p., 419 p. 1973 CE 273 2004 CE 583-585
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_72 :
    immeuble à deux corps de bâtiment en L
    annexe :
    Cercle d´Aix et ceux de la Société des villes d´eaux, à l´ouest l´avenue Marie, la villa de M. Viennet nom. Les arbres qui ornaient le parc derrière ont commencé à disparaître. C'est qu'habitait Mme de cinq cent quatre vingt cinq mètres environ, clos du côté nord avenue de la gare d´un petit mur et d´une la Gare. Et un autre terrain, d´une contenance de sept cent quatre vint dix neuf mètres environ , cultivé, clos par treillage de bois et fil de fer dit barrière de chemin de fer, touchant du nord le terrains de la société des Villes d´Eaux, de l´ouest la rue Alfred Garrod sur laquelle ce terrain est en commencer les démolitions des petits magasins construits, il y a peu d'années, sur l'avenue de la Gare. Ils . (AP Michelez) Désignation : un Parc, planté d´arbres d´agrément, d´une contenance de quatre mille , loueur de pianos, l´immeuble Dagand, celui de Chiron et le restaurant du Helder, et du nord l´avenue de terrain de Bernascon autrefois à M. le comte Alexis de Solms, de l´est un jardin clos de murs, du midi les
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_65 :
    par palier de l’escalier
    appellations :
    Le Murano
    illustration :
    Le hall d'entrée vers 1980 IVR82_20097301003NUCB Le grand hall utilisé comme salon IVR82_20097301007NUCB Le hall d'entrée au milieu du XXe siècle IVR82_20097301004NUCB La salle à manger IVR82_20097301008NUCB Façade principale de l'ancien hôtel IVR82_20127300313NUCA
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier symétrique en maçonnerie
    localisation :
    Aix-les-Bains - Quartier de la gare - , 27 avenue Charles-de-Gaulle rue Sir-Alfred-Garrod - en ville - Cadastre : 1879 D 417 p., 419 p. 1973 CE 273 2004 CE 583-585
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs, hôtel Cosmopolitain, actuellement immeuble, dit Le Murano
    description :
    plan en U, avec façade orientale ouvrant sur la terrasse. Le long de l'avenue, au nord, le rez-de L'édifice, implanté à un angle de rue, se compose de l'hôtel proprement dit à deux étages et de -chaussée est partiellement occupé par des boutiques avec entresol dont la façade s'orne de pilastres à l'ancien café en rez-de-chaussée, couvert en terrasse, dans son prolongement, au nord. L'hôtel présente un
    etages :
    rez-de-chaussée
    observation :
    PLU 2007 : étoile creuse (bâti intéressant : démolition soumise à permis de démolir)
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_36 :
    en milieu de bâtiment
    historique :
    associé avec le cafetier Petrus Dunoyer, qui exploitait jusqu'alors le café de la gare, sous l'enseigne A cet emplacement, sur une partie des terrains de l'ancienne propriété Ratazzi, le Photographe Numa pour la vente de bois d'oliviers et de bimbeloteries pendant la saison d'été. En mars 1897, Antoine Grosse, des magasins pour marchands ambulants. Cet ensemble de boutiques, qui s'étendait, le long de l'avenue de la Gare, de l'hôtel du Helder jusqu'à l'angle avec la rue du Docteur Garrod, est supprimé à la demande de Gabriel Cogery en 1902. La démolition du cinéma Rex, en 2009, a permis de retrouver des Henri Peretmère, fait construire, au même moment que l'hôtel et en contiguïté de celui-ci, le café à l'angle de l'avenue de la Gare et de la rue Sir-Alfred-Garrod. Il fait placer sur la façade de l'hôtel en marquise en fer forgé est installée au-dessus de la porte d'entrée. En 1909, avec l'exploitant suivant , Pierre Million, le café-restaurant prend le nom de Restaurant Million et Brasserie moderne. L'hôtel
    referenceDocumentaire :
    AC Aix-les-Bains. 1 O 201, n° 134. Autorisation de voirie accordée à Messieurs Bonna, pour le AC Aix-les-Bains. 1 O 201, n° 134. Autorisation de voirie accordée à Messieurs Bonna, pour le compte de M . Peretmère, pour construire un hôtel dans le terrain qu'il possède à l'angle de la rue Garrod et de l'avenue Aix-les-Bains. 1 O 201, n° 140. Autorisation de voirie accordée à Petrus Dunoyer, pour placer sur la . [Avenue Charles-de-Gaulle. Hôtels Cosmopolitain et Beaulieu, immeuble Le Royal] / Edouard Navello. Aix-les . [Avenue Charles-de-Gaulle. Immeuble Le Royal, hôtels Beaulieu et Cosmopolitain] / Edouard Navello. Aix-les [Hôtel Cosmopolitain. Le hall] / Aix-les-Bains : éditions de luxe CÉDÉ, [milieu XXe siècle]. 1 [Hôtel Cosmopolitain. Le hall] / Aix-les-Bains : éditions de luxe CÉDÉ, [milieu XXe siècle]. 1 carte p. 5-16 FOUGER, François. 100 ans de cinéma(s) à Aix-les-Bains. Arts et mémoire, n° 4. Société d'Art et FOUGER, François. 100 ans de cinéma(s) à Aix-les-Bains. Arts et mémoire, n° 4. Société d'Art et
    airesEtudes :
    Quartier de la gare
  • Bibliothèque et médaillier du collège de la Trinité, puis Bibliothèque municipale, puis Tribunal des Prud'hommes et bureaux de la Foire de Lyon, actuellement Centre de documentation et d'information et salles de classe
    Bibliothèque et médaillier du collège de la Trinité, puis Bibliothèque municipale, puis Tribunal des Prud'hommes et bureaux de la Foire de Lyon, actuellement Centre de documentation et d'information et salles de classe Lyon 2e - 29 - 31 rue de la Bourse - en ville - Cadastre : 2013 AC 2
    genresDestinataire :
    de clercs réguliers de la compagnie de Jésus
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    appellations :
    de la Foire de Lyon
    illustration :
    Façade sur le quai, projet de reconstruction, A. et P. Rostagnat, 1956 : le bâtiment de la La salle de lecture ca 1905-1910, vue depuis le nord, photogr. anc. (AC Lyon, 3 Ph 481 La salle de lecture en 1911, vue depuis le nord-est, photogr. anc., par M. Alleman (BM Lyon, Rés La salle de lecture en 1911, vue depuis le sud, photogr. anc., par M. Alleman ? (BM Lyon, Rés La salle de lecture en 1911, vue depuis le sud-est, photogr. anc., par M. Alleman (BM Lyon, Rés Localisation de la galerie hors-oeuvre donnant accès au médaillier au 18e siècle Plan du 2e étage, ca 1849, détail : emprise de la bibliothèque publique (en jaune ; AC Lyon, 477 WP Plan des locaux de l'ancienne bibliothèque à aménager pour le Conseil des Prud'hommes, 2e étage Plan d'aménagement de la bibliothèque en locaux pour la Foire de Lyon, 3e étage, par Charles Plan d'aménagement de la bibliothèque en locaux pour la Foire de Lyon, 4e étage, par Charles
    profession :
    [personnage célèbre, commanditaire] Aix de La Chaise d', dit le Père de La Chaise François
    copyrights :
    © Ville de Lyon
    localisation :
    Lyon 2e - 29 - 31 rue de la Bourse - en ville - Cadastre : 2013 AC 2
    titreCourant :
    Bibliothèque et médaillier du collège de la Trinité, puis Bibliothèque municipale, puis Tribunal des Prud'hommes et bureaux de la Foire de Lyon, actuellement Centre de documentation et d'information et salles de classe
    description :
    niveaux de la façade postérieure du collège. La séparation avec le premier niveau d'élévation, où se . Derrière le vestibule, un passage (partie ouest de l'ancienne salle d'assemblée de la congrégation des De plan rectangulaire, l'ancienne bibliothèque s'élève au-dessus de la chapelle des Grands-Artisans et de la chapelle des Messieurs. Une arche sur voûtes d'arêtes permet la jonction entre les deux pierre de taille grise. La hauteur des baies est décroissante en fonction des niveaux. Les baies du 1er bandeau correspond vraisemblablement à la hauteur créée par la surélévation de 1925, lors de l'installation dans les murs de la bibliothèque du tribunal des Prud'hommes et des locaux de la Foire de Lyon. A chaque extrémité de l'élévation principale, chaîne harpée en pierre de taille (de Villebois ?). La de l'élévation sur le Rhône. Celui-ci est à refends cantonné de pilastres superposés. Les premiers deux demi-frontons convergents entre lesquels prend place la baie du 1er niveau de la bibliothèque
    statut :
    propriété publique Propriété de la Métropole de Lyon
    observation :
    En raison de la qualité de son décor mural, menacé (étudié), une extension de protection du
    precisionsProtection :
    Le lycée, à l'exception de la chapelle classée : inscription par arrêté du 22 septembre 1944
    historique :
    des années 1650 (JOCTEUR-MONTROZIER, 2005, p. 97). En 1672, la concession par le Consulat au Père de La Chaise d’une maison située à l'angle de la rue Neuve et de la courtine sur le Rhône lui permit de Père de la Chaise, lequel en avait reçu la charge pour l'année 1667-1668 : Ménestrier mentionne en 1669 La bibliothèque et le médaillier, 17e-19e siècles La bibliothèque du collège de la Trinité était l’une des plus riches de la Compagnie. Le premier collège était déjà pourvu d'une bibliothèque quand brûla en 1644. Le bâtiment de la bibliothèque des jésuites fut réalisé en deux temps. En 1641, on D 19). Elle fut atteinte par l'incendie de 1644, et sa réfection ne s'acheva sans doute qu'à la fin années 1766-67, dont le fronton réalisé par le sculpteur Pinet a été démoli lors de la surélévation par la Convention, en 1793, la toiture et le plafond de la grande salle ont été endommagés, et les estampes, d'un bureau et d'un logement pour le bibliothécaire, des magasins au-dessus de la grande salle de
    referenceDocumentaire :
    fol. 123 AC Lyon. BB 228. Accord du Consulat avec le Père de la Chaize pour la construction d'un passage voûté à travers le collège, 1672 AC Lyon. BB 228. Accord du Consulat avec le Père de la Chaize la Trinité AD Rhône. 1 D 1. Inventaire général et chronologique des titres et papiers du collège de pour la construction d'un passage voûté à travers le collège lequel formera le prolongement de la rue Neuve et aboutira à la rue de la Fusterie, le long de la courtine du Rhône, 1672. Cité par MAYNARD vol. 1, p. 20 DELANDINE, Antoine-François. Manuscrits de la bibliothèque de Lyon, Paris : Renouard , 1812 DELANDINE, Antoine-François. Manuscrits de la bibliothèque de Lyon, ou Notices sur leur p. 39-63 GUILLEMAIN, Jean. Le médaillier du collège de la Trinité sous le règne de Louis le Grand . Saint-Martin d'Hères : 2009 GUILLEMAIN, Jean. Le médaillier du collège de la Trinité sous le règne de p. 78 MARQUIS, J.-M. Le collège de la Trinité à Lyon. Université Lyon II, 1970 MARQUIS, J.-M. Le
  • Hôtel de voyageurs, Hôtel Royal, puis Hôtel Impérial, puis Grand-Hôtel d'Aix, actuellement immeuble
    Hôtel de voyageurs, Hôtel Royal, puis Hôtel Impérial, puis Grand-Hôtel d'Aix, actuellement immeuble Aix-les-Bains - Quartier de la gare - 3 place du Revard rue Haldimand avenue Charles-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1728 485 p. 1879 D 379 p. 2006 CD 187 1728 485 p. 1879 D 379 p. 1973 CD 187
    annexe :
    désigné, situé en cette ville, lieu dit sous le bourg, figuré à la mappe sous partie du numéro 485, de la ANNEXE 3 Cahier des charges et règlement de copropriété concernant le groupe d´immeubles dénommé comprenant : -l´escalier nord accédant d´une part à la porte de sortie ou à la rue Haldiman et d´une part à ° 3 et comprenant -un porche d´entrée avec perron -la porte et le tambour d´entrée avec un petit local de chaque côté -un escalier d´arrivée -le hall -l´escalier principal accédant aux étages -l´escalier et 3 pièces -le local E -2 locaux communs abritant la machinerie de ventilation du hall situés à l dessus de la conciergerie et affectée au concierge 4 - Un premier étage, figurant sur le plan n° 4 desservant les pièces -l´ascenseur et les dégagements d´accès -l´escalier de service et le palier d´arrivée , M François fils de feu M Charles Gillet, né et domicilié à Chambéry, agissant au nom de la maison de raisons sociale et dénomination de : Société de l'hôtel royal de Savoie, dont le siège et fixé à Aix-les
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    appellations :
    Grand-Hôtel d'Aix-les-Bains
    illustration :
    Travée centrale de la façade IVR82_20077300571NUCA Eclairage de la façade IVR82_20077300569NUCA Eclairage de la façade IVR82_20077300572NUCA Frise de la verrière zénithale de l'atrium IVR82_20087300897NUCA Hall : restauration de la corniche IVR82_20087300298NUCA Vestiges de peinture murale dans le hall : chardon IVR82_20087300300NUCA Dessus de porte : la Musique IVR82_20077300545NUCA Appartement du rez-de-chaussée, partie supérieure d'un miroir de la pièce sud-est Appartement du rez-de-chaussée, dessus-de-porte peint de la pièce sud-est : lilas et roses Appartement du 1er étage, céramique murale, détail de la frise IVR82_20087300294NUCA
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    representations :
     ; colonettes à chapiteaux à mufle de lion sur la coursière au 1er étage ; verrière zénithale à décor de  ; céramique à décor de nénuphars dans les salles d'eau et le vestiaire. instrument de musique mufle de lion Façade sud surmontée d'un fronton, armoiries à décor de guirlandes de fleurs et de fruits au premier étage ; pilastres et colonnes cannelées et rudentées, à chapiteaux ioniques dans le hall rinceaux et de fruits ; saisons et instruments de musique représentés sur les dessus-de-porte du fumoir
    localisation :
    Aix-les-Bains - Quartier de la gare - 3 place du Revard rue Haldimand avenue Charles-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1728 485 p. 1879 D 379 p. 2006 CD 187 1728 485 p. 1879 D 379 p. 1973 CD 187
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs, Hôtel Royal, puis Hôtel Impérial, puis Grand-Hôtel d'Aix, actuellement immeuble
    description :
    L'hôtel est implanté sur un terrain en pente d'est en ouest, d'où la présence d'un étage de soubassement au-dessus du sous-sol. Des rues le bordent sur trois de ses côtés. L'ancien restaurant des du rez-de-chaussée. La façade principale, orientée à l'est, donne sur une place. Elle présente une composition symétrique de part et d'autre de la travée centrale que couronne un fronton. Les balcons associent l'atrium. L'escalier de service est éclairé par une travée de baies percée dans la façade sud. L'étage de quelques marches descendantes. Il est couvert de voûtes en berceau segmentaire à pénétrations. Le rez-de par un tambour de porte en bois avec parties vitrées. Le sol du vestibule est en pierre de comblanchien et carrelage de marbre blanc ; le passage du vestibule à l'atrium se fait par quelques marches . L'atrium présente un sol au dessin géométrique, en marbre de différentes provenances et couleurs. Le rez-de , réservé aux pièces de réception. A droite de l'entrée, la loge du concierge communique intérieurement par
    etages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    murs :
    pierre de taille
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_36 :
    en milieu de bâtiment
    historique :
    Savoie. Cette dernière a été créée à l´initiative du fermier du casino, Victor Bias, et de notables d´Aix encore dans le Guide des étrangers de 1856, apparaît l'année suivante dans la liste de répartition pour fut chargé, en 1908, de transformer la façade et le porche d'entrée. Les travaux, exécutés par . Un bar, le Cintra, fut adossé à la façade sud lors de deux campagnes de construction, la première en de l'avenue de la Gare qui n'intervint qu'en 1961. Le bar, petite construction en rez-de-chaussée , fut alors démoli. En contrepartie, afin d'aménager des boutiques dans le sous-sol de l'hôtel, la Ville cabinet d´ingénierie Luya. En 1952, le Grand-Hôtel était classé dans la catégorie des 4 étoiles et L'hôtel a été construit par l´architecte Bernard Pellegrini, pour la société de l´Hôtel Royal de ceux de Genève. Le premier ministre du gouvernement Sarde, Cavour, ami et soutien de Victor Bias , contribua à hâter les formalités administratives pour la création de la société dont l´architecte Pellegrini
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_48 :
    en revers de façade
    referenceDocumentaire :
    AD Savoie. 11 Fs 25. Tableau de répartition, entre les divers exerçant de la ville d´Aix-les-Bains AD Savoie. 11 Fs 25. Tableau de répartition, entre les divers exerçant de la ville d´Aix-les-Bains Ville d´Aix-les-Bains. Voirie municipale. Avenue de la gare. Elargissement. Bar Cintra. Plan / Ville d´Aix-les-Bains. Voirie municipale. Avenue de la gare. Elargissement. Bar Cintra. Plan / Anonyme remplacer l´enseigne de son hôtel ex impérial par Grand Hôtel d´Aix-les-Bains, 14 mars 1871 AMH Lyon. 66.20 / 95. 73-Aix-les-Bains. Grand-Hôtel (ancien) Ravalement de la façade est (suite-2e AMH Lyon. 66.20 / 95. 73-Aix-les-Bains. Grand-Hôtel (ancien) Ravalement de la façade est (suite-2e Grand-Hôtel à Aix, Guibert Prop., avenue de la gare, avant l´exhaussement de 1898, vue côté levant Grand-Hôtel à Aix, Guibert Prop., avenue de la gare, avant l´exhaussement de 1898, vue côté levant [Grand-Hôtel d´Aix. Le salon] / anonyme. Aix-les-Bains, [milieu XXe siècle]. 1 photogr. : n. et
    airesEtudes :
    Quartier de la gare
  • Cimetière d'Aix-les-Bains
    Cimetière d'Aix-les-Bains Aix-les-Bains - Franklin Roosevelt-Lafin - avenue de Saint-Simond - en ville - Cadastre : 1879 C 1130 p. ; 1132 p. ; 1134 p. ; 1139 ; 1140 ; 1141 p. ; 1135-1137 2004 BP 56 ; 58
    titreCourant :
    Cimetière d'Aix-les-Bains
    description :
    Le cimetière d’Aix-les-Bains, situé à l'entrée nord de la commune, est séparé de l’avenue de Saint être enterré dans le reste du cimetière). Des rangées dédiées aux morts de la Première Guerre mondiale -Simond par une aire de stationnement et bordé à l'est par le chemin des Jardins menant aux terrains des marbreries et un horticulteur. Il est doté d’un plan rectangulaire irrégulier. Le mur de clôture qui non la vue sur l’intérieur du cimetière. Cinq entrées, percées dans le mur est, y donnent accès. La localisation de l’entrée principale n’a pas été modifiée et celle-ci se signale par sa largeur ainsi que par la prolongement de trois de ces accès. Le cimetière, d’une superficie de 31 000 m², est divisé en dix sections (dénommées "carrés" dans les archives) de surfaces différentes. Il comprend : deux colombariums (contre le mur est de la section 5 ; partie ouest de la section 7, baptisé jardin du souvenir) ; un ossuaire (mur ouest de la section 6) ; une section israélite (section 9) et un section musulman (section 10
    statut :
    propriété de la commune
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    appellations :
    Aix-les-Bains
    illustration :
    Plan du carré 1 (actuelle sections 1A et 1B), 1862 (projet de clôture pour séparer le culte Vue aérienne : le cimetière dans la ville IVR82_20147304710NUCA Section 1 A : stèles des morts de la Première Guerre mondiale IVR84_20177300118NUCA Caveau de M. Forest : plan, coupes et perspective, 1933 IVR82_20147300758NUCB Caveau de M. Forest : détails béton armé, 1933 IVR82_20147300757NUCB Entrée secondaire donnant sur la section 5 IVR84_20177300125NUCA Entrée secondaire donnant sur la section 5 IVR84_20177300126NUCA Entrée secondaire donnant sur la section 6 IVR84_20177300127NUCA Entrée secondaire donnant sur la section 7 IVR84_20177300128NUCA Tombes adossées au muret donnant sur le chemin des Jardins IVR84_20177300123NUCA
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    historique :
    de l’avenue de Saint-Simond (AC Aix-les-Bains. 1 N 5). Son emprise est le fruit de plusieurs 1865). Les travaux, effectués par l’entrepreneur François Porret sous la direction de l’architecte C’est depuis 1863 que le cimetière d’Aix-les-Bains se situe à son emplacement actuel, à proximité localisé sur les terrains occupés aujourd’hui par l’école primaire du Centre, rue Claude de Seyssel, le transfert du cimetière hors de la ville est envisagé à partir de 1854. Conformément aux normes d’hygiène, il 1857 (Délibération du conseil municipal, 19 juillet 1857) et la construction des murs de clôture confiée à Claude Girod (Délibération du conseil municipal, 15 avril 1858). Le 15 avril 1863, la bénédiction du cimetière signe sa mise en service ainsi que la désaffection de l'ancien, dans lequel les inhumations sont désormais interdites (AC Aix-les-Bains. 1 N 5). A son ouverture, le cimetière, accessible par , l’équipement est complété par la construction de deux bâtiments, situés de part et d’autre de l’entrée, qui
    localisation :
    Aix-les-Bains - Franklin Roosevelt-Lafin - avenue de Saint-Simond - en ville - Cadastre : 1879 C
    referenceDocumentaire :
    Forest, ingénieur, Aix-les-Bains. Agrandissement de la villa, 1933. AC Aix-les-Bains. 1 N 5. 1862. Projet de clôture pour la séparation du culte catholique des cultes AC Aix-les-Bains. 1 N 5. 1883. Projet d'agrandissement du cimetière de la ville d'Aix-les-Bains . Projet d'agrandissement du cimetière de la ville d'Aix-les-Bains / Dardel, géomètre. Aix-les-Bains AC Aix-les-Bains. 1 N 6. 1946. Ville d’Aix-les-Bains. Cimetière. Aménagement de la 5ème section . Plan d’ensemble [Plan et coupe]. Ville d’Aix-les-Bains. Cimetière. Aménagement de la 5ème section Forest. Boulevard de la Roche-du-Roi. Aix-les-Bains. Projet de caveau de famille. Concessions n°185, 186 . 13 435. Monsieur Forest. Boulevard de la Roche-du-Roi. Construction d’un caveau à Aix-les-Bains AC Aix-les-Bains. 1 D. Registre des délibérations du conseil municipal. AC Aix-les-Bains. 1 D -Bains. Agrandissement de la villa. AP Entreprise Léon Grosse. Boîte n°103. Dossier 33-10. Monsieur
  • Présentation de la commune de L'Hôpital-le-Grand
    Présentation de la commune de L'Hôpital-le-Grand L'Hôpital-le-Grand
    titreCourant :
    Présentation de la commune de L'Hôpital-le-Grand
    annexe :
    lieu-dit de la Tour, avec traité de gré à gré. Passerelle du Bourg le 28 avril 1895, la municipalité bourg, l’autre au lieu-dit de la Tour, avec traité de gré à gré. Le 29 août 1900, la passerelle du bourg Commune de l'Hôpital-le-Grand, éléments historiques concernant divers sujets (Assainissement de la plaine par la suppression des étangs et l’établissement de grands fossés métraux, le conseil municipal remédier par une sage réglementation. Considérant qu’il est à la connaissance de tout le monde qu’il règne déclare qu’à cet effet, il compte sur la sollicitude de l’administration, s’en rapportant à elle pour le dans la commune de l’Hôpital-le-Grand, et pour lesquels une enquête pour leur suppression a été territoire de la commune. Permission accordée. Bascule Le 15 novembre 1885, la commune souhaite débute le 10 septembre 1923 par un accord de principe à la création du réseau projeté. En 1926, rien n’a de lampes à installer sur la commue. Lavoir communal Le 7 juin 1925, le maire propose l’installation
    illustration :
    Tableau d’Assemblage du plan Cadastral parcellaire de la Commune de L’Hôpital le Grand. 1808 Plan de la Section A de la Commune de l’Hôpital le [Grand], 1808 IVR82_20144200359NUCA Plan parcellaire de la Commune de l’Hôpital le Grand section B et C. 1808 IVR82_20144200360NUCA Trop plein du bief du moulin de Basse-Cour. IVR82_20144200198NUCA
    copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    contenu :
    Historique Moyen Âge et Temps Modernes La première mention de L’Hôpital-le-Grand remonterait à la lion passant de sinople). La famille de Meaux, héritière du Périer et de Merlieu, a vendu le Périer Saint-Jean, fait renouveler le terrier de la commanderie qui mentionne la "ville neuve" de L’Hôpital-le : 138, copie à la Bibl. Diana, Montbrison, 1F 42, n°160), en 1615-1616, décrit pour le membre de L’Hôpital-le-Grand. Le même document décrit la misère qui sévissait dans la plupart des familles de la , L’Hôpital-le-Grand était annexe de la paroisse d’Unias, seigneurie dans le Forez, élection et archiprêtré de siècles La population, durant le 19e siècle, est en progression, passant de 212 habitants en 1806, à 513 fermes isolées, sièges de domaines de grandes propriétés, sont repérables dans la commune dès le premier l'établissement le plus important propriétaire foncier de la plaine. Entre 1830 et 1913, cette contenance globale 41 à L'Hôpital-le-Grand, du GAF de la nouvelle Pommière qui regroupe 112 hectares à L'Hôpital-le
    localisation :
    L'Hôpital-le-Grand
    referenceDocumentaire :
    commanderies de la langue d’Auvergne, 1615-1616. Commanderie de Montbrison (f°53). Le texte cite : - la Syndicat intercommunal à vocation multiple des communes du bord de la Loire [L’Hôpital-le-Grand, Boisset p. 338, 339 Acquisitions [Terrier de la seigneurie de l'Hôpital-le-Grand] Acquisitions [Terrier de la seigneurie de l'Hôpital-le-Grand]. Bulletin de la Diana, t. II, n° 5, 1883. formant le département de la Loire. Mâcon : imprimerie Protat frères, 1946. encyclopédie du Forez et des communes de la Loire. T. 4. Montbrison et sa région. Le Coteau : Horvath, 1985 Beaujolais et du Macônnais qui ont formé le département de la Loire ; ill. par le Vicomte Gaston de Jourda de chapelle Saint-Jean-des-Prés "a retable en platte peinture de la Décollation de saint Jean Baptiste… dans la nef, y en a un autre autel avec deux sépulchres relevez en bosse, où sont les armoiries de plusieurs commandeurs… calice aux armes du commandeur de la Salle… un plat de bois où est l’effigie du chef
  • Immeuble, dit Le Wilson
    Immeuble, dit Le Wilson Aix-les-Bains - Quartier de la gare - 51 boulevard Wilson 28 avenue Marie-de-Solms rue Henri-Rochefort - en ville - Cadastre : 1828 535 p. 1879 D 415 bis p. 2004 CE 258
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_72 :
    immeuble à deux corps de bâtiment en L
    annexe :
    mesures, dit Plan Courant, destinées à favoriser la construction rapide et massive de logements neufs en surface des pièces à l´équipement intérieur des logements. Afin d'abaisser le prix de revient de la ) et la veuve d'Urbain Rattazzi, née Bonaparte Wyse, dite Marie de Solms (terre) 1882 : Société des terrains et construction d'Aix pour la Société anonyme immobilière des Villes d'eaux, à Paris (emplacement , représenté par Gaillard Jean, à Chambéry 1965 : les copropriétaires de l'immeuble Le Wilson Fonds de économiques et familiaux pour les copropriétés (LOGECO) Pour faire face à la crise du logement, le ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme Pierre Courant fait voter, au printemps 1953, un ensemble de d'homologation, la production de logements économiques et familiaux répond à un système de normes allant de la , prêtre et Domenget Elisa Jenny (terre) 1853 : Pomereu Alexis de (jardin) 1870 : Solms Alexis de (jardin ) 1903 : Petit François, à l'Eluiset (Viry, Haute-Savoie), (emplacement) 1906 : Petit Marius, époux
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    appellations :
    Le Wilson
    illustration :
    Schémas de répartition des appartements, 1962 IVR84_20177300388NUCB Plan du rez-de-chaussée, 1962 IVR84_20177300391NUCB Vue depuis le sud-ouest IVR82_20127300184NUCA
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    localisation :
    Aix-les-Bains - Quartier de la gare - 51 boulevard Wilson 28 avenue Marie-de-Solms rue Henri -Rochefort - en ville - Cadastre : 1828 535 p. 1879 D 415 bis p. 2004 CE 258
    titreCourant :
    Immeuble, dit Le Wilson
    description :
    Le bâtiment de 10 étages, mitoyen à gauche, est implanté en bordure de rue. Sa façade postérieure donne sur une cour fermée, à l'arrière, par une barre de garages à deux niveaux, le niveau inférieur ossature béton et de parements en panneaux préfabriqués, dit Sandiso, de seulement 40 mm d'épaisseur étant dégagé par une cour anglaise. La construction, couverte en terrasse, est constituée d'une . L'entrée principale de l'immeuble se fait sur l'élévation latérale droite percée d'une grande verrière médiane sur toute la hauteur. Un couloir longitudinal conduit à l'escalier central d'accès aux étages, à une volée droite, dans une cage ouverte avec éclairage zénithal. A chaque niveau, deux travées de loggias occupent le centre des façades antérieure et postérieure.
    etages :
    rez-de-chaussée
    historique :
    Marie-de-Solms. En 1960, la société civile immobilière Le Wilson, dénommée initialement Les Myosotis Cet immeuble, dit Le Wilson, est construit entre 1962 et 1965 sur un terrain non bâti qui fut , durant les années 1920 et 1930, un jardin dépendant de la villa Malagradi, de l'autre côté de l'avenue familiaux en copropriété (LOGECO). Elle obtient le permis de construire deux ans plus tard. Les panneaux nouveaux et des procédés non-traditionnels de construction. Le rez-de-chaussée de l'immeuble abrite dés , fait appel à l'architecte Jean Delafontaine pour concevoir un immeuble de logements économiques et
    referenceDocumentaire :
    AC Aix-les-Bains. 184 W 73, n° 2546. Arrêté municipal accordant le permis de construire à la AC Aix -les-Bains. 184 W 73, n° 2546. Arrêté municipal accordant le permis de construire à la Société civile immobilière Le Wilson pour la construction d'un immeuble d'habitation, 30 juin 1962 , architectes. Aix-les-Bains, 15 février 1962. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 69,5 x 98 cm. (AC Aix-les-Bains Logements économiques et familiaux. Le Wilson. Plan du rez-de-chaussée / Jean Delafontaine , Logements économiques et familiaux. Le Wilson. Plan du rez-de-chaussée / Jean Delafontaine, Jean-Louis Rey , architectes. Aix-les-Bains, 15 février 1962. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 69 x 98 cm. (AC Aix-les-Bains Rey, architectes. Aix-les-Bains, 15 février 1962. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 38 x 82,5 cm. (AC Logements économiques et familiaux. Le Wilson. Schémas de répartition / Jean Delafontaine , Logements économiques et familiaux. Le Wilson. Schémas de répartition / Jean Delafontaine, Jean-Louis Rey
    airesEtudes :
    Quartier de la gare
  • Immeuble, dit Le Magellan
    Immeuble, dit Le Magellan Aix-les-Bains - Quartier de la gare - rue Tony-Révillon avenue Marie-de-Solms 603 boulevard Wilson rue Henri-Rochefort - en ville - Cadastre : 1828 535 p. 1879 D 415 bis p. 2004 CE 257
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_72 :
    immeuble à deux corps de bâtiment en L
    annexe :
    Marius, maître d'hôtel, à Tresserve (chalet-laiterie) 1922 : Calloud François, dit Francis, représentant , épouses Tixier et Portigliati Eugène (terrain à bâtir) 1989 : SCI Marie-de-Solms - Le Magellan , représentée par Paulin Serge, à Ambérieu-en-Bugey 1991 : Caisse régionale de Crédit Agricole mutuel de la ANNEXE 1 Liste des propriétaires ANNEXE 1 Liste des propriétaires 1906 : Petit Claude Marie, dit de commerce (chalet) 1939 : Gérente Henri, négociant à Saint-Martin-d'Hères (Isère), (chalet) 1941
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    appellations :
    Le Magellan
    illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, 1991 IVR84_20177300378NUCB
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    localisation :
    Aix-les-Bains - Quartier de la gare - rue Tony-Révillon avenue Marie-de-Solms 603 boulevard Wilson rue Henri-Rochefort - en ville - Cadastre : 1828 535 p. 1879 D 415 bis p. 2004 CE 257
    titreCourant :
    Immeuble, dit Le Magellan
    description :
    -voiture situé au revers de la façade postérieure. Le rez-de-chaussée est réservé à des espaces de bureaux L'immeuble, de plan rectangulaire, occupe la totalité d'un îlot délimitté par quatre rues. La construction borde la rue au nord tandis que les trois autres façades sont implantées en retrait, la façade principale, orientée à l'ouest étant légèrement encaissée. Une petite cour arborée est aménagée à l'est. Le bâtiment compte deux niveaux de sous-sol, un rez-de-chaussée, quatre étages carrés et un étage en surcroît éclairé par des lucarnes passantes. Le sous-sol est occupé par des garages accessibles par un monte . L'ensemble des façades est percé de baies en arc segmentaire au rez-de-chaussée et de baies en plein cintre
    etages :
    2 étages de sous-sol rez-de-chaussée
    historique :
    Cet immeuble, dit le Magellan, est construit entre 1991 et 1992, à l'emplacement d'un terrain planté de nombreux arbres où s'élevait jusque dans les années 70 le chalet-laiterie bâti pour l'hôtelier Marius Petit. En 1989, la SCI Avenue Marie-de-Solms obtient l'autorisation de construire un immeuble de 37 logements sous réserve de conserver les 4 arbres existants le long de l'avenue Marie-de-Solms. Le permis de construire modificatifs en 1990 et 1991, avant d'être repris l'année suivante par la caisse régionale de Crédit agricole mutuel de la Savoie. L'entreprise Boschetto réalise finalement un bâtiment de 39 logements. Des espaces commerciaux sont créés au rez-de-chaussée et la rampe d'accès aux sous-sols restent inoccupés pendant plusieurs années. L'antenne de la Région Rhône-Alpes pour la Savoie et la Haute -Savoie, aujourd'hui Espace Rhône-Alpes Savoie, s'installe en avril 2003 dans la partie nord du rez-de projet confié à l'architecte Rémi Hanifi, société d'architecture A.G.H. de Chambéry, fait l'objet de deux
    referenceDocumentaire :
    AC Aix-les-Bains. 376 W 19, n° 89 C 1051. Permis de construire accordé à la SCI Avenue Marie de AC Aix-les-Bains. 376 W 19, n° 89 C 1051. Permis de construire accordé à la SCI Avenue Marie de Solms AC Aix-les-Bains. 424 W 6, n° 90 C 1044. Permis de construire modificatif accordé à la SCI Marie de AC Aix-les-Bains. 424 W 6, n° 90 C 1044. Permis de construire modificatif accordé à la SCI Marie de AC Aix-les-Bains. 424 W 20, n° 91 C 1065. Permis de construire modificatif accordé à la SCI Marie de AC Aix-les-Bains. 424 W 20, n° 91 C 1065. Permis de construire modificatif accordé à la SCI Marie Le Magellan. SCI Marie-de-Solms. Plan masse / Rémi Hanifi, architecte. Aix-les-Bains, 1er juillet Le Magellan. SCI Marie-de-Solms. Plan masse / Rémi Hanifi, architecte. Aix-les-Bains, 1er juillet Le Magellan. SCI Marie-de-Solms. Sous-sol -2 / Rémi Hanifi, architecte. Aix-les-Bains, 24 juin Le Le Magellan. SCI Marie-de-Solms. Sous-sol -1 / Rémi Hanifi, architecte. Aix-les-Bains, 24 juin Le
    airesEtudes :
    Quartier de la gare
  • Hospice de la Charité, hôpital général de la Charité
    Hospice de la Charité, hôpital général de la Charité Lyon 2e - rue de la Charité quai Docteur-Gailleton place Antonin-Poncet rue Sala - en ville - Cadastre : 1831 K 135 (feuille n°2) 2011 AM (non cadastré)
    annexe :
    une gloire », « le Mystère de la Trinité », « les Vertus théologales » et d´autres petites toiles de la porte d´entrée Pierre Recordon : fondeur, fondeur des cloches Françoise Reynon : peintre . le Ministre déclare qu´il a l´intention de doter la Ville de Lyon d´un Hôtel des Postes muni de tous . En 1725, la Charité prend le nom d´« Hospice de la Charité ». La situation financière est critique ´obligation d´effectuer une demande de secours le 15 août 1792. En 1793, lors du siège de la ville de Lyon Lyon, renommés Hospices civils de Lyon, sous la direction d´un conseil d´administration présidé par le inondation submerge d´un mètre le rez-de-chaussée et entraîne la fermeture de la boulangerie. Le pain est service d´accouchement ainsi que le service de médecine et de chirurgie. La cour Saint-Côme abrite la de Lyon, s´engage dans la construction d´un nouvel hôpital à l´est de la ville, sur le site de Grange dortoirs d´hospitalières 4-Noviciat et dépendances 5-Entrepôt du magasin de comestibles 6-Tribune de la
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    appellations :
    de la Charité
    illustration :
    Vue en perspective des bâtiments de la Charité, 1646 (détail de la maison de M. Le Mague). Plan hôpitaux sur le quai de l'Hôpital et le quai de la Charité]. 1833 IVR82_20106903082NUCA Plan du bâtiment de la porte d'entrée, 1826, détail des élévations sur la cour et le plan . Plan AC Elévation de la partie à construire pour l'achèvement de la façade sur le quai, 12 mars 1834. Plan Elévation de la partie à construire pour l'achèvement de la façade sur le quai, 12 mars 1834 Elévation de la partie à construire pour l'achèvement de la façade sur le quai, 12 mars 1834 Elévation de la partie à construire pour l'achèvement de la façade sur le quai, 12 mars 1834 Place et église de la Charité, le clocher, vers 1910. Carte postale AC Lyon. 4FI_1022 Vue d'ensemble, démolition, 1934 (détail de la cour d'entrée avec le clocher et en arrière plan une Le clocher: une vue de situation depuis la place Bellecour, en arrière plan la place en
    profession :
    [donateur] Sève de Fromente, Jean de [donateur] M. de Saint-André [donateur] Halincourt, Neuville de
    copyrights :
    © Ville de Lyon
    representations :
    Le portail de l'entrée principale est décoré de l'allégorie de la charité. Le portail de la chapelle est orné d´un pélican nourrissant ses petits sculpté en 1665 par Nicolas Le Febvre. La rosace centrale de la chapelle représente l´allégorie de la charité. Les vitraux sur les bas-côtés retracent l'histoire de l'Aumône Générale. Au centre de la cour Saint-Vincent-de-Paul se situe une statue de celui saint Vincent de Paul
    localisation :
    Lyon 2e - rue de la Charité quai Docteur-Gailleton place Antonin-Poncet rue Sala - en ville
    precisionsDenomination :
    hôpital d´accueil des mendiants, des vieillards, des orphelins, des incurables et femmes en couche
    titreCourant :
    Hospice de la Charité, hôpital général de la Charité
    description :
    couvertes. Une église orientée, Notre-Dame de la Charité, est construite sur le côté nord-ouest de la A sa création, l´hôpital comprend un ensemble de 14 corps de bâtiments et 9 cours. La cour centrale est composée de deux étages carrés contrairement aux autres qui n´en comportent qu´un seul. Le plan de la Charité est un plan en damier ouvert au moment de la construction, puis en damier fermé par des corps de bâtiment au XIXe siècle. La communication entre bâtiments s´effectue par de larges galeries parcelle. Le clocher, situé sur le collatéral nord, réalisé en 1666 par le maître-maçon Jacques Abraham dit « La Liberté », est une tour de plan carré. Dans les corps de bâtiment M et F, perpendiculaires à l date de la seconde moitié du XVIIe siècle, elle se situe au sud de la cour Saint-Côme. La salle des Archives avec ses armoiries et ses boiseries sculptées, de même que l´apothicairerie sont classées sur la ´église, sont aménagées la salle du Conseil et celle des Archives. Enfin, l´apothicairerie ou pharmacie
    statut :
    propriété de la commune
    hydrographie :
    le Rhône
    observation :
    . Ces deux salles ont été déplacées à l'hôtel-Dieu dans le musée des Hospices civils de Lyon.
    murs :
    pierre de taille
    contenu :
    Lyon pour profiter de cette générosité, proposée tout d´abord par le consulat sous la forme d´un don. L héberger, désigné sous le nom d´hôpital de la Charité. D´autres villes ne tardent pas à suivre cet exemple échevins qui ont promis d´assister l´entreprise. Selon le tome 3 de l'Histoire monumentale de la ville de , lors de la création d´un parc de stationnement, et de 1987, pour le métro, ont montré que les murs de accolée à la façade nord et d´un sol dallé. Selon les études réalisées, le sol est composé de galets par l´Archevêque Denis de Marquemont à la suite d´une procession. Le 20 décembre 1615, une chapelle Abraham dit « La Liberté », est une tour de plan carré, avec chaîne d'angle en bossage, surmontée d´une des raisons de normes. La proximité de l´édifice avec la place Bellecour et le Rhône lui permet d même année, une inondation submerge d´un mètre le rez-de-chaussée et entraîne la fermeture de la dans la cour d´entrée à droite, près de celui des aumôniers et de l´économe. En 1896-1897, le départ
    historique :
    sous le nom d´hôpital de la Charité. La première pierre des bâtiments est posée le 16 janvier 1617. On Charité commence le lundi 6 août 1934, en raison de l´état d´insalubrité de l´édifice et de la volonté de ´afflux des mendiants en ses murs, la municipalité de Lyon se résigne la première à décider, en 1614, la fondation d´un hospice destiné à les héberger sous l´autorité de l´Aumône Générale. Cet hospice est désigné peut considérer que l´hôpital de la Charité est achevé en 1633. De nombreuses réparations et changement : les enfants abandonnés et les vieillards laissent la place à des malades. La démolition de la décision de suspendre la démolition du clocher. L´Aumône Générale est fondée en 1534 à Lyon en tant que centre d´assistance. Devant faire face à l construire à cet emplacement un hôtel des Postes. En mars 1935, suite aux pétitions, Edouard Herriot prend la
    partiesConstituantesNonEtudiees :
    hôtel de voyageurs
    referenceDocumentaire :
    AC Lyon. 1L36. DELAVAL, J. Extrait du bulletin de la Société Académique d' Architecture de Lyon. Le AC Lyon. 1L36. DELAVAL, J. Extrait du bulletin de la Société Académique d' Architecture de Lyon. Le AC Lyon. 1 L 35. Le Crocodile, bulletin de l'internat de Lyon, numéro consacré à la Charité. AC Lyon. 1 L 35. Le Crocodile, bulletin de l'internat de Lyon, numéro consacré à la Charité. Mars-avril Lyon. 1 L 35. Le Crocodile dossier supplémentaire, bulletin de l'internat de Lyon, numéro consacré à la AC Lyon. 1 LP 1028. Lettre manuscrite de l'ingénieur en chef de la Ville à M. Le Président des AC Lyon. 1 LP 1028. Lettre manuscrite de l'ingénieur en chef de la Ville à M. Le Président des Hospices AC Lyon. 1 L 36. BENJAMIN, René. Sauvera-t-on le clocher de la Charité ? 14 juin 1935. AC Lyon. 1 L 36. BENJAMIN, René. Sauvera-t-on le clocher de la Charité ? 14 juin 1935. AC Lyon. 1 L 36. Le clocher de la Charité. Visite de la Commission municipale. s.d. AC Lyon. 1 L 36
  • Hôtel de voyageurs, Hôtel de la Galerie, puis Grand Hôtel de la Galerie, puis Métropole Hôtel, actuellement Hôtel Métropole
    Hôtel de voyageurs, Hôtel de la Galerie, puis Grand Hôtel de la Galerie, puis Métropole Hôtel, actuellement Hôtel Métropole Aix-les-Bains - Centre historique - 11 place Carnot 179 rue du Casino - en ville - Cadastre : 1728 63-65 1879 D 363-365 2004 CD 179
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_72 :
    quatre corps de bâtiment autour d'une cour centrale
    annexe :
    pilastre provenant de la maison Turquet Colas de Paris. 1893 : Escalier pour joindre le magasin Tramu ANNEXE 2 Publicité pour l´Hôtel Métropole, 1911. (BLEICHER Dr. Aix-les-Bains, revue annuelle de la pour Familles. Grand confort. Splendide vue du Lac et de la Montagne. François Secret, propriét. » ANNEXE 1 Travaux annexes et d´entretien réalisés par l'Entreprise Léon Grosse de 1886 à 1907. (AP , angle nord est dans la galerie et la cave, sur les plans de Garriguenc, suite à la location en deux magasins des locaux de Mme Rivollier, dans la galerie. Escalier en bois. 1893-1896 : Une convention est passée entre le propriétaire M. Normant et le locataire, Jean-Jacques, dit Emile Leder, ainsi qu´avec l ´architecte M. Garriguenc et le constructeur, Léon Grosse, pour la transformation en salon, des bureaux donnant sur la rue du Casino. 1896-1897 : restauration des façades, de la cour intérieure, de toutes les chambres. 1903 : installation de l´eau chaude, par la maison Pierron Boutier et Berthon de Lyon. 1907
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_65 :
    par palier de l’escalier
    appellations :
    Hôtel de la Galerie Grand Hôtel de la Galerie
    illustration :
    Plan du rez-de-chaussée IVR82_20057300257NUCB Plan de l'entresol IVR82_20057300258NUCB Façade sur la place IVR82_20057300253NUCB Façade sur la rue du Casino IVR82_20057300553NUCA Vue du passage depuis la rue du Casino IVR82_20067300383NUCA Vue du passage depuis la place IVR82_20067300380NUCA Verrière couvrant le passage IVR82_20067300381NUCA
    profession :
    [architecte] Le Faure
    copyrights :
    © Ville d'Aix-les-Bains
    localisation :
    Aix-les-Bains - Centre historique - 11 place Carnot 179 rue du Casino - en ville - Cadastre : 1728 63-65 1879 D 363-365 2004 CD 179
    titreCourant :
    Hôtel de voyageurs, Hôtel de la Galerie, puis Grand Hôtel de la Galerie, puis Métropole Hôtel
    description :
    L'hôtel, implanté entre deux immeubles, sur un terrain en pente traversant de la place Carnot à la , disposés autour d'une cour. Celle-ci, couverte d'une verrière au-dessus de l'entresol et située dans le la rue du Casino par un degré. Seize boutiques, ainsi qu'une loge de concierge, sont implantées au . L'ensemble de la construction est en moellon de calcaire ; seules les façades sur rue ont reçu un décor rue du Casino, se compose de huit corps de bâtiment de hauteur décroissante de l'est vers l'ouest rez-de-chaussée de l'édifice. L'hôtel occupe l'angle sud-ouest du rez-de-chaussée et tous les étages . Deux petites cours intérieures, situées de part et d'autre, au nord et au sud, permettent d'éclairer l'arrière des magasins et les couloirs de circulation de l'hôtel. A partir du vestibule de l'hôtel, deux -cercle, se développe autour de l'ascenseur ; l'escalier de service, tournant à retours avec jour, dans une cage fermée, est éclairé par la cour sud. A chaque étage, un couloir unique, seulement interrompu
    dates :
    1883 porte la date
    etages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    denominations :
    hôtel de voyageurs
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_36 :
    en milieu de bâtiment
    historique :
    , bordé de boutiques, prend le nom de "Galerie Normant" et l'´hôtel celui d´"Hôtel de la Galerie", puis , en 1885, de "Grand hôtel de la Galerie". A partir de 1886, des travaux d´agrandissement et d Il existait à cet emplacement, au 18e siècle, un ensemble de bâtisses appuyées sur le rempart dont , en charge de la reconstruction, préconisa l´alignement des façades. Cet avis semble avoir été suivi puisqu´une gravure de Fonville, de la fin du 18e siècle, montre une maison de deux étages dont la façade est alignée sur les voisines. Elle est alors propriété de la famille Vidal qui la vend, en 1881 à M . Nornant de Romorantin. Ce dernier la démolit entièrement et confie la construction d'un hôtel, à partir de 1882, à l'architecte parisien, Le Faure. Les plans sont modifiés, en 1883, après l´acquisition d´un petit tènement attenant. Par la suite, l´architecte Le Faure est associé à A. Garriguenc. Les travaux sont réalisés par l´Entreprise Générale de Travaux Public Duverney François, de Chambéry. Dès l
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_48 :
    en milieu de bâtiment
    referenceDocumentaire :
    AC Aix-les-Bains. 1 O 176, n° 8. Autorisations de voirie. Autorisation accordée à M. Le Faure pour AC Aix-les-Bains. 1 O 176, n° 8. Autorisations de voirie. Autorisation accordée à M. Le Faure pour AC Aix-les-Bains. 1 O 178, n° 9. Autorisations de voirie. Autorisation accordée à M Le Faure et AC Aix-les-Bains. 1 O 178, n° 9. Autorisations de voirie. Autorisation accordée à M Le Faure et AC Aix-les-Bains 1 O 181 n° 66. Autorisations de voirie. Autorisation accordée à Duverney François AC Aix-les-Bains 1 O 181 n° 66. Autorisations de voirie. Autorisation accordée à Duverney François pour une enseigne en lettres d´or sur la balustrade du balcon du 1er étage de la maison Normant «Grand BLEICHER, Dr. Aix-les-Bains, revue annuelle de la Station. 1911. BLEICHER, Dr. Aix-les-Bains, revue M. B. Normant, hôtel de la galerie, à Aix-les-Bains : transformation du bureau en salon / A. M. B . Normant, hôtel de la galerie, à Aix-les-Bains : transformation du bureau en salon / A. Garriguenc. Paris
1 2 3 4 20 Suivant